13 ans et plus

Parler d'homosexualité avec son ado

Coup de Pouce
13 ans et plus

Parler d'homosexualité avec son ado

Êtes-vous de ceux qui croient encore que l'homosexualité est contre nature? Ou que d'en parler à votre enfant l'incitera à choisir cette voie? Détrompez-vous. Aucune orientation sexuelle n'est plus normale qu'une autre. Il est important, avant de parler avec votre enfant, de savoir comment vous vous positionnez et quel message vous voulez transmettre. Par exemple, certains parents chercheront à transmettre la valeur de l'acception des différences à leur jeune, d'autres voudront que ce dernier soit tout simplement bien informé, alors certains souhaiterons que leur jeune sache qu'ils sont ouverts à discuter de ce qu'il vit, à l'accepter comme il est. Où vous situez-vous?

Se renseigner

Si vous ne savez pas trop quoi dire au sujet de la sexualité à l'adolescence et de l'homosexualité, peut-être serait-il bon de vous renseigner sur le sujet au préalable. Par exemple, il peut être bon de savoir que la découverte de son homosexualité peut être une période difficile et que l'intolérance et l'homophobie amènent plusieurs jeunes homosexuels à se suicider. Il peut aussi être utile de savoir que certaines personnes peuvent avoir quelques expériences sexuelles avec des personnes du même sexe qu'elles, sans être nécessairement gais ou lesbiennes.

De plus,saviez-vous qu'il n'y a pas d'âge pour découvrir son orientation sexuelle? En effet, certaines personnes le savent très tôt alors que d'autres n'en sont certains qu'à la fin de l'adolescence et parfois même à l'âge adulte. Une fois qu'une personne sait être homosexuelle, le dévoiler à ses parents est pour plusieurs une étape très difficile du coming-out. Le site de l'organisme Gai-Écoute est une source d'information très riche sur le sujet, n'hésitez pas à le consulter.

Niveau de communication

Quelle relation avez-vous avec votre adolescent? Est-ce que vous sentez que vous pouvez discuter de tout ou bien la communication avec votre adolescent est plutôt difficile? Cela peut déterminer la façon dont vous aborderez certains sujets avec lui ou elle. De plus, si vous avez déjà parlé de sexualité avec votre enfant, vous avez une bonne idée de comment il réagi lors de ces discussions. Reste-t-il muet ou en profite-t-il plutôt pour poser ses questions?

Lorsqu'on est mal à l'aise de parler de sexualité et que c'est un événement rare, on transmet parfois ce malaise à l'autre. Si, au contraire, on aborde toutes sortes de sujets assez fréquemment et sans trop de formalité, cela peut lancer le message que c'est tout à fait acceptable d'en parler et cela crée une certaine ouverture. Tout dépendant de la relation qu'ils ont avec leur jeune, certains parents vont alors préférer commencer par des sujets avec lesquels ils sont plus à l'aise.

L'école secondaire est parfois un lieu où plusieurs messages négatifs sont véhiculés sur l'homosexualité. Si vous souhaitez qu'un discours homophobe ne soit pas le premier message que votre jeune entende, il faut donc commencer l'éducation sexuelle avant. Mais, il n'est jamais trop tard pour en parler: mieux vaut tard que jamais!

Certains parents vont profiter de l'heure du souper pour amener le sujet de façon générale. Par exemple « Il y avait une émission sur l'homosexualité l'autre jour, j'ai appris tout plein de choses. Et toi, que sais-tu sur l'homosexualité? ». On peut ainsi donner de l'information de façon informelle, permettre au jeune de dire ce qu'il sait déjà et de poser des questions s'il en a. D'autres parents vont plutôt choisir un moment seul à seul avec leur ado dans un endroit plus isolé comme sa chambre pour amener le sujet de façon plus directe. On peut alors dire : « J'aimerais avoir une discussion avec toi sur l'homosexualité car je trouve que c'est important. D'accord? Tu peux me poser toutes les questions que tu souhaites. ».

Si vous sentez que votre jeune est mal à l'aise, vous pouvez le lui nommer. Par exemple : « J'ai l'impression que tu es mal à l'aise. Est-ce que je me trompe? Qu'est-ce qui t'amène à être mal à l'aise de parler d'homosexualité? ». Il est aussi possible de simplement laisser divers numéros près du téléphone, dont celui de Gai Écoute, ou de dire à son jeune où se renseigner s'il le souhaite.

Peu importe comment vous choisissez de procéder, vous pouvez respecter vos limites et ne pas avoir honte de ne pas connaître toutes les réponses. Dire « Je ne sais pas, mais c'est une excellente question! Allons chercher la réponse à cette question ensemble. » valorise le jeune et a l'avantage de nous mettre moins de pression.

Référence

Gai-Écoute

Tel-Jeunes

www.carolinedore-sexologue.com

 

 

Commentaires

Partage X
13 ans et plus

Parler d'homosexualité avec son ado

Se connecter

S'inscrire