Vacances et voyage

Voyage: 6 villes américaines pas à pas

Voyage: 6 villes américaines pas à pas

Nathalie De Grandmont Photographe : Nathalie De Grandmont Auteur : Coup de Pouce

Vacances et voyage

Voyage: 6 villes américaines pas à pas

Nous vous invitons à marcher virtuellement dans Salem, Philadelphie, Newport, Washington, New York, Chicago pour découvrir - point par point - les itinéraires de voyage décrits ci-dessous. N'hésitez pas à agrandir les plans pour voir les détails d'un bâtiment ou d'une route.

À noter
Tous les endroits suggérés comme points de départ sont dotés d'un terrain de stationnement.

La ville aux sorcières: Salem

En 1692, dans les comtés d'Essex, de Suffolk et de Middlesex, au Massachusetts, victimes d'une société puritaine et superstitieuse, quelque 150 personnes sont accusées de sorcellerie. Au total, 29 seront reconnues coupables et de ce nombre, 19 seront pendues. La ville de Salem venait de passer à l'histoire. Malgré ce passé macabre, la ville des sorcières possède beaucoup de charme avec ses maisons coloniales des XVIIe et XVIIIe siècles. Plusieurs musées y racontent la fameuse chasse aux sorcières, tandis que d'autres témoignent de son passé maritime.

Départ L'hôtel Hawthorne (A) est un lieu empreint d'histoire et son restaurant, Nathaniel, est réputé pour ses copieux et savoureux déjeuners (18 Washington Square).

1. Juste en face, le Musée des sorcières de Salem(B) est un incontournable. Grâce à une présentation multimédia (disponible en français), on se retrouve au coeur des tumultes de 1692. Une exposition y explique également les différents mythes associés aux sorcières et leur évolution d'hier à aujourd'hui (19 Washington Square).

2. On poursuit sur Essex vers l'est, puis on descend au bord de l'eau, à la maison Seven Gables(C). Construite par le capitaine John Turner pour impressionner ses invités, c'est un bel exemple des premières constructions américaines. L'auteur Nathaniel Hawthorne y a vécu et s'en est inspiré pour un de ses romans (115 Derby)

3. En reprenant Derby, on pourra faire un peu de lèche-vitrine. Les becs sucrés s'arrêteront chez Ye Olde Pepper Company (D) (au 122), une des plus vieilles confiseries du pays, en opération depuis 1806. Après avoir goûté ses chocolats, fudges, bonbons durs ou Turtles faits sur place, on s'amusera à dénicher notre prochain costume d'Halloween chez Witch Way Gifts (E) (au 155), qui propose aussi livres, souvenirs et accessoires liés à la magie et aux sorcières.

4. Quelques pas plus loin, le Site maritime historique nous fait découvrir le riche passé marin de Salem, qui accueillait à l'époque de nombreux marchands et pirates. Outre les projections vidéo et la visite des différents bâtiments maritimes, on peut aussi monter à bord du Friendship, la réplique d'un navire ayant servi au commerce des épices. C'est l'endroit idéal pour terminer notre journée par un beau pique-nique dans le port (160 Derby).

 

 


VOIR L'AGRANDISSEMENT

 

Un bain d'histoire: Philadelphie

Plus grande ville des colonies anglaises au XVIIIe siècle, Philadelphie possède un important quartier historique, où l'on peut admirer plusieurs églises et maisons d'époque ainsi que les premières banques et de nombreux bâtiments qui ont contribué à la naissance du pays.

Départ: Le marché Reading (A) est un immense espace intérieur où on trouve des pâtisseries cuisinées par les Amish et les fameux cheesesteaks (coin 12e Rue et Arch). De là, on se dirige vers l'ouest, pour aller marcher sur la 13e rue (entre Market et Chestnut)(B), bordée de magasins, de bars et de restos sympathiques.

1. En revenant vers la 6e Rue, on arrive au spectacle Liberté 360 (C). Dans ce tout nouveau spectacle en 3D, rempli de beaux effets visuels et de surprises, Benjamin Franklin nous raconte des anecdotes sur la naissance des États-Unis, incluant l'histoire derrière le drapeau américain (angle 6e Rue et Chestnut).

2. Juste en face, on entre au Pavillon de la Cloche de la liberté, où des panneaux et un court vidéo (disponible en français) racontent l'importance de ce symbole américain (entrée coin Market et 6e).

3. En remontant la 6e Rue, on s'arrête au Centre des visiteurs (D) pour se procurer des brochures (il y en a en français) et nos billets gratuits mais obligatoires pour visiter Independance Hall (E) deux coins de rue plus loin. C'est là que les représentants des 13 colonies fondatrices ont ratifié la fameuse Déclaration de l'Indépendance, le 4 juillet 1776, et la Constitution américaine, en 1787. On arrive 15 minutes avant l'heure prévue: les mesures de sécurité sont importantes (coin Chestnut et 5e Rue).

4. Juste en face, le Signer's Park est l'endroit idéal pour faire une pause. L'été, des animateurs y présentent des capsules historiques (coin Chestnut et 5e).

5. On reprend Chestnut jusqu'à la 3e Rue. En tournant à droite, on pourra admirer les belles colonnes corinthiennes de la première banque des Etats-Unis (116, 3e Rue sud)

6. À partir de là, on emprunte la ruelle Dock pour passer devant l'impression¬nant temple semi-circulaire du Merchants Exchange (F).

