Vie de famille

Mon enfant peut-il être végétarien?

Mon enfant peut-il être végétarien?

Shutterstock Auteur : Coup de Pouce Crédits : Shutterstock

Vie de famille

Mon enfant peut-il être végétarien?

Un enfant en bas âge peut-il adopter un régime végétarien sans éventuellement souffrir de carences? Bien sûr, à condition de prévoir une alimentation qui répondra à ses besoins nutritionnels.

Que ce soit pour des raisons économiques, écologiques, de santé ou éthiques, de plus en plus d'adultes adoptent le végétarisme, rejetant ainsi la consommation de viande. (Il faut le distinguer, entre autres, du végétalisme, qui élimine tout aliment d'origine animale, dont les œufs et les produits laitiers.) Mais ce mode d'alimentation peut-il répondre aux besoins nutritionnels des bébés et des jeunes enfants en pleine croissance?

«Oui, tout à fait, explique la nutritionniste Élodie Gelin. Mais on doit leur fournir une alimentation équilibrée, diversifiée et surtout riche en calories, car ils ont de grands besoins en énergie, surtout les tout-petits.»

«Pour nous, ç'a toujours été clair que c'était la meilleure alimentation à offrir à notre fils dès son introduction aux aliments solides, affirme Heather, mère végétarienne d'un garçon de 3 ans et demi. Je n'ai jamais douté de notre décision depuis, parce qu'Henryk a toujours été en santé, très énergique et qu'il a bien suivi sa courbe de croissance.»

Pour éviter les carences

Pour éviter les carences ainsi que les retards de croissance ou de développement chez le jeune végétarien, il y a quelques principes à respecter:

  • Son apport en protéines végétales (soja, légumineuses, noix, etc.) doit être accru de 10 à 15% par rapport à un petit omnivore. Pour obtenir des protéines complètes, on combine deux types de protéines végétales par repas (à part pour le soja, qui contient déjà des protéines complètes similaires à celles de la viande).
  • Son besoin en fer d'origine végétale (tels que les céréales pour bébé enrichies de fer, les produits céréaliers, les haricots) est 1,8 fois supérieur au besoin en fer d'origine animale d'un enfant non végétarien. On y ajoute une source de vitamine C (agrumes, tomates, brocoli) pour en faciliter l'assimilation par l'organisme.
  • La quantité de fibres consommée par l'enfant doit être rationnée à 5 grammes par jour + son âge (pour un jeune de 2 ans, cela équivaut à 7 g). «Les fibres, surtout les fruits et les légumes, prennent beaucoup de place dans leur petit estomac, sans toutefois leur procurer beaucoup d'énergie», commente la nutritionniste.
  • L'augmentation de la teneur en calories de ses mets est recommandée, avec l'ajout de matières grasses (huile, margarine non hydrogénée).

Un mode d'alimentation peu risqué

«Si l'alimentation est équilibrée, les suppléments de vitamines et de minéraux ne sont pas nécessaires, soutient Élodie Gelin. Comparé à d'autres régimes plus restrictifs comme le végétalisme, le végétarisme n'est pas très à risque d'entraîner des carences. Mais il est indiqué de consulter un spécialiste de la nutrition pour s'assurer que tous les besoins nutritionnels spécifiques à l'enfant sont comblés.» C'est d'ailleurs ce qu'Heather a fait avant d'introduire les aliments solides chez son fils.

Pour plus d'informations sur le végétarisme dès la naissance:

  • Petit végétarien gourmand: recettes et conseils en nutrition de 0 à 6 ans, par Marie Laforêt et Ludovic Ringot (Éditions Alternatives)
  • Le Grand Livre de bébé végé, par Carol Timperley (Guy Saint-Jean Éditeur)
  • La Société canadienne de pédiatrie.

 

À lire: Mon enfant souffre-t-il de trouble alimentaire?

 
Commentaires
Partage X
Vie de famille

Mon enfant peut-il être végétarien?

Se connecter

S'inscrire