Jardinage

Jardiner écolo, c'est tout simple!

Auteur : Coup de Pouce

Jardinage

Jardiner écolo, c'est tout simple!

On veut le gazon le plus vert, les fleurs les plus parfaites, les légumes les plus gros, tout ça dans un jardin sans insectes. Pas très réaliste. Pas du tout écologique. Alors on change d'attitude. Jardiner écolo, c'est aller dans le sens de la nature plutôt que de lutter contre elle. Des petits gestes qui font toute la différence.

Jardiner autrement: 10 façons

L'eau précieuse
On recueille l'eau de pluie, de cuisson des légumes ou des œufs et celle de l'aquarium ou de la barboteuse des enfants. Le tout dans un gros baril, à l'extérieur. On l'utilise pour arroser. Baril recyclé, 75$, chez Alter Eco

Sans pesticide
Solutions de rechange: le contrôle mécanique (taille, arrachage, jet d'eau, pièges, ramassage) ou biologique, comme l'introduction d'insectes prédateurs. En dernier recours: on fait une recette maison horticole pour tuer les ennemis.

Connaître son sol
On l'analyse pour identifier ses déficiences, et ce au 3 ans (20$: jardineries ou laboratoires privés).

Jamais sans paillis
Pour ralentir l'évaporation et la croissance d'herbes indésirables: couche de 5 cm. Autour d'un feuillu, des feuilles; autour d'un conifère, des aiguilles; autour de plantes herbacées, de l'herbe, etc.

Les plus forts
Acheter des semences/plants robustes, résistants aux ravageurs et aux maladie. Phlox et monardes résistent au blanc; pommiers à la tavelure; rosiers à la tache noire; etc.

Exit aux polluants
Tondeuse, aspirateur ou souffleur de feuilles à essence qui émettent beaucoup de monoxyde de carbone, de composés organiques volatils et d'oxydes d'azote néfastes pour l'environnement.

Laver le sécateur
Avec de l'alcool à friction, entre deux coupes pour éviter de propager des maladies d'une plante à l'autre.

Végétaux indigènes
Ceux qui poussent naturellement dans notre région, adaptés au climat, plus résistants aux ravageurs et ont des besoins d'arrosage et d'entretien réduits. Evergreen a des idées.

Arroser rarement
Mais abondamment! On le fait le matin très tôt, aux 7 à 10 jour pour un enracinement en profondeur. La dose? Pour les plates-bandes et la pelouse, on pose par terre un verre à parois droites portant une marque à 3 cm de hauteur (5 cm, potager). Stop quand la limite est atteinte.

Attitude plus ouverte
Accepter la biodiversité, redéfinir nos critères attentes sur l'apparence esthétique des végétaux ou pelouses. Acceptés: pissenlits et trèfles!Arbres et arbustes: le naturel leur va si bien!

Laisser la nature opérer
Comme en forêt, on laisse au sol les aiguilles, les cocottes et les feuilles tombées des feuillus sains pour favoriser la formation d'un humus naturel.

Bloquer les bibittes
On empêche les insectes rampants d'atteindre les feuilles. Au printemps et à l'automne, on entoure le tronc de nos arbres et arbustes d'une bande de carton ondulé ou de tissu de 10 à 20 cm enduite d'une substance collante. Quand elle nous paraît trop chargée d'insectes pour être efficace, on enlève la bande et on la brûle. L'automne, on brosse l'écorce avec une brosse rigide pour déloger les larves.

Faire de l'air
Des végétaux plantés trop serrés ou trop près d'un mur ou d'une clôture sont plus vulnérables aux bactéries et aux champignons des milieux humides infectieux. On respecte toujours la distance de plantation suggérée (variable).

Doser le fertilisant
Pas de zèle! Les arbres et arbustes vigoureux, comme ceux qui se trouvent à proximité d'une pelouse déjà fertilisée, n'en ont pas besoin!

Accueillir les oiseaux
Les arbustes fruitiers et les arbres à graines et des conifères attirent les oiseaux...qui nourriront leurs petits des insectes de notre jardin! Bon plan!

Sous sous-bois
Sous les feuillus, introduire seulement des végétaux de sous-bois. Les plantes indigènes ont besoin de moins de lumière. On aime les fougères, le phlox divariqué, le cornouiller du Canada, le raisin d'ours, le thé des bois ou le muguet.

Un gazon verdoyant: 4 trucs

La pelouse sera désormais toujours plus verte..chez nous!

Donner-lui de l'oxygène
S'il est difficile d'enfoncer un crayon ou un bout de bois dans le sol, c'est le temps d'aérer. On passe aérateur motorisé dans les deux sens du terrain (location 80$/jour).

Couper haut et souvent
Tondre en fin de journée et par temps nuageux. Le maintenir à 7 ou 8 cm: sera plus résistant. On coupe moins du tiers des brins de gazon pour ne pas l'affaiblir et pour produire de petites rognures qui se décomposeront vite.

