0-5 ans

Aider son enfant à contrôler sa colère

� iStockphoto Photographe : � iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

0-5 ans

Aider son enfant à contrôler sa colère

Comment raisonner un enfant et le calmer lorsqu'il se débat ou se roule par terre en hurlant? Quelques conseils pour aider son enfant à contrôler sa colère.

Les crises de colère font partie du développement de l'enfant, particulièrement à l'âge où il commence à mercher et à apprivoiser le langage. Elles traduisent une difficulté à exprimer sa frustration et ses émotions par des mots.

Dès l'âge de 15 mois, l'enfant découvre les premiers interdits. Il est tiraillé entre l'envie et la peur de transgresser les règles établies par ses parents, ce qui provoque en lui une émotion intense. Comme la zone de son cerveau qui contrôle les émotions est encore immature, cette émotion se traduit par des colères, des hurlements et des coups. À partir de trois ans, l'enfant parle mieux et la colère devient un outil pour faire pression sur ses parents ou capter leur attention. C'est toujours un moyen d'exprimer des émotions dont il n'a pas encore conscience. Ce n'est que vers l'âge de cinq ou six ans que l'enfant sait qu'il se met en colère et qu'il peut mieux la contrôler. Elle exprime alors davantage une révolte, contre ses parents ou contre lui-même, son sentiment d'impuissance et ses limites.

À lire: Discipline: 2 erreurs fréquentes

La plupart des enfants apprennent seuls à mettre fin à leurs accès de colère. Les parents peuvent cependant les y aider. Quelques conseils.

Garder son calme

Plus on hausse le ton, plus l'enfant cherche à crier plus fort. Et en se laissant gagner par la colère, on risque de l'effrayer. Il faut plutôt chercher à faire baisser la tension. Lorsque l'enfant hurle, on s'accroupit à ses côtés et on lui chuchote à l'oreille. Au début, ses cris l'empêcheront d'entendre. Mais la curiosité l'amènera à tendre l'oreille et à écouter.

Lorsqu'on sent la situation nous échapper, on peut s'isoler quelques minutes ou prendre quelques respirations lentes et profondes pour retrouver son calme. La fessée peut sembler efficace pour calmer l'enfant, mais elle reste un geste violent qui traduit l'exaspération et une perte de contrôle.

Aider l'enfant à retrouver son calme

Inutile de chercher à raisonner un enfant qui hurle. Le mieux est de laisser l'enfant décharger son énergie agressive. On attend qu'il soit plus calme avant de lui parler. S'il est trop énervé, on l'amène dans un endroit tranquille et on le laisse pleurer. On reste à ses côtés pour le rassurer. Dans certains cas, il peut être nécessaire d'isoler l'enfant dans sa chambre pour «déposer sa colère». Il est bon de laisser la porte entrouverte pour qu'il puisse revenir spontanément.

On peut fixer un temps à l'enfant pour mettre fin à sa colère. On règle la sonnerie du cadran à cinq minutes et on le pose auprès de l'enfant. Le tic-tac détourne l'attention et fixe une limite à la colère.

L'aider à exprimer ce qu'il ressent

Quand l'enfant s'apaise, on le prend tendrement dans ses bras pour le rassurer. On le laisse raconter ce qui s'est passé, ce qu'il a ressenti et la cause de sa colère. On peut lui demander de décrire ses sentiments, par exemple «Étais-tu fâché? Pourquoi?» Plus le langage de l'enfant se développe, plus les colères perdent en durée et en intensité.

Après avoir laissé l'enfant dire ce qui ne va pas, on lui rappelle les règles ou pourquoi ce qu'il demande est impossible. Ce n'est pas lui qui commande, mais vous, ses parents, et quand vous dîtes non, c'est non. 

Aider l'enfant à contrôler sa colère

L'enfant doit apprendre à contrôler sa colère sans crier, ni frapper. On lui explique que, comme tout le monde, il a le droit d'être en colère, mais il doit savoir exprimer ce qu'il ressent avec des mots. S'il a cassé un objet ou s'il a eu des gestes violents, on lui demande de s'excuser. On n'oublie pas de l'embrasser pour qu'il sente que ses parents l'aiment toujours, malgré sa colère.

À lire: Punir, toujours la solution?

Céder parfois... mais pas sur l'essentiel

Il est important de ne pas céder devant la colère de l'enfant. Même s'il est tentant de le faire lorsqu'il pique une crise en public! En lui cédant, ne serait-ce qu'à l'occasion, on lui apprend que ses colères sont un moyen efficace d'obtenir ce qu'il veut. On cherche plutôt à connaître le sens de sa colère. Peut-être se sent-il frustré ou brimé dans son envie de grandir.

On peut cependant accepter de laisser passer de petites choses pour éviter des crises. Est-ce vraiment important que la couleur de son chandail et celle de son pantalon s'harmonisent parfaitement pour aller à la garderie? Céder sur ces détails permet de redéfinir ce qui est vraiment interdit: grimper aux arbres du jardin ou lancer la nourriture par terre!

Prévenir les colères

Il est impossible d'empêcher toutes les crises de colère d'un enfant, mais on peut éviter plusieurs explosions en évitant les situations qui les déclenchent. Le matin, il vaut parfois mieux accepter de se lever quinze minutes plus tôt pour éviter la course pour prendre le petit déjeuner et s'habiller pour partir à la garderie. C'est bien souvent dans ces moments d'urgence que les enfants piquent une colère.

-   On essaie d'éviter que l'enfant soit trop fatigué ou affamé.

-   Lorsqu'on sort ou qu'on va en visite, on pense à emporter des jouets pour l'occuper.

-   Avant de sortir, on prépare l'enfant à ce qui l'attend. Si on va à l'épicerie, par exemple, on le prévient que ce n'est pas pour lui acheter une gâterie, mais qu'il pourra choisir ses céréales.

-  Quand l'enfant commence à manifester de l'agitation, on l'incite à parler de ce qu'il ressent. On peut ainsi l'aider à mieux contrôler ses émotions et à ne pas se laisser submerger par celles-ci.

Si vous pensez que les accès de colère de votre enfant sont de plus en plus fréquents ou qu'il a réellement beaucoup de difficulté à se calmer, parlez-en à son médecin.

  

Suggestion de lecture:

Aidez votre enfant à contrôler sa colère, Lawrence E. Shapiro, Zach Pelta-Heller et Anna F. Greenwald, Broquet, 2009, 144 pages.

  

Lire aussi: Mon enfant fait la fine bouche et Pourquoi les enfants désobéissent.

Commentaires
Partage X
0-5 ans

Aider son enfant à contrôler sa colère

Se connecter

S'inscrire