Vie de famille

Chambre d'enfants partagée: 4 défis à relever

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Chambre d'enfants partagée: 4 défis à relever

Faire cohabite des enfants dans la même chambre n’est pas toujours de tout repos. Voici des conseils pratiques pour éviter le chaos!

On se fait toutes poser la même question quand la famille s'agrandit: « les enfants auront-ils chacun leur chambre? » Par manque d'espace ou par choix, nos petits seront installés dans la même pièce. Certaines situations se présentent alors naturellement, comme les séances de badinage à l'heure du dodo ou l'incessant refrain « c'est à moi », « non, c'est à moi ». Avant d'entreprendre des travaux et d'ériger de nouveaux murs pour retrouver la tranquillité, ces quelques conseils pourraient vous être utiles!

L'heure du coucher

On se demande souvent ce qui est préférable: coucher les enfants en même temps (et les entendre chahuter), ou attendre que le plus petit soit endormi avant de mettre le grand au lit (avec le risque de réveil que cela implique). Déterminer l'heure du dodo ne devrait pourtant pas être compliqué: on prend en considération l'âge de chacun des enfants et leurs besoins de sommeil... tout comme on le ferait s'ils étaient dans deux chambres différentes.

Si le plus grand se couche plus tard, on en profite pour passer du temps de qualité avec lui. On peut lui raconter des histoires ou s'adonner à des jeux calmes qui l'apaiseront avant d'aller au lit. Pour éviter qu'il ne réveille le plus jeune en allant se coucher, on mise sur le jeu plutôt que sur la menace: « On peut rendre le tout ludique en proposant à l'enfant d'imiter la petite souris », suggère Alejandra Valencia, psychoéducatrice et coach familiale pour Nanny Secours.

Dans certains cas, il peut être plus facile de coucher les enfants à la même heure. « Si moins d'une heure sépare les deux moments du coucher, on peut étirer celui du plus jeune et coucher le plus vieux un peu plus tôt », note Mme Valencia. Pour éviter qu'ils commencent à jouer, on peut rester dans la chambre le temps nécessaire pour faire descendre le niveau d'excitation. C'est un bon moment pour reparler calmement de la journée, raconter des histoires et assurer une douce transition vers le sommeil.

À lire aussi: Il donne des ordres à son petit frère

L'espace personnel

Même s'ils partagent la même chambre, il est important de tracer des limites afin que chaque enfant ait sa zone personnelle. Par exemple, le lit fait partie de cet espace propre à chacun. Les enfants devraient demander la permission avant d'embarquer sur le lit de l'autre.

Même chose avec les jouets. Certains sont mis en commun, mais chaque enfant devrait avoir son propre bac de jouets, juste à lui. « C'est une façon de les responsabiliser, ils apprennent ainsi à prendre soin de leurs affaires », soutient la psychoéducatrice. Ainsi, si le plus vieux ne veut pas que le plus jeune touche à ses collants, c'est à lui d'apprendre à les ranger dans son bac.

L'intimité

Règle générale, les enfants iront par eux-mêmes s'habiller dans une autre pièce lorsque la pudeur sera au rendez-vous. S'ils doivent se préparer en même temps, on assigne à chacun une pièce dans la maison (l'un à la salle de bain, l'autre dans la chambre, par exemple). L'important est que chacun dispose du temps nécessaire pour se préparer. « On conseille de commencer assez tôt à établir des règles et des horaires. De cette façon, lorsqu'ils sont plus grands, cela se fait tout naturellement », suggère Alejandra Valencia.

Les conflits

La chambre peut être source de conflit, tant pour la décoration que chacun veut mettre sur les murs que pour la tolérance de l'un au désordre de l'autre. « Apprendre à partager son espace est une belle leçon de vie », affirme Mme Valencia. Des règles doivent être établies afin que règne l'harmonie. Les murs entourant le lit peuvent devenir la propriété de chaque enfant qui aura ainsi son espace à décorer comme il le désire.

Concernant le rangement, chaque enfant devrait avoir ses tâches, toujours adaptées selon son âge et ses capacités. Il apprendra rapidement à faire son bout de chemin pour que tout se déroule bien. La coach familiale souligne que les consignes doivent être très claires. « On ne demande pas à un enfant de ranger sa chambre, c'est trop flou. On va plutôt lui demander de mettre le linge qui se trouve par terre dans le bac à linge sale, par exemple. »

 

 

Commentaires
Partage X
Vie de famille

Chambre d'enfants partagée: 4 défis à relever

Se connecter

S'inscrire