Lutte culturale
Lutter au naturel. Exemple, en mettant du gluten de maïs (engrais naturel) sur une pelouse déjà libre de mauvaises herbes.

Lâcher-prise
Là où la pelouse ne réussit pas, ne pas s'acharner, voilà le leitmotiv de la culture écologique. Parmi les solutions, le trèfle ou le thym.Maintenir l'équilibre du potager

Séparer les ennemies
Ces plantes peuvent se nuire, prévient l'agronome Yves Gagnon.

Duels à éviter:
  • Courges, citrouilles c. pommes de terre, choux.
  • Pommes de terre c. aubergines, framboises, radis, tomates, tournesols.
  • Haricots c. oignons, ail, échalotes, poireaux, fenouil.
  • Fenouil c. fraises, tomates, pois, haricots, fèves.
  • Tomates c. pommes de terre, fenouil, maïs.
  • Pois, fèves c. ail, oignons, poireaux, ciboulette.

    S'offrir des fleurs
    Un potager fleuri fait échec aux envahisseurs. Oui, car les fleurs attirent des insectes prédateurs: les alyssums, capucines, cosmo ou celles qui repoussent certains ravageurs (oeillets d'Inde pour les nématodes, soucis pour les ravageurs).

    Ne pas trop remuer le sol
    Pour ne pas déranger la les micro-organismes et les insectes (champignons, bactéries, lombrics, etc), qui le labourent.

    Rotation des légumes
    Ne pas cultiver le même légume, ni un de la même famille, 2 ans de suite au même endroit.
    Ni un légume de la même famille: c'est le principe de la rotation des cultures. L'idée est d'empêcher les insectes ou les maladies de sévir encore. Pas bête!



    Composter: facile!

    Le compostage n'est pas compliqué. Une question d'habitude. Trois façons simples de s'y mettre.

    L'herbirecyclage: on enlève le sac de la tondeuse, on repasse sur les rognures de gazon et on les laisse se décomposer sur le terrain. Résultats? On produit moins de déchets. Et on a besoin de moins de fertilisant: les rognures comblent le tiers des besoins de notre pelouse.

    L'autocompostage
    Plate-bande? On réduit tout ce qui provient d'une plante saine et non montée en graines en tous petits morceaux. On le laisse au sol, sous le feuillage. Les résidus commenceront vite à se décomposer.
    Sur le terrain? On déchiquette les feuilles mortes à la tondeuse, et on laisse les résidus sous les feuillus, sur la pelouse et dans les plates-bandes.

    L'abc du composteur
  • On déchiquette les résidus de jardin et de table. C'est la matière verte( voir la section Ne pas composter ci-bas).
  • On accumule la matière brune. Feuilles mortes déchiquetées, paille, papier journal à encre noire déchiqueté, bran de scie de bois dur non traité.
  • Cocktail: 3 parties de matière verte et une de matière brune. Mélanger.
  • La mixture doit être humide (pas détrempée!) et on l'aère à la fourche. Notre compost manque d'oxygène ou de matière brune si les odeurs persistent.
  • Le compost sera prêt pour le jardin en
    quelques semaines.

    Ne pas composter!
  • Jardin: feuilles de chêne ou de noyer (trop de tanins), aiguilles ou bran de scie de conifères (trop acide), mauvaises herbes montées en graines, végétaux malades, plantes envahissantes.
  • Maison: huiles végétales, gras animal, viande, oeufs, poisson, produits laitiers, litières d'animaux.Nos choix écolos

    Bon engrais: on choisit les produits portant la mention 100 % naturel ou 100 % organique. En revanche, on boude les produits marqués de la mention à base naturelle et/ou organique: un maigre 15% suffit à s'afficher.

    Vrai compost: on recherche le produit dont l'emballage certifie qu'il compte au moins 70% de matière organique: fumier, tourbe, copeaux, crevettes ou paille. On alterne entre ces matières d'une année à l'autre.


    Pour en savoir plus:

    En ligne

    Jardiner... tout naturellement
    Ministère du Développement durable

    Le compostage facilité
    Centre de documentation de Recyc-Québec

    En bouquinant

    Chez Multimondes, par Lili Michaud
  • Tout sur le compost -Le connaître, le faire, l'acheter et l'utiliser, 25$
  • Le Jardinage éconologique, 20$.

    Chez Broquet, par Edith Smeesters et cie
  • Pelouses écologiques et autres couvre-sols, 20$.
  • Solutions écologiques en horticulture pour le contrôle des ravageurs, des mauvaises herbes et des maladies, 23$.
  • Commentaires
    Partage X
    Jardinage

    Jardiner écolo, c'est tout simple!

    Se connecter

    S'inscrire