6-12 ans

Pourquoi son enfant doit toujours s'asseoir sur la banquette arrière

iStock Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

6-12 ans

Pourquoi son enfant doit toujours s'asseoir sur la banquette arrière

«Je peux m’asseoir en avant avec toi?» Tous les parents ont un jour eu à gérer cette demande. Est-ce correct pour un enfant de moins de 12 ans de s’asseoir sur le siège avant? Non, répond Transports Canada.

Devant l'insistance de votre enfant à vouloir s'asseoir à l'avant du véhicule, vous avez peut-être fini par céder. Après tout, votre préado est presque aussi grand et gros que vous. Puis, vous voyez souvent ses amis assis à l'avant de la voiture de leurs parents. Cela ne peut pas être bien grave...

Vous avez tout faux. «Transports Canada recommande aux enfants de 12 ans et moins de toujours s'asseoir à l'arrière, dit Anne-Sophie Hamel de CAA Québec. À partir de 13 ans, l'enfant peut prendre place à l'avant, mais la place la plus sécuritaire reste sur la banquette arrière.» Le plus grand risque couru par l'enfant assis du côté passager est le déploiement des coussins gonflables lors de collisions ou d'arrêts soudains. La majorité des véhicules sont munis de coussins. «L'enfant peut subir de graves blessures à la tête et au cou, même si le siège est mis en position arrière», explique Mario Vaillancourt, de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

Selon une étude citée par la SAAQ, le fait qu'un enfant s'assoie derrière diminue de 27 % ses risques de décès en cas d'accident. Une étude américaine confirme ce pourcentage: en fait, elle démontre que, peu importe que le véhicule soit muni ou non de coussins gonflables, les places arrière sont les plus sécuritaires pour les enfants, point.

Anne-Sophie Hamel rappelle que, au moment d'un impact, disons à une vitesse de 50 km/h, le poids d'une personne est multiplié par 20. «Si votre enfant pèse 40 lb, il devient un projectile de près de 800 lb. S'il n'est pas bien sécurisé sur son siège, il peut facilement être projeté sur le pare-brise, le tableau de bord ou un autre passager, ou être éjecté.» Les ceintures de sécurité sont conçues pour les adultes. Pour être efficace, la ceinture doit passer «sur le bassin, la clavicule et l'épaule», souligne M. Vaillancourt. Pourquoi? Parce que ce sont là les os les plus résistants du corps... chez l'adulte. Les enfants, encore en développement, ne sont pas des miniadultes: leurs os sont encore en croissance. «L'enfant peut se blesser sérieusement au ventre, au cou ou aux vertèbres si la ceinture ne passe pas aux bons endroits», dit-il.

Non seulement l'enfant de moins de 13 ans doit toujours être assis sur la banquette arrière, mais il doit aussi avoir un siège qui convient à sa grandeur et à son poids. Un rappel: le siège de nouveau-né, tourné vers l'arrière, est adapté aux bébés de 22 lb ou moins; le siège pour enfants est approprié pour les enfants qui pèsent entre 22 et 40 lb; le siège d'appoint sécurise l'enfant de 40 lb et plus s'il mesure 63 cm ou plus en position assise (des fesses au sommet de la tête). Par la suite, l'enfant peut quitter son siège d'appoint seulement s'il remplit ces critères: la ceinture se place naturellement sur le bassin (et non sur le ventre), la clavicule et l'épaule, le dos est bien appuyé à la banquette et les genoux atteignent le bout de la banquette (de façon à ce que les jambes soient repliées). Ne pas respecter cette règle (soit l'article 397 du Code de la sécurité routière) est passible d'une amende de 154 $ et de trois points d'inaptitude.

Le siège d'auto pour enfants, tous types confondus, réduit de 70 % les risques de décès et de blessures graves lors d'accidents, selon CAA Québec. L'organisme a mis sur pied, avec la SAAQ, un Réseau de vérification de sièges d'auto pour enfants partout au Québec.

À lire aussi: Guide d'achat: le siège d'auto

Commentaires
Partage X
6-12 ans

Pourquoi son enfant doit toujours s'asseoir sur la banquette arrière

Se connecter

S'inscrire