Vie de famille

Le grand sondage Coup de pouce: quelle mère êtes-vous?

Le grand sondage Coup de pouce: quelle mère êtes-vous?

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Le grand sondage Coup de pouce: quelle mère êtes-vous?

Avez-vous un enfant préféré? Souhaiteriez-vous parfois troquer vos petits contre une carrière plus satisfaisante? Pour tout savoir sur la vie des mamans, nous avons lancé un grand sondage sur coupdepouce.com. Plus de 1 350 d’entre elles ont répondu à nos questions, parfois indiscrètes. Ce qu’il révèle? Des mères superbes et... imparfaites!

Nos mamans répondantes

Dans votre maison, il y a:
Une mère, un père et leurs enfants communs. 47 %
Une mère et ses enfants, et un nouveau chum et ses enfants. 35 %
Une mère et ses enfants (en garde partagée ou pas). 13 %
Une mère, ses enfants et un nouveau chum. 5 %

La famille moyenne d'une coupdepoucienne compte deux enfants (50 %), mais 5,8 % des répondantes en ont 4 ou plus.

Nos émotions de mère

Nous ne sommes pas envieuses... ou si peu. Une répondante sur cinq estime n'envier absolument rien aux autres mères. Et les autres, elles leur envient quoi?
• Leur beauté, leur minceur ou leur jeunesse. 28,7 %
• Leur argent. 22,3 %
• Leur belle maison. 17,8 %
• Leurs enfants sages. 13,4%
• Leur carrière. 10,2 %

D'autres réponses, en vrac: leur conjoint plus présent, leur énergie, leur bébé qui fait ses nuits, leur organisation, leur maison propre. Une maman nous a même avoué être parfois envieuse de celles qui ont une garde partagée, avec une vie de célibataire une semaine sur deux.

Le tabou ultime: l'enfant préféré

Entre Junior et Juliette votre coeur balance? Absolument pas, nous ont dit 67 % des répondantes. Mais 9 % des mamans ont quand même répondu un timide «oui» ou «peut-être». Les autres (24 %) n'ont qu'un enfant à chérir.

Comme ma mère?

La peur de devenir comme leur mère ne s'applique pas pour 27 % des répondantes, car celle-ci est «formidable». Mais près d'une lectrice sur cinq souhaite être une maman différente de la sienne. Entre les deux, près de la moitié des répondantes craignent de reproduire certains comportements maternels.

Vous gagnez un voyage tout inclus. Vous partez avec toute la famille ou en couple?
• En famille. J'adore découvrir de nouveaux endroits avec mes enfants. 50 %
• En couple. La maman a besoin de vacances, elle aussi! 27 %
• J'adorerais partir seule avec mon conjoint, mais je me sentirais trop coupable de laisser mes enfants. 23%

Au travail

Le travail occupe une place importante dans notre emploi du temps. En occupe-t-il autant dans nos priorités?

Seulement 7,7 % des répondantes accepteraient l'emploi de leur rêve même si celui-ci impliquait d'être moins présente pour leurs enfants au quotidien. Et 40 % diraient oui parce que leurs enfants ont grandi et sont de plus en plus autonomes.

Si vous en aviez les moyens, arrêteriez-vous de travailler?

On constate que celles qui tiennent vraiment à leur emploi et à leur liberté financière sont peu nombreuses.
• Je travaillerais à temps partiel, même si ça veut dire progresser moins vite dans ma carrière. 46 %
• J'ai arrêté de travailler quand j'ai eu mes enfants. 21 %
• Tellement! Je passerais bien quelques années à la maison et je reprendrais ma carrière plus tard. 20 %
• Jamais de la vie! J'adore mon emploi, et ma liberté financière est importante pour moi. 14 %

Maman et travailleuse: deux identités conflictuelles?

Des générations de femmes ont milité pour convaincre le monde qu'on pouvait tout faire (exceller au travail et à la maison auprès d'une famille) et BIEN le faire. Au-delà des luttes féministes, qu'en pensons-nous, au quotidien? Plus de 20 % des femmes rejettent catégoriquement cette idée. Pour elles, tout avoir est une illusion; il faut savoir faire des choix. Par contre, 28 % des répondantes y adhèrent complètement.

