0-5 ans

Quand la musique adoucit la douleur des enfants hospitalisés

Quand la musique adoucit la douleur des enfants hospitalisés

� iStockphoto.com Photographe : � iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

0-5 ans

Quand la musique adoucit la douleur des enfants hospitalisés

Les musiques classiques ou modernes, fredonnées ou chuchotées, douces ou entraînantes, envahissent les hôpitaux. Petit enfant n'a plus peur, bobo va partir!

Plusieurs études ont été menées sur les bienfaits de la musique comme thérapie clinique. L'une d'elles, publiée dans le revue scientifique Pediatrics and Child Health de mai-juin 2007, est une méta-analyse de l'effet de la musicothérapie sur la douleur et l'anxiété lors de procédures médicales chez l'enfant.

Dix-neuf études hasardisées contrôlées, en double aveugle ont été sélectionnées. Neufs études montraient une réduction significative de l'anxiété et de la douleur lors des procédures médicales. Les effets étaient encore plus marqués lorsque la musicothérapie était combinée à d'autres modalités thérapeutiques.

Pensons aux berceuses. Ces musiques de l'enfance ne produisent-elles pas les mêmes effets?

Les berceuses: musiques universelles

Les berceuses sont des musiques universelles que chacun d'entre nous garde, ou aurait aimé garder, comme souvenir d'enfance. Partout dans le monde, le nourrisson et le petit enfant aiment s'endormir au rythme d'une berceuse. Chanter «Fais dodo» chaque soir à l'enfant le prépare à la séparation engendrée par le sommeil... Un «Au revoir, à demain matin!». La berceuse sert de communication, favorise l'attachement entre parents et enfants et procure un effet de sécurité au bébé. Elle a également un effet à long terme: elle cristallise les moments agréables de l'enfance.

Les berceuses: musiques culturelles

Partout dans le monde, les berceuses résistent au temps et constituent le symbole d'un héritage générationnel.

L'enfant africain s'endort sur le dos de sa mère qui bouge son corps et fredonne au rythme des battements de mains. L'enfant occidental s'endort dans les balancements des bras de sa mère au son d'une douce mélodie.

Et lorsqu'il souffre, l'enfant recherche la musique réconfortante qui va l'apaiserQuand les berceuses deviennent des remèdes
Fais dodo, bobo va partir... Fais dodo, t'auras du repos... Les effets anxiolytiques de la musique sont bien connus. Elle apaise, elle relaxe, elle détend.

Chez l'enfant malade, les berceuses jouent un rôle important dans la sensation de bien-être et de sécurité. Petit enfant malade n'a plus peur! La voix construit sa personne.

Et le prématuré! Il est envahi et agressé par une technologie tentaculaire qui déploie ses nombreux tuyaux, fils entrelacés, capteurs, moniteurs et aiguilles.

Par cette invasion barbare tridimensionnelle (la vue, le son et le toucher), le petit être est pris en otage, cerné de toutes parts au nom du droit à la vie. La musique réconfortante d'une berceuse adoucit ce monde glacial pour lequel il a quitté, trop tôt, la chaude matrice maternelle.

La musique, qu'elle soit remède contre la peur, outil pour l'attachement, distraction de la douleur, trouve sa place parmi les soins donnés aux enfants.

 

Le saviez-vous?

La musique, qu'elle soit remède contre la peur, outil pour l'attachement, distraction de la douleur, trouve sa place parmi les soins donnés aux enfants.



Sources
KLASSEN, J. A. Music therapy for pain and anxiety among children and youth undergoing medical procedures: a systematic review and meta-analysis, Pediatrics and Chield Health, supplement SA, vol. 12, May-June 2007.

VAILLANCOURT, G. Musique, musicothérapie et développement de l'enfant. Montréal: Les Éditions Sainte-Justine, 2005.

Association canadienne de musicothérapie

Commentaires

Partage X
0-5 ans

Quand la musique adoucit la douleur des enfants hospitalisés

Se connecter

S'inscrire