Grossesse

Mon journal de grossesse: semaines 4 à 7

Mon journal de grossesse: semaines 4 à 7

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

Mon journal de grossesse: semaines 4 à 7

Une maman diététiste? Quelle chance quand on est près de son estomac, là où passent les aliments. Journal de grossesse, semaines 4 à 7.

4e semaine: en attendant le test de grossesse

Je cours ou je fais du vélo presque tous les jours. Depuis deux ou trois sorties, je suis plus essoufflée et mes jambes se fatiguent rapidement. Mon entraînement de l'été ne paraît plus, je me sens lourde et en piteuse forme. Quelque chose me dit que mon énergie est consacrée à une tâche plus importante. Il s'était produit exactement le même phénomène lorsque j'étais enceinte de mon premier bébé.

Il est trop tôt pour faire un test de grossesse, car je suis à peine au jour 25 de mon cycle, mais j'ai un pressentiment. Si j'avais des nausées, au moins, j'aurais un indice supplémentaire! C'est une blague. Sachant que 50% à 85% des femmes en éprouvent au cours de leur grossesse, je me considère plutôt chanceuse. Pauvres femmes qui courent à la salle de bain dès le lever et qui doivent éviter les odeurs fortes ou tout mouvement brusque! Il existe bien sûr des trucs et des médicaments contre la nausée, mais je préfère ne les connaître qu'en théorie...

Patience: dans moins d'une semaine, je pourrai faire un test.

5e semaine: un vrai positif, je suis enceinte

J'ai attendu au jour 35 de mon cycle pour faire un test, car mon cycle est long et je ne veux pas de résultat faux négatif. Après trois pipis sur des bâtons, j'arrive à y croire! La petite ligne rose du premier test a pris du temps à apparaître. Je suis retournée voir après une demi-heure et elle était là, mais le résultat est moins fiable lorsqu'il n'est pas lu rapidement.

Deuxième test, encore une ligne pâle. Trop pâle à mon goût. Normal, on est en plein avant-midi et l'urine est moins concentrée en hormones que la première du matin. Je ne me fais pas de fausse joie, même si je sais qu'une ligne rose, pâle ou foncée, est généralement un vrai positif.

Je recommence le lendemain matin: un autre test positif. Bon, je le crois! Est-ce possible qu'inconsciemment, j'aime autant la couleur rose à cause de cette fameuse petite ligne qu'affichent les tests de grossesse positifs?

Mon chum et moi allons fêter la bonne nouvelle au restaurant «M sur Masson» pour dîner. Je ne bois pas d'alcool, évidemment. Le sacrifice n'est pas bien grand, je suis tellement heureuse! De l'eau minérale, ou même plate, c'est (presque) aussi bon. Sur le menu, il y a du carpaccio de boeuf et du tartare de saumon. Miam! Mais ce n'est pas pour moi ça non plus. Comme le saumon fumé et le ceviche (qui ne sont pas cuits), ou encore les fromages au lait cru, ces aliments présentent des risques d'intoxication qui ne sont pas dangereux pour moi, mais qui pourraient faire du mal au bébé. Heureusement, les choix du menu sont tous plus appétissants les uns que les autres. Je ne fais pas pitié!

J'ai pris mon après-midi, parce que de toute façon, je ne pense qu'au petit être qui est devenu, du jour au lendemain, le nombril de mon monde...

6e semaine: vin ou tisane?

Je vais faire du camping avec des amis. Au souper, je résiste à la tentation de boire une coupe de vin. On entend assez répéter que l'alcool est mauvais pour le foetus, surtout en début de grossesse, souligne mon amie Stéphanie, qui est médecin, car son corps et son cerveau sont en pleine formation. Le développement de mon bébé est bien plus important que mon petit plaisir éphémère.

De toute façon, il fait si froid que je préfère boire ma tisane chaude! Là encore, je ne peux pas choisir n'importe laquelle. Une tisane aux fruits, ça va, mais certaines infusions aux herbes- comme la camomille, la bourdaine, la cascara et le séné- sont contre-indiquées. Ce n'est pas parce qu'un produit est naturel qu'il est inoffensif. Certaines herbes renferment des substances actives qui peuvent avoir un effet sur l'organisme, au même titre que des médicaments. Dans le doute, on est toujours mieux de demander à son médecin ou à son pharmacien.

7e semaine: la fatigue du premier trimestre

On reçoit des amis à souper. Nous sommes encore autour de la table, le dessert à peine achevé, et je baille aux corneilles. Pourtant, je passe une belle soirée. La fatigue du premier trimestre n'est pas une fable. C'est la forte production de progestérone qui a cet effet sédatif.

Moi qui n'aime pas les siestes en temps ordinaire- j'ai toujours quelque chose de plus important et productif à faire- ces jours-ci, je m'écoute. S'il faut que je me couche à 21h un samedi soir, tant pis pour la visite! Surtout que j'ai une petite fille qui se lèvera à 6h00 demain matin, même si sa maman a besoin de sommeil...

  

Lire notre dossier sur l'accouchement.

Sources

Santé Canada, Nutrition pour une grossesse en santé– Lignes directrices nationales à l’intention des femmes en âge de procréer.

Laurendeau, H. et Coutu, B., L’alimentation durant la grossesse, Les Éditions de l’Homme, 1999, 283 pages.

Guide pratique de l’alimentation– Bien acheter pour mieux manger, Les Éditions Protégez-Vous, 2004, 136 pages.

 

Commentaires

Partage X
Grossesse

Mon journal de grossesse: semaines 4 à 7

Se connecter

S'inscrire