Vie de famille

Maternité: 12 conseils à ne pas écouter

Maternité: 12 conseils à ne pas écouter

Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Maternité: 12 conseils à ne pas écouter

Les futures mamans ont à peine le bedon rebondi que tout un chacun y va de son commentaire sur les soins à apporter au nourrisson.... Qui écouter?

Pendant sa grossesse, Sophie avait signalé son intention d'allaiter son bébé. Ses tantes et sa propre mère ne se sont pas gênées pour exprimer leurs doutes sur ses talents de nourrice en raison de sa petite poitrine. «Les premières semaines, Thomas était presque constamment accroché à mon sein, raconte-t-elle. Ma mère n'en revenait pas. Elle me disait que ce n'était pas normal et que je n'avais sûrement pas assez de lait. J'ai douté, mais j'ai persévéré et j'ai allaité mon fils pendant six mois. C'est un bébé en pleine santé!»

 

Pas toujours facile d'évaluer la pertinence des commentaires qui nous viennent des générations précédentes. Des intervenantes en périnatalité nous donnent l'heure juste sur 12 idées préconçues ou conseils d'une autre époque.

 

1. Avec tes petits seins, tu ne seras pas une bonne nourrice.
Dans l'imaginaire collectif, la bonne nourrice a des seins généreux. Dans la réalité, la grosseur de la poitrine n'affecte en rien la production de lait. «Les femmes ont toutes la même quantité de glandes mammaires, responsables de la sécrétion du lait», indique la Dre Élisabeth Rousseau-Harsany, pédiatre au CHU Sainte-Justine et porte-parole de la Société canadienne de pédiatrie. «Ce qui fait la différence entre les petits et les gros seins, c'est le tissu graisseux.»

 

Liette Boucher, infirmière et consultante en allaitement au Centre de santé et de services sociaux de Sherbrooke, déplore le fait que ce mythe soit encore répandu. «Des femmes mettent souvent en doute leur capacité d'allaiter parce qu'on leur a mis en tête qu'elles n'avaient pas les seins assez gros. Ce qui stimule la production de lait, c'est la fréquence à laquelle le bébé va au sein et l'efficacité des tétées (bonne prise du mamelon et bonne succion). Je rencontre régulièrement des femmes aux seins menus qui produisent du lait en abondance!»

 

2. Tu devrais imposer un horaire d'allaitement régulier à ton bébé.
«Au Québec, on a presque complètement abandonné l'allaitement durant deux générations», note Valéry Annie Gaudreault, accompagnante et formatrice au Centre de maternité Mère et Monde, un organisme qui offre des services d'accompagnement à la naissance et des cours prénataux. «Quand on a recommencé à préconiser cette pratique, on se basait sur l'expérience du biberon pour dire qu'il fallait donner le sein aux quatre heures.» Or, un bébé boit de 8 à 12 fois par jour, parfois jusqu'à l'âge de 6 mois. C'est normal qu'il soit souvent au sein. «La régularité s'installe progressivement au fil des mois, précise Liette Boucher, notamment quand on commence à introduire les aliments solides.»

 

Pour savoir à quel moment allaiter, «ne regardez pas votre montre, mais votre petit, conseille Mme Boucher. Observez les signes qui indiquent qu'il a faim. S'il tourne la tête vers le sein, porte les mains à son visage ou tète son poing, c'est le moment de l'allaiter. Idéalement, il faut le mettre au sein avant qu'il ne pleure.» Un nourrisson en pleurs, fatigué et agité ne boira pas aussi bien qu'un bébé calme et éveillé.

 3.Si tu prends ton bébé dès qu'il pleure, tu vas le gâter.
Marlene Lavoie est intervenante périnatale aux Relevailles de Montréal, un organisme communautaire qui soutient les parents relativement à la grossesse et aux soins du nourrisson. À son avis, il s'agit d'un des principaux mythes à détruire. «Il y a quelques années, on pensait que le fait de prendre beaucoup les bébés allait en faire des enfants accrochés aux jupes de leur mère, dit-elle. Or, c'est tout le contraire. Les poupons qui sont rassurés rapidement deviennent plus autonomes et plus confiants. » Nicole Lessard, infirmière en chef en maternité au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), abonde dans ce sens. «Répondre rapidement aux pleurs de notre bébé développe son lien d'attachement avec nous. Plus ce lien est solide, plus l'enfant aura plus tard la sécurité nécessaire pour s'éloigner, pour prendre de la distance.»

