Grossesse

L’haptonomie: nouer une relation avec son bébé avant sa naissance

L’haptonomie: nouer une relation avec son bébé avant sa naissance

� iStockphoto.com Photographe : � iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Grossesse

L’haptonomie: nouer une relation avec son bébé avant sa naissance

L’haptonomie permet aux futurs pères de nouer une relation avec son bébé avant sa naissance par le toucher. De quoi aider les hommes à construire leur paternité de manière plus concrète.

Tous les spécialistes de la parentalité vous le diront1 : pour éviter le choc de la paternité, il est recommandé de favoriser un attachement précoce entre le père et son bébé. Mais pourquoi attendre la naissance? Tenir son enfant dans ses mains dès le second trimestre de la grossesse, c'est possible grâce à l'haptonomie.

Le premier langage in-utéro

Cette approche, développée dans les années 80 par le médecin néerlandais Frans Veldman, est basée sur le toucher affectif. À partir du quatrième mois de grossesse, le fœtus est suffisamment développé pour percevoir le toucher et y réagir. « La recherche a démontré qu'il y a une sensibilité sensorielle in-utéro », explique la psychologue belge Brigitte Dohmen, formée par Veldman à l'haptonomie et qui l'a importée au Québec2.

Le toucher est le premier organe des sens à fonctionner in utéro. « C'est le premier langage pour communiquer avec bébé qui perçoit sur sa peau les vibrations des caresses et des voix ou la pression exercée sur le ventre. Il est curieux de ce qui se passe à l'extérieur et il veut communiquer », assure Brigitte Dohmen. L'haptonomie s'appuie sur cette envie de contact pour proposer aux parents un ensemble d'outils pour communiquer avec leur bébé avant sa naissance. Il n'existe cependant aucune étude scientifique sur les effets thérapeutiques de cette approche.

Le toucher pour communiquer avec bébé

« Dans les premiers temps, on va apprendre aux parents à repérer les mouvements du bébé, ce qui n'est pas évident en début de grossesse. Puis on explique la manière de toucher affectivement le ventre de la maman », affirme Florence Vinit, professeur de psychologie à l'UQAM qui pratique l'haptonomie depuis trois ans au sein du programme de préparation affective à la naissance.

« Le toucher affectif est un type de contact qui diffère de la palpation médicale ou de la simple manipulation. D'instinct, les parents sont plus dans un toucher exploratoire: ils utilisent leurs doigts alors que l'haptonomie va plutôt utiliser le plat de la main pour inviter le bébé au contact ». C'est là tout l'art de l'haptonomie. « Toucher le ventre de la maman, c'est un geste que les parents font naturellement. Nous les emmenons juste un peu plus loin », explique-t-elle.

Et ça fonctionne! La plupart du temps, le bébé va venir lover son dos ou ses fesses dans la main des parents. Le père va aussi apprendre à bercer son enfant dans le liquide amniotique en balançant le bassin de la mère. Quant à savoir si le bébé aime ça... « La plupart donnent des petits coups à la surface du ventre lorsque les bercements s'arrêtent », rigole Brigitte Dohmen qui travaille au sein de la plus grande maternité belge.

Un outil pour inclure le père au plus tôt

Les séances d'haptonomie sont l'occasion pour les pères, exclus de la symbiose mère-fœtus, d'entrer en contact très tôt avec leur enfant. D'ailleurs elles ne se déroulent pas sans leur présence. Un atout majeur si l'on pense que l'une des clés d'une paternité heureuse est d'impliquer le père au plus tôt dans sa relation avec son enfant.

« L'haptonomie permet au futur papa de développer une relation concrète avec son enfant et une meilleure compréhension de ce que vît la mère », affirme Brigitte Dohmen. Autre intérêt pour les futurs pères, la possibilité de rester en contact avec son bébé pendant presque tout l'accouchement. « Très souvent, les pères se plaignent d'un sentiment d'impuissance au moment de l'accouchement. Après avoir suivi des séances d'haptonomie, leur rôle est moins passif, que ce soit auprès de la mère ou du bébé », assure Florence Vinit.

Raymond Villeneuve, directeur du Regroupement pour la valorisation de la paternité trouve cette approche intéressante. « Le vécu du père et de la mère sont très différents pendant la grossesse. La mère est en relation 24h/24 avec son enfant. Pour le père, c'est un processus de fiction. Tout ce qui peut l'aider à se faire une idée plus concrète de son bébé et se rapprocher de lui est important dans la construction de sa paternité ». Il rappelle néanmoins que l'haptonomie est une approche parmi beaucoup d'autres. « Il n'y a pas qu'un seul chemin qui mène à la paternité. Aussi bonne cette méthode soit-elle, cela n'en fait pas une panacée pour tous les pères. »

Trouver un praticien et plus d'informations:

  

Lire notre dossier Devenir parent.

  

Suggestion de lecture

Enquête de paternité, Geneviève Landry et Sébastien Raymond, Éditions de l'Homme, 232 pages, 2009.

  

Sources

1 L'engagement des pères. Le Rapport 2007-2008 sur la situation et les besoins des familles et des enfants a été adopté par le Conseil de la famille et de l'enfance.

 

2 Le programme « Préparation affective à la naissance » propose une approche basée sur l'haptonomie à laquelle s'ajouter des séances de préparation à l'accouchement et un accompagnement post-natal.

 

 

Commentaires

Partage X
Grossesse

L’haptonomie: nouer une relation avec son bébé avant sa naissance

Se connecter

S'inscrire