Vie de famille

L'amitié à l'épreuve de la maternité

L'amitié à l'épreuve de la maternité

Vie de famille

L'amitié à l'épreuve de la maternité

Qu'arrive-t-il quand notre manière de concevoir la maternité est totalement différente de celle de notre amie? L'amitié peut-elle résister à une telle différence?

Lorsque j'étais en congé de maternité, j'ai repris contact avec une amie d'école qui avait accouché quelques semaines avant moi. Pouvoir jaser tout en allaitant et en changeant des couches, ça fait du bien au moral.

Sauf que j'ai réalisé que nous avions des conceptions très différentes de la maternité. Par exemple: je pratiquais le cododo à l'occasion, alors que c'était impensable pour elle. Nos chemins se sont finalement séparés. Mais cette expérience m'a fait réfléchir... Et si la même chose survenait avec une bonne amie? Arriverions- nous à mettre de côté nos différences sur un sujet aussi sensible que l'éducation de nos enfants?

Il y a autant de définitions de l'amitié qu'il y a d'amies. Mais, en règle générale, ce sont des personnes avec qui l'on partage des valeurs, avec qui l'on a des affinités, une complicité... Toutes des choses qui peuvent changer avec la maternité. Alors, qu'est-ce qui arrive quand on réalise qu'une amie n'a pas les mêmes valeurs que nous sur le plan de l'éducation des enfants? Est-ce que ce sera la fin de cette relation? «En amitié comme en amour, des divergences de valeurs peuvent survenir sans que ce soit problématique. L'important, c'est d'être capables d'échanger sur nos différents points de vue. Après tout, il n'y a pas de recette unique pour élever un enfant», fait remarquer la Dre Amélie Seidah, psychologue. Ainsi, si ma façon d'élever mes enfants n'est en effet pas un «copier-coller» de celle de mes amies, elle n'est pas totalement différente non plus. Rien de bien problématique, donc.

À LIRE AUSSI: Les 10 commandements de l'amitié véritable 

Cependant, la maternité peut parfois accentuer des différences déjà présentes entre deux amies. C'est ce qui est arrivé à Marie. «J'avais à l'époque une très bonne amie avec qui je croyais tout partager. Mais lorsqu'on a eu des enfants, j'ai découvert tout un pan de sa personnalité que je ne soupçonnais pas, confiet- elle. C'est une vraie maman-hélicoptère: toujours l'oeil sur son fils, à faire tout à sa place et à le protéger de tous les dangers. Moi, je suis plutôt du type à laisser mes enfants expérimenter, même si ça donne lieu à des gaffes, des erreurs, des bobos.» Et puisque la force de l'amitié réside beaucoup dans la complicité, il n'est pas étonnant que la perte de cette connivence puisse écorcher une relation au vif. Les propos que tenait l'amie de Marie l'amenaient à remettre en question ses compétences parentales. «J'ai été la première surprise de constater à quel point nos valeurs quant à l'éducation divergeaient, et combien c'était "confrontant". On s'est beaucoup éloignées depuis», avoue-t-elle.

Je me suis moi-même beaucoup interrogée sur mon amitié éclair, qui a duré le temps d'un congé de maternité. Nos différences m'ont amenée à remettre en question plusieurs choix touchant l'éducation de mon enfant... Je me suis parfois sentie jugée, et mon sentiment de compétence parentale était alors heurté au passage... C'était probablement son cas aussi. «Avoir certains doutes en tant que maman, c'est tout à fait normal, nous rassure la Dre Seidah. Mais lorsqu'une amie fait un choix différent du nôtre, ça ne veut pas dire que l'une de nous deux fait fausse route. Chaque maman est unique, et chaque enfant a ses besoins spécifiques.» La clé, donc, c'est le respect... et la communication, histoire d'éviter que des tabous s'installent et creusent un fossé infranchissable, même entre les deux meilleures amies du monde.

Amélie Cournoyer est maman de 2 filles de 5 et 3 ans.

 

Commentaires

Partage X
Vie de famille

L'amitié à l'épreuve de la maternité

Se connecter

S'inscrire