Grossesse

L'importance de l'acide folique pour la préconception et la grossesse

L'importance de l'acide folique pour la préconception et la grossesse

iStockphotos Photographe : iStockphotos Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

L'importance de l'acide folique pour la préconception et la grossesse

Un bon apport en acide folique est important tout au long de la vie, mais les besoins augmentent avant et pendant la grossesse, car cette vitamine permet de diminuer le risque d’anomalies congénitales du fœtus.

L'acide folique, aussi appelé folate et vitamine B9, permet la régénération des cellules dans tout le corps et prévient certaines anémies. Tout le monde doit donc veiller à en consommer suffisamment en mangeant des légumes verts (asperges, brocolis, épinards, etc.), des agrumes, des légumes secs et du pain de blé entier.

Pendant la grossesse, les besoins en acide folique augmentent jusqu'à 0,4 à 1 mg par jour, de sorte qu'il est presque impossible d'obtenir cet apport seulement avec la nourriture. C'est pourquoi on recommande à toutes les femmes qui envisagent une grossesse de prendre un supplément.

Le rôle de l'acide folique pendant la grossesse

«L'acide folique permet le bon développement du tube neural du fœtus et diminue de 50 % les risques de spina-bifida ou de malformations du cerveau», explique le Dr Yaremko, pédiatre à l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Selon lui, comme la période la plus critique du développement du
fœtus se situe entre la 3e et la 4e semaine de grossesse, toute femme sexuellement active et en âge de procréer devrait prendre un supplément d'acide folique, car en général, on constate la grossesse après le retard des menstruations, donc entre la 4e et la 8e semaine.

La fréquence des cas de spina-bifida est de 1/2000, mais ce dernier reste la principale cause de décès chez les nourrissons  au Canada. Bien que se supplémenter en acide folique diminue les risques de 50 %, il n'y a pas de risque zéro. Les femmes ayant des antécédents familiaux de malformations congénitales, celles souffrant de diabète de type 1 ou encore celles qui prennent un médicament contre l'épilepsie sont encore plus à risque.

À lire aussi: 10 super aliments pour la femme enceinte

Le sondage Materna de Nestlé publié en 2013 a révélé que beaucoup de femmes ont tendance à laisser tomber la prise d'acide folique lors d'une 2e ou 3e grossesse. C'est très inquiétant, selon le Dr Yaremko, puisque les séquelles pour l'enfant peuvent aller jusqu'à la paralysie dans le cas du spina-bifida. Lui-même père de quatre enfants, il reconnaît qu'on suit moins les conseils à la lettre avec nos cadets qu'avec l'aîné. Mais le fait qu'on soit très occupés ne justifie pas l'oubli de prise d'acide folique selon lui.

Depuis 1998 au Canada, les farines sont enrichies en acide folique, mais pas suffisamment pour combler les besoins de la femme enceinte.

À lire aussi: Tests d'ovulation: mode d'emploi

Commentaires

Partage X
Grossesse

L'importance de l'acide folique pour la préconception et la grossesse

Se connecter

S'inscrire