Vie de famille

Acouphènes: des sons venus de nulle part

Acouphènes: des sons venus de nulle part

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Acouphènes: des sons venus de nulle part

Vous entendez des sons et des sifflements en revenant d'un spectacle ou d'une discothèque? C'est tout à fait normal, mais si vous entendez ces sons en permanence, il s'agit probablement d'acouphènes.

Des sons dérangeants
Le Regroupement québécois pour personnes avec acouphènes (RQPA) estime que plus de 700 000 Québécois sont affectés par ce phénomène. Pour 10 % d'entre eux, cette situation est très dérangeante. Contrairement aux personnes psychotiques qui souffrent d'hallucinations auditives et qui entendent généralement une voix humaine ou de la musique, celles aux prises avec des acouphènes perçoivent des sons tels que des craquements, des bourdonnements, des sifflements, des pulsations ou un amalgame de ces différents bruits, et ce, sans stimulation acoustique extérieure.

Ces sons peuvent être continus ou intermittents, de tonalité aiguë ou grave, d'intensité faible ou élevée, et associés ou non à une perte auditive. Ils peuvent être ressentis de façon unilatérale (dans une seule oreille), bilatérale (dans les deux oreilles) ou centrale (diffus dans toute la tête).

Peu importe notre âge ou notre sexe, nous pouvons tous souffrir d'acouphènes à un moment ou l'autre de notre vie. Même les enfants en sont quelques fois victimes. Les acouphènes sont parfois accompagnés de nausées, de somnolence, de vertiges, de douleur ou de l'impression d'avoir un bouchon dans les oreilles.

Il existe deux types d'acouphènes, soit l'acouphène subjectif (qui n'est perçu que par la personne atteinte) et objectif (qui peut être perçu par une autre personne avec ou sans l'aide d'un instrument spécial). À ce jour, on ne connaît pas exactement le mécanisme physiologique en cause dans les acouphènes, mais les chercheurs croient qu'ils apparaissent lorsque les terminaisons du nerf auditif se détériorent. Ces anomalies perturbent la transmission des sons au cerveau et entraînent une émission de signaux de toutes sortes.

 

 Un symptôme ou une maladie?
Selon Christine Roberge, audiologiste au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), les acouphènes ne sont pas considérés comme une maladie, mais plutôt comme un symptôme d'une problématique qui peut se trouver directement au niveau du système auditif ou auditivo-vestibulaire.

Ils peuvent également être secondaires à la présence d'autres maladies. «On retrouve généralement ce symptôme dans des pathologies telles que l'hypertension, le diabète, un déséquilibre hormonal, l'arthrose ou une problématique cervicale», précise l'audiologiste.

Plusieurs raisons peuvent expliquer le déclenchement d'acouphènes. Les plus fréquentes sont l'exposition excessive au bruit et le déclin des fonctions auditives associé au vieillissement.

Qualité de vie diminuée
Les acouphènes peuvent avoir un impact considérable sur le quotidien des personnes atteintes. Entendre constamment des sons dans notre tête peut parfois devenir intolérable, provoquant de l'irritation et forçant les personnes atteintes à s'isoler. «Ils peuvent perturber la concentration, la mémoire ainsi que le sommeil. Ça peut même amener la personne atteinte à devoir arrêter son travail pendant quelques mois pour aider à résoudre cette problématique», ajoute l'audiologiste.Plusieurs raisons peuvent expliquer le déclenchement d'acouphènes. Les plus fréquentes sont l'exposition excessive au bruit et le déclin des fonctions auditives associé au vieillissement.

Qualité de vie diminuée
Les acouphènes peuvent avoir un impact considérable sur le quotidien des personnes atteintes. Entendre constamment des sons dans notre tête peut parfois devenir intolérable, provoquant de l'irritation et forçant les personnes atteintes à s'isoler. «Ils peuvent perturber la concentration, la mémoire ainsi que le sommeil. Ça peut même amener la personne atteinte à devoir arrêter son travail pendant quelques mois pour aider à résoudre cette problématique», ajoute l'audiologiste.

- L'utilisation de certains médicaments pris à long terme et à hautes doses peut causer des acouphènes (l'aspirine et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens, les contraceptifs oraux, certains diurétiques, certains médicaments utilisés en chimiothérapie, les antibiotiques de la famille des streptomycines, certains antidépresseurs et la quinine).

- Certains problèmes de santé tels que l'otite moyenne, la maladie de Paget, le syndrome de Ménière, les tumeurs bénignes de l'oreille, l'athérosclérose et l'hypertension artérielle peuvent causer des acouphènes. En diminuant le risque de maladies cardiovasculaires par la pratique régulière d'exercices physiques et en adoptant de bonnes habitudes de vie (saine alimentation, diminution de la consommation d'alcool et de caféine, arrêt tabagique), on peut prévenir l'apparition des acouphènes.

- Le stress, par ses effets vasoconstricteurs sur les petits vaisseaux sanguins au niveau de l'oreille, «... peut exacerber l'acouphène léger», prévient l'audiologiste.Traitements
Dans un premier temps, il est essentiel de consulter un omnipraticien ou un médecin spécialiste comme un oto-rhino-laryngologiste (ORL) afin d'effectuer un bilan de santé, pour s'assurer que les acouphènes ne sont pas le symptôme d'une autre maladie ou qu'ils ne sont pas causés par la consommation de certains médicaments pris à hautes doses.

En l'absence d'autres problèmes de santé, vous pouvez consulter directement un audiologiste. Ce professionnel de la santé, spécialiste des troubles de l'audition, effectuera des examens auditifs afin d'identifier, entre autres, les limitations associées à l'acouphène et son impact sur la vie de la personne atteinte.

Il existe différentes avenues thérapeutiques et leur efficacité varie d'une personne à l'autre. Par exemple, pour permettre aux personnes souffrant d'acouphènes, d'être moins incommodées par ceux-ci, l'audiologiste peut suggérer d'utiliser des appareils générateurs de bruits monotones comme un ventilateur ou un climatiseur. «Le bruit monotone d'un tel appareil a un effet d'occupation du système auditif à long terme, ce qui fait en sorte que l'acouphène est moins dérangeant.»

Certains médicaments tels que les vasodilatateurs, les anticonvulsifs et les barbituriques peuvent enrayer les acouphènes pour des périodes de temps limitées.

Toutes méthodes visant à réduire le stress (relaxation, respiration, exercices physiques, yoga, etc.) peuvent également être d'un grand secours pour les personnes aux prises avec des acouphènes.

Même si aucune étude scientifique n'a démontré leur efficacité dans le traitement des acouphènes, l'utilisation de médecines alternatives comme l'ostéopathie, la chiropractie, la massothérapie ou l'acupuncture peuvent être bénéfiques.

Des solutions d'ordre comportemental comme la thérapie cognitivo-comportementale, qui permet à la personne atteinte d'exercer un contrôle sur la perception de ses acouphènes et se joindre à un groupe d'entraide, sont également des avenues à explorer.

Saviez-vous que...
Depuis 1986, l'écrivain et dramaturge québécois Michel Tremblay souffre d'acouphènes. Il a d'ailleurs écrit un roman, L'Homme qui entendait siffler une bouilloire (Actes Sud/Leméac, 2001), qui relate sa propre expérience des acouphènes.


Liens:
Regroupement québécois pour personnes avec acouphènes (RQPA)
Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec
Association d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Acouphènes: des sons venus de nulle part

Se connecter

S'inscrire