13 ans et plus

5 trucs pour préparer notre ado à une entrevue d'embauche

5 trucs pour préparer notre ado à une entrevue

5 trucs pour préparer notre ado à une entrevue d'embauche Photographe : iStock Auteur : Danielle Verville

13 ans et plus

5 trucs pour préparer notre ado à une entrevue d'embauche

Quand on veut obtenir un job d’été, une entrevue d’embauche est souvent un passage obligé. Une experte en gestion de carrière, Andrée Martineau, nous donne quelques conseils pour préparer notre adolescent à cette épreuve parfois stressante.

Se mettre à son niveau

Lorsque Christine a laissé son adolescente à la pharmacie pour qu'elle aille chercher un formulaire d'embauche, elle ne s'attendait pas à ce que celle-ci revienne bredouille, incapable de demander quoi que ce soit au personnel. «Il faut s'armer de patience et rester positif», suggère Andrée Martineau, qui croit qu'on a tendance à oublier la nervosité, le stress et la peur de déranger que nous vivions au même âge. On se met au niveau de notre jeune dans notre manière de parler et on s'adapte à sa personnalité, qui peut être différente de la nôtre, en lui proposant de postuler pour des emplois en lien avec ses forces et ses intérêts.

Expliquer le but de l'entrevue

Ça y est! Notre jeune a été convoqué à sa première entrevue. Il est fou de joie! Sans briser son élan, on prend le temps de s'asseoir avec lui pour lui dire comment fonctionne le processus d'embauche et lui expliquer le rôle de l'entrevue dans l'obtention d'un poste. Notre experte propose de comparer le futur employeur à un enseignant qui recrute des jeunes pour une équipe sportive ou une troupe de théâtre afin que notre ado saisisse bien ce qu'on attend de lui et qu'il accepte de se préparer. Ceci permet non seulement de clarifier l'attitude à adopter lors de l'entrevue, mais ç'a aussi l'avantage de rassurer ceux qui craignent d'avoir à passer un examen écrit.

Augmenter sa confiance en soi

Gardons en tête que notre adolescent fait ses premiers pas sur le marché du travail et qu'il n'a probablement aucune idée des tâches qu'il aura à accomplir. Afin d'augmenter son niveau de confiance, il doit s'informer quant aux tâches à accomplir, aux capacités et aux qualités nécessaires à l'exercice de ses futures fonctions. Il peut demander conseil auprès d'un ami qui occupe un emploi semblable ou, comme le recommande Andrée Martineau, visionner des vidéos concernant le métier en question sur YouTube qui l'aideront à se visualiser dans le poste et à avoir confiance en ses capacités.

Discuter de sa présentation

Être convoqué à une entrevue est suffisamment stressant, inutile que la préparation le soit aussi. On peut toutefois discuter avec notre enfant des différents aspects de la présentation de soi: posture, tics nerveux, traits du visage, habillement, ponctualité, poignée de main, type de réponses, etc.
Pour éviter de dire des trucs dans le genre: « Fais un effort pour te tenir droit et cesse de ronger tes ongles», notre spécialiste recommande de dépersonnaliser la discussion, par exemple en demandant à notre ado quel type de personne il choisirait lui, s'il était l'employeur. Une personne affalée sur une chaise ou bien assise? Un candidat qui se ronge les ongles ou celui qui a les mains posées sur la table? Un jeune à l'air sérieux et fermé ou un autre au visage souriant et aimable? Une personne qui porte une tenue négligée ou excentrique ou une autre, plus sobre et conventionnelle? Un candidat qui offre une poignée de main molle ou ferme?

Simuler des questions d'entrevue

«Une entrevue d'embauche, c'est comme un exposé oral, lance Andrée Martineau. Plus on s'y prépare, mieux on réussit.» Pour soutenir notre jeune dans sa préparation d'entrevue, nous pouvons l'aider à formuler des réponses aux questions suivantes: As-tu déjà travaillé? Si oui, tu peux nous parler de ton expérience? As-tu déjà fait du bénévolat? Qu'as-tu fait exactement? Pourquoi veux-tu travailler ici? Pourquoi devrais-je te choisir toi plutôt qu'un autre? Quelles sont tes disponibilités? Qu'est-ce que tes enseignants me diraient de toi?

Si ses réponses sont structurées, c'est que notre ado saura se débrouiller lorsqu'on lui posera d'autres types de questions. «Mais s'il semble vivre un échec, nous l'aiderons à se concentrer sur ce qui a bien été et lui demanderons comment il pourrait s'y prendre pour mieux réussir la prochaine fois», conclut la spécialiste.

À LIRE AUSSI: Job d'été: 7 pistes pour notre ado

 

Commentaires

Partage X
13 ans et plus

5 trucs pour préparer notre ado à une entrevue d'embauche

Se connecter

S'inscrire