6-12 ans

Aider l'enfant à surmonter les difficultés d'apprentissage

� Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : � Istockphoto.com

6-12 ans

Aider l'enfant à surmonter les difficultés d'apprentissage

Devant une tâche qu’il n’a pas envie d’accomplir ou qu’il trouve trop difficile, l’enfant dira: «pas capable». Comment l’aider à surmonter les difficultés d'apprentissage qui leur paraissent insurmontables?

Rares sont les enfants qui aiment le chou de Bruxelles avant d'y avoir goûté. Si, par d'habiles manipulations, on parvient à leur en faire manger, les enfants apprennent quelque chose de fondamental sur eux-mêmes: «Le chou de Bruxelles c'est dégoûtant, mais j'y ai goûté et je ne suis pas mort. Je suis donc capable de supporter une épreuve, de surmonter mon dégoût et de manger du chou de Bruxelles».

«Je n'aime pas ça», «Je ne suis pas capable»: ça marche presque à tous les coups. C'est plus commode que de faire un effort.

Si ce stratagème fonctionne, ils seront dispensés de la tâche à accomplir, comme du légume à avaler. Mais le piège est qu'à la longue, ils risquent réellement de finir par croire qu'ils ne sont «pas capables». L'enfant peut alors vouloir faire une tâche, mais se percevoir comme incapable parce qu'il manque de confiance en lui. Voici comment on peut positiver un enfant pour lui faire admettre, par l'expérience, que la difficulté fait partie de la vie et qu'elle comporte aussi son lot de gratifications. Comme mettre du beurre sur les choux de Bruxelles!

Objectif de la technique

Contrer l'attitude négative que l'enfant peut prendre face à certaines situations ou la perception négative qu'il a de lui-même et lui faire découvrir sa capacité à réussir.

Contexte d'utilisation

Lorsque l'enfant se trouve face à une tâche scolaire, une activité nouvelle ou difficile à faire et qu'il adopte une attitude de renoncement à la difficulté.

Lire aussi: Donner le goût de la lecture à l'enfant

Âge d'utilisation

Dès que l'enfant est capable de faire des tâches ou des activités de plus en plus complexes, donc généralement avec son entrée à l'école et au fur à mesure qu'il grandira.

Clientèle cible

Les enfants à la confiance fragile ou qui décrochent facilement face à la difficulté.

Description de l'outil

Lorsque l'enfant adopte un dialogue négatif du type «je ne suis pas capable», il faut morceler la tâche à accomplir. On peut soit diviser la tâche en plusieurs petites tâches plus faciles, ou carrément trouver une tâche plus facile. Voici quelques exemples de situations où baisser les exigences aidera à développer un dialogue plus positif:

  • Mettre l'enfant sur la piste de l'information: commencer par demander à l'enfant de chercher, dans un livre, une information facile, voire évidente, qu'il peut trouver par lui-même: ça le mettra en confiance. On peut aussi lui donner des petits indices (dans quel paragraphe se situe l'information, un indice sur le mot clé, etc.)
  • Résoudre un problème de mathématique: on peut lui proposer de commencer par un problème facile qu'il pourra réussir, ou encore lui demander d'identifier une première étape du problème (par exemple les informations importantes qu'il contient), en tablant sur les succès assurés. On augmente la difficulté graduellement.
  • Améliorer sa calligraphie: ne travailler qu'une lettre à la fois en la faisant d'abord très grosse, puis en la rapetissant au fur à mesure qu'il la pratique et qu'il commence à la maîtriser.
  • Faire du ski: ici, évidemment, commencer par une pente plus douce ou simplement lui dire qu'on va le pousser un peu sur une surface plane pour qu'il se pratique à garder son équilibre.


L'important est de toujours entreprendre la tâche à accomplir par un niveau de difficulté que l'enfant est capable de maîtriser. Ainsi, il vivra une expérience de réussite qu'on pourra lui rappeler lorsqu'il éprouvera une difficulté.

Sources

Adapté de Caron, A. Le mythe de la réussite, Québec, Canada, Les Éditions Quebecor, 2007.

 

Adapté de Caron, A. Aider son enfant à gérer l'impulsivité et l'attention, Québec, Canada, Chenelière Éducation, 2006.

 

Commentaires
Partage X
6-12 ans

Aider l'enfant à surmonter les difficultés d'apprentissage

Se connecter

S'inscrire