6-12 ans

Confiance corporelle: 5 phrases à ne pas dire à notre fille

Confiance corporelle: 5 phrases à ne pas dire à notre fille

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

6-12 ans

Confiance corporelle: 5 phrases à ne pas dire à notre fille

Pour aider notre fille à se sentir bien dans son corps, on donne l’exemple en affichant une attitude positive. Voici cinq phrases à éviter pour ne pas compromettre sa confiance corporelle.

Selon une étude américaine, il suffit qu'une femme entende, de trois à cinq minutes, une autre femme dire du mal d'elle-même pour que la confiance en son propre corps diminue. Pour rehausser la confiance corporelle de nos filles, notre psychoéducatrice Stéphanie Deslauriers nous dresse une liste de cinq phrases types à éviter.

«J'ai de grosses fesses.» ... un double menton, un gros nez, des jambes croches. Même si on dit à notre fille qu'elle est belle, si on ne parle pas de soi de manière respectueuse, elle risque d'en faire tout autant en vieillissant. Est-ce qu'on aime et accepte notre propre corps? Comment assumons-nous notre personnalité, notre style, nos particularités? Sommes-nous fières de ce que nous sommes? Parce que ce sont nos habitudes de vie et notre manière d'être que notre fille risque d'imiter plus tard. Rehausser la confiance corporelle de notre enfant, ça commence par s'aimer soi-même.

«Courir comme une fille.» ... se battre comme une fille, lancer une balle comme une fille, être stupide comme une blonde, conduire comme une femme. La confiance corporelle, c'est aussi croire en ses capacités physiques et mentales. La marque de produits hygiéniques Always a d'ailleurs fait une campagne pour sensibiliser la population à l'impact des stéréotypes féminins sur l'estime de soi des filles. On y apprend que c'est durant la puberté que l'idée de faire les choses «comme une fille» deviendrait une insulte. Alors, on évite d'utiliser les stéréotypes, qui limitent l'épanouissement des jeunes filles. Et aussi, on essaie de contrer les idées reçues et celles véhiculées par les médias en ce qui concerne les femmes, en expliquant que ces images ne correspondent pas à la réalité.

«Je n'aime pas les femmes aux cheveux courts.» ... les femmes trop grandes, trop petites, rondes ou trop minces. Si la mère est le premier modèle féminin d'une fillette, le regard que le père pose sur sa fille et les femmes en général est très important dans la construction de sa féminité. Si un père dit qu'il n'aime pas les femmes aux cheveux courts, les «bouboules» ou les femmes qui n'ont pas de seins, la jeune fille qui, en grandissant, ne correspond pas aux préférences de son père, risque de manquer de confiance corporelle. Une fille m'a déjà raconté que, lorsque sa famille allait dans une chaîne de restauration rapide, son père regardait la caissière et disait, une fois assis à la table: «C'est un prérequis d'être laitte pour travailler ici?» Elle regardait alors la caissière et espérait ne jamais lui ressembler.

À LIRE AUSSI: 5 conseils pour revaloriser l'estime corporelle de notre adolescente

«Elle, c'est une femme de tête!» ... une femme autoritaire, dominante, qui se prend pour une autre. Que pense-t-on des femmes qui réussissent et qui mènent une belle carrière? Que dit-on à leur sujet devant nos enfants? Affirme-t-on qu'elles ne sont pas faites pour avoir des enfants? Qu'elles sont trop ambitieuses, qu'elles manquent de cœur, qu'elles sont à l'argent? Que tout leur est facile parce qu'elles sont belles, ou qu'elles ont probablement couché avec quelqu'un pour monter les échelons? Ce que l'on dit et pense des femmes qui réussissent influence la perception qu'a notre fille de la féminité. Et, éventuellement, cela risque de la priver du succès qu'elle mérite.

«T'es belle!» ... tu es tellement belle, la plus belle, une beauté rare! Curieusement, toujours complimenter notre fille sur sa beauté ne l'aide pas nécessairement à développer sa confiance corporelle. Même si on la trouve jolie, elle risque de constater qu'elle ne correspond pas aux critères physiques de beauté véhiculés dans les médias. Surtout si elle est d'une origine ethnique et culturelle peu représentée au cinéma ou à la télé. Montrons-lui plutôt que nous aimons tout ce qui constitue sa personnalité. Soyons plus précises et diversifiées dans nos compliments. Pourquoi ne pas lui dire: «J'aime tes yeux brillants et intelligents!» «Tu es très créative: tu trouves toujours des solutions par toi-même!» «Tu es bonne pour rallier les gens à tes projets!»

Pour aller plus loin:

Rehaussez la confiance corporelle de votre fille, Dove - projet pour l'estime de soi

 

Commentaires

Partage X
6-12 ans

Confiance corporelle: 5 phrases à ne pas dire à notre fille

Se connecter

S'inscrire