 

La Dre Rousseau-Harsany ajoute qu'on ne gâte jamais les poupons. «Plus on est à l'écoute de son bébé - plus on le berce, l'embrasse, le chouchoute -, plus on en fait un enfant calme et
serein.»

 

4. Si tu allaites ton enfant et qu'il régurgite beaucoup, c'est parce qu'il ne digère pas ton lait.
La Dre Rousseau-Harsany explique que la régurgitation est un phénomène normal et fréquent chez les bébés. «Jusqu'à l'âge de six mois, le sphincter situé entre l'oesophage et l'estomac est
"incompétent". Si on bouge un peu trop notre bébé après l'avoir fait boire, il peut régurgiter.» Et le lait maternel n'y est pour rien. «On accuse très vite l'allaitement dès que quelque chose ne va pas, remarque Mme Boucher. Certains bébés régurgitent plus que d'autres tout en grossissant normalement et en ne manifestant pas d'inconfort.» Il faut s'inquiéter si les régurgitations augmentent de jour en jour, empêchent le bébé de prendre du poids ou provoquent des problèmes respiratoires (si les régurgitations passent dans les bronches). «On doit alors consulter, indique la Dre Rousseau-Harsany, mais le lait maternel est rarement en cause.»

 

Par ailleurs, de 3 à 5 % des bébés présentent une allergie aux protéines bovines. Ils peuvent donc être très incommodés par le lait de leur mère si elle consomme du beurre, du lait, du yogourt ou du boeuf. «Cela arrive généralement quand les parents ont aussi des allergies», explique la pédiatre.

 

5. Habille ton bébé chaudement, il doit avoir froid.
«L'idéal, c'est d'évaluer notre propre habillement, note Mme Lavoie. Généralement, on ajoute à notre bébé une pelure de plus que ce qu'on porte. L'hiver, par exemple, si on le sort en poussette, on lui met son habit de neige et une couverture. Il y a quelques années, les enfants portaient des vêtements de moins bonne qualité, et les maisons étaient peut-être moins bien isolées. D'où la tendance des parents à vraiment bien habiller leur bébé, même à l'intérieur.»

6. Ne donne pas de bain à ton poupon tant que son nombril n'est pas sec.
Un bébé qu'on lave à la débarbouillette perd rapidement la chaleur de son corps. «Il perd un dixième de degré par minute, note Mme Gaudreault. De nos jours, pour prévenir les pertes de chaleur, on baigne aussi les nouveau-nés qui n'ont pas encore perdu leur cordon ombilical.» L'important, c'est de bien assécher le cordon à la sortie du bain, à l'aide d'un coton-tige par exemple, ajoute Mme Lavoie. «Et on ne met plus d'alcool à friction, dit-elle, ce qui asséchait la peau du bébé et était douloureux.»

 

Il n'est pas nécessaire de donner un bain chaque jour, surtout si on s'assure de bien nettoyer le visage et le siège à chaque changement de couche. «Le nourrisson ne joue pas dans le sable», remarque Francine Royer, infirmière clinicienne du programme Femmes Jeunesse Famille du CHUS. «L'important, c'est que bébé soit confortable. Et bien sûr, s'il aime l'eau, on ne se gêne pas pour le baigner.»

7. Si tu allaites, pense à manger pour deux.
«L'appétit d'une femme qui allaite augmente », confirme Mme Gaudreault, qui a allaité ses six enfants. «L'idéal, c'est de manger à sa faim. Mais certainement pas pour deux, le bébé n'a pas de besoins caloriques équivalents à ceux d'un adulte.» Selon Mme Boucher, «une femme qui allaite n'a besoin que de 500 calories supplémentaires par jour, ce qui équivaut à peu près à un sandwich au beurre d'arachides avec une pomme». Elle précise que la malnutrition légère ou modérée de la mère modifie peu la quantité et la qualité de son lait. Par contre, sa santé à elle risque d'en souffrir. «Il est donc important que l'alimentation de la mère soit saine et comble son appétit.»

 

8. Si ton bébé ne fait pas ses nuits, donne-lui des céréales.
«À mon avis, c'est pour combler ses carences en fer que, autrefois, on donnait rapidement des céréales au bébé nourri au lait de vache, indique Mme Gaudreault. De nos jours, qu'ils soient allaités ou nourris au lait maternisé, ils reçoivent tous une bonne quantité de fer. Il n'y a pas d'urgence à introduire les céréales.» La Société canadienne de pédiatrie recommande d'ailleurs de ne pas le faire avant l'âge de six mois. «Avant cet âge, le tout-petit n'a pas les enzymes nécessaires pour bien digérer ce type d'aliment», précise la Dre Rousseau-Harsany.

