Jardinage

5 secrets pour une belle pelouse

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Jardinage

5 secrets pour une belle pelouse

1. Tondre haut

Un gazon qui jaunit? Des zones clairsemées? Un sol infesté de mauvaises herbes? Il se pourrait bien que vous coupiez votre pelouse un peu trop au ras du sol, une erreur fréquente selon notre spécialiste. Hauteur idéale de l'herbe fraîchement coupée: 8 cm, le chiffre magique! Cela permet aux racines de s'ancrer en profondeur dans le sol. De plus, grâce à l'ombre créée par la longueur des brins d'herbe, le sol s'assèche moins vite et résiste mieux à la chaleur, aux insectes et aux maladies.

2. Laisser les résidus au sol

C'est ce qu'on appelle, dans le jargon, l'herbicyclage. Cela consiste à laisser l'herbe coupée sur la pelouse plutôt que de la ramasser. En se dégradant, les résidus enrichissent le sol de leurs éléments nutritifs et le nourrissent. Les surplus, gorgés d'eau, aident à préserver l'humidité du sol et permettent de réaliser une importante économie d'eau (moins d'arrosage requis). «Cette méthode permet de réduire d'au moins 30 % les besoins en fertilisants», ajoute Guillaume Grégoire.

3. Aérer le sol

Cet entretien devrait être effectué tous les 2 ans, selon l'agronome, si possible à l'automne ou au printemps, lorsque le gazon est en croissance active et que le sol est légèrement humide (jamais dans un sol gelé ou déshydraté!). À l'aide d'un aérateur, on perce des trous dans la pelouse pour en extraire des petites carottes de terre. L'opération vise à décompacter un sol endommagé par différents facteurs, dont le piétinement et le poids de la neige, et à bien l'oxygéner.

4. Densifier la pelouse

Pour une pelouse en bonne santé, le terreautage est la suite logique de l'aération. Il s'agit d'étaler une fine couche de terreau (composé de terre à jardin, de compost et de mousse de tourbe), afin d'«amender» un sol appauvri, c'est-à-dire d'en améliorer la qualité. Si la pelouse manque de densité à certains endroits, à cause de mauvaises conditions climatiques ou d'une infestation d'insectes par exemple, un surensemencement peut s'avérer nécessaire.

5. Fertiliser

Qu'on opte pour des engrais naturels ou de synthèse, ils présentent tous des avantages et des inconvénients, souligne M. Grégoire. «L'astuce, c'est d'utiliser des engrais à développement lent, qui libèrent leurs bienfaits graduellement, sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Cela permet de contrôler le relâchement des vitamines et de diminuer les risques que l'engrais ne s'évapore dans l'environnement.» On évite ainsi de suralimenter la plante, qui absorbe uniquement la quantité d'engrais dont elle a besoin.
 

Commentaires
Partage X
Jardinage

5 secrets pour une belle pelouse

Se connecter

S'inscrire