Et quand on demande si être mère fait de nous une meilleure employée, notre coeur balance. Absolument! répondent 25 % des femmes, notant qu'elles ont acquis grâce à ce rôle une capacité d'organisation, de gestion des priorités, d'empathie et d'écoute incroyable. Mais un peu plus de 40 % des mamans nuancent: «J'ai acquis de nouvelles compétences, mais je suis souvent prise par les exigences d'être mère.» Enfin, 17,6 % des répondantes avouent ne plus avoir le même intérêt pour leur travail depuis qu'elles ont des enfants.

Et pour concilier le tout?

Vos 3 meilleurs atouts
• Le conjoint. 55,7 %
• L'horaire de travail flexible. 30,9 %
• La mijoteuse. 18,6 %

Vos 3 pires ennemis
• Les maladies des enfants. 47,7 %
• L'horaire de travail. 19,3 %
• L'horaire et les activités des enfants. 19 %

Les expériences d'une vie de maman

L'allaitement, une expérience formidable?
J'ai adoré! 34 %
J'ai allaité, mais j'ai trouvé cela difficile par bouts. 25 %
J'ai fait le choix de ne pas allaiter. 22 %
J'ai essayé, mais cela n'a pas marché. 20 %

Un peu d'intimité, svp!

Nombreuses sont celles pour qui c'est un rêve inaccessible. Près d'une maman sur quatre a renoncé à fermer la porte lors de son passage aux toilettes, car les enfants entrent de toute façon. Mais une sur trois y tient: «Il y a des limites à briser la magie dans le couple.»

Les McDo sont pleins et pourtant, seulement 3,6 % des répondantes disent y emmener leurs enfants une fois par semaine. La réponse la plus populaire, et de loin? Quelques fois par année, pour près de 60 % des mamans.

Du temps pour soi

Selon 59,4 % des répondantes, c'est ce qu'il leur manque le plus. Suivi de près par du temps pour des loisirs (42,6 %), faire l'amour (30,2 %) et dormir (27,2 %).

Un partage imparfait

L'implication de votre conjoint dans l'éducation des enfants vous satisfait-elle?
• Oui. Dans notre entente, je suis responsable de tout et cela me convient. 6 %
• Oui. Mon conjoint et moi faisons une bonne équipe. 46 %
• Plus ou moins. Mon conjoint est très présent, mais la répartition n'est pas encore 50/50. 28 %
• Non. J'aimerais que mon conjoint s'implique davantage. 20 %

Ce qu'il y a de plus beau dans le fait d'être une maman, c'est (en ordre décroissant):
• Voir grandir et évoluer nos enfants.
• Les câliner.
• Leur transmettre notre savoir et nos valeurs.
• Faire des activités spéciales avec eux.

Et ce qu'il y a de plus difficile?
• Le manque de temps.
• La discipline.
• Les chicanes entre les enfants.
• Les repas et les tâches.

La glace est brisée, on passe vraiment aux aveux

Même si on en est peu fière, on a déjà (on a pu cocher toutes les réponses qui s'appliquent):
• Envoyé notre enfant au lit sans lui brosser les dents (67 %).
• Nettoyé la bouche de notre enfant en mouillant un mouchoir ou notre doigt (63 %).
• Utilisé notre enfant comme excuse pour ne pas aller à une soirée (49 %).
• Jeté leurs jouets ou leurs dessins à leur insu (48 %).
• Puni notre enfant de façon exagérée (35 %).

Et quelques mentions honorables
• «J'ai mangé les bonbons d'Halloween à leur insu.»
• «J'ai attendu que mon enfant s'endorme d'épuisement dans un coin plutôt que de vivre une crise en essayant de le coucher.»
• «J'ai acheté lâchement la paix avec un bonbon.»
• «J'ai mis du Tempra dans son jus pour éviter que l'école ne m'appelle pour me dire qu'il faisait de la fièvre.»

 

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Le grand sondage Coup de pouce: quelle mère êtes-vous?

Se connecter

S'inscrire