 

«Donner des céréales trop tôt peut même nuire au sommeil du bébé, ajoute Mme Lavoie. Cela peut provoquer des maux de ventre et l'empêcher de dormir. » Il faut aussi tenir compte de son cycle de sommeil, très différent de celui d'un adulte. «Une nuit de bébé équivaut à quatre ou six heures de sommeil consécutives, dit Mme Boucher. Certains font des nuits plus longues à quatre mois, d'autres seulement plus tard.»

9. N'oublie pas de tirer sur le prépuce de ton petit garçon chaque fois que tu lui donnes un bain.
La Société canadienne de pédiatrie recommande de laver soigneusement le pénis de façon qu'il reste propre, mais sans tirer sur le prépuce. «Physiologiquement, avec la croissance du pénis,
vers l'âge de 3 à 5 ans, la dilatation se complétera naturellement, explique la Dre Rousseau-Harsany. C'est justement quand des parents tirent trop et causent des saignements que des adhérences se créent et que les ennuis de dilatation surviennent.»

 

10. Mets un peu de miel sur la suce de ton bébé pour le calmer.
Mettre du miel ou du sirop de maïs sur la tétine du nouveau-né le faisait téter, ce qui pouvait l'aider à se calmer. Mais ces produits peuvent entraîner le botulisme infantile, une maladie rare mais parfois mortelle, avertit Mme Lessard. «Il ne faut pas en donner à un bébé avant l'âge d'un an.» Selon Mme Gaudreault, habituer un tout-petit au sucré peut, à long terme, causer des caries et même favoriser l'obésité infantile. «Il existe d'autres techniques pour calmer son nourrisson, dit-elle. Par exemple, le porter dans un sac ventral le calme et l'aide à mieux dormir.»

11. Maintenant que ton enfant a des dents, tu devrais cesser de l'allaiter.
«Certains bébés font leurs dents à trois mois. Ce n'est pas une raison pour arrêter de les allaiter, estime Mme Gaudreault. Ce qui inquiète les mamans, c'est que le petit leur morde le mamelon. Mais on peut faire cesser ce comportement en le retirant du sein et en lui disant clairement non.»

 

Mme Boucher précise que le nourrisson n'utilise pas ses dents pour téter. «C'est le mouvement de sa mâchoire et de sa langue sur le mamelon qui stimule la production de lait. Il est vrai que les bébés qui ont mal aux gencives ont tendance à mordre tout ce qu'ils trouvent. Dans ce cas, pour calmer la douleur avant la tétée, on peut donner une débarbouillette froide ou un jouet de dentition à mordre.»

12. Si ton bébé a des coliques, couche-le sur le ventre.
La Société canadienne de pédiatrie recommande de toujours placer bébé sur le dos pour son dodo, et ce, jusqu'à un an. Des études ont montré que cette précaution le protégera contre la mort subite du nourrisson (MSN). Lorsqu'il se tourne seul, il n'est toutefois pas nécessaire de le forcer à demeurer sur le dos. «S'il a des coliques, frottez-lui le ventre ou portez-le ventre à ventre pour le soulager», conclut Mme Lavoie.

 

Pour en savoir plus
  • Le Centre de ressources périnatales Les Relevailles de Montréal, 514-640-6741 
  • Le Groupe Les Relevailles, à Québec, 418-688-3301
  • Le Centre de maternité Mère et monde
  • Le Réseau des Centres de ressources périnatales du Québec (répertorie les centres offrant notamment des services de relevailles dans diverses régions)
  • La Société canadienne de pédiatrie
  • Au fil des jours...après l'accouchement, par l'équipe de périnatalité de l'Hôpital Sainte-Justine, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2001, 96 p., 14,95 $.
  • Mon bébé je l'attends, je l'élève: de la conception à l'âge de 3 ans, par l'Association médicale canadienne, Sélection du Reader's Digest, 2002, 364 p., 39,95 $.
  • 100 trucs pour les nouvelles mamans: conseils pratiques d'une maman à une autre..., par Sylvie Rondeau, Impact! Éditions, 2007, 64 p., 9,95 $.

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Maternité: 12 conseils à ne pas écouter

Se connecter

S'inscrire