7. Un petit creux? Un coin de rue plus loin, le restaurant City Tavern(G) offre des menus de l'époque coloniale: pâtés de viande, lapin braisé, venaison et autres spécialités «historiques» (138, 2e Rue sud).

8. En prenant la 2e Rue vers l'ouest, on arrive à la maison de Betsy Ross (H), bel exemple des premières maisons de la colonie. On peut assister à plusieurs animations sur la vie, les métiers de l'époque et la confection du premier drapeau américain, attribuée à cette pionnière (239 Arch).

9. En descendant vers le fleuve, on s'arrête trinquer au Penn's View Inn (I), un hôtel historique reconnu pour son Ristorante Panorama, qui offre la plus grande sélection de vins au verre au monde (14 Front).

10. S'il fait chaud et qu'on est plus milkshake que riesling, on continue sur Front et on remonte Market jusqu'à The Franklin Fountain (J) (116 Market), un bar laitier rétro où on pourra s'offrir une glace ou un lait frappé.
 

 


AGRANDIR LA CARTE

Petite escapade tranquille: Newport

Après avoir été un repaire de pirates, un port important et le refuge de l'élite américaine au XIXe siècle, Newport est aujourd'hui une charmante station balnéaire qui nous invite à flâner dans son riche quartier historique et ses nombreuses galeries d'art.

Départ: le Centre d'information touristique (A) (23 America's Cup). On s'y procure quelques brochures pour mieux s'orienter.

1. En remontant Marlborough jusqu'à Thames, on trouve le Musée de l'histoire de Newport (B), un bel immeuble en brique de 1762 qui abrite des vestiges du passé maritime de la ville ainsi que des meubles, photographies et objets de la vie quotidienne de l'époque (127 Thames).

2. En longeant Washington Square, on pourra visiter la plus ancienne synagogue américaine, fondée en 1658. Tout en bois, la synagogue Touro (C) est un véritable symbole de la liberté de religion, que le Rhode Island a été parmi les premiers à défendre. À côté, le Centre Loeb élabore aussi sur ce thème, avec des présentations multimédia qui nous montrent la communauté juive aux XVIIe et XVIIIe siècles (85 Touro).

3. Presque en face, on prend la rue Division puis la rue Mill. (D) Surnommé Historic Hill, ce quartier regroupe une quarantaine de maisons coloniales, dont plusieurs appartenaient à des capitaines ou à de riches marchands. Des panneaux devant chacune ainsi qu'une brochure de la Newport Restoration Foundation décrivent leurs caractéristiques.

4. Quelques rues plus loin, l'avenue Bellevue montre assez bien la richesse artistique de Newport. En moins d'un coin de rue, on peut fureter à la galerie Spring Bull (E) (au 55), découvrir la collection publique de la bibliothèque Redwood (au 50) et finir par une visite du Musée d'art de Newport (au 76).

5. En revenant par Pelham, on prend Spring (F) à droite, admirant au passage d'autres belles maisons restaurées et la Trinity Church (141 Spring).

6. Non loin de là, on fait une petite pause au Vanderbilt Hall (G). La terrasse de cet élégant hôtel est idéale pour prendre un verre, une bouchée ou le thé de 4 heures (41 Mary).

7. Comme on est près de l'eau, on en profite pour magasiner sur Thames, où se côtoient quelques galeries d'art et plusieurs boutiques à connotation maritime (vêtements de plein air haut de gamme, antiquités, etc.). En tournant à droite sur Bowen's Wharf (H) ou Bannister Wharf, on pourra découvrir d'autres galeries d'art et terminer en flânant autour du port, au coucher du soleil.
 

 


AGRANDIR LA CARTE

Le coeur de la nation: Washington

Siège du gouvernement et du célèbre Smithso¬nian Institute, Washington est la ville des grands lieux politiques américains, des monuments et des musées, majoritairement concentrés autour d'un grand parc surnommé The National Mall.

Départ: Union Station (A), une gare qui abrite également plusieurs restaurants et boutiques (2 West Massachusetts Ave.).

1. En descendant la 1re Rue, on arrive directement au Capitol, le siège du gouvernement depuis 1800. Les visites guidées (gratuites, mais les billets sont obligatoires) nous font voir la célèbre fresque de la Rotonde et le hall des statues, entre autres (billets: coin 1re et East Capitol (B).

2. On contourne le Capitol sur son flanc ouest, et quelques rues plus loin, on peut visiter le Musée de l'air et de l'espace. Parmi les plus populaires de Washington, il renferme un cinéma Imax, l'avion original des frères Wright, la réplique du module de commande d'Apollo 11 et du télescope Hubble, sans parler du Skylab et des simulateurs de vols (Independence et 7e).

3. En remontant la 7e Rue à travers le Mall, on s'arrête au Newseum (D). Consacré aux médias et très interactif, voici un musée parfait pour les fans de télévision qui peuvent y enregistrer leur propre vidéo (et la télécharger pour 5 $ de plus), admirer les meilleures photos de presse depuis 1940 (dans la galerie Pulitzer) et consulter les archives vidéo de la couverture médiatique des attentats du 11 septembre 2001 (6e Rue et av. Pennsylvania).

4. On prend Pennsylvania direction ouest et on se dirige vers la Maison-Blanche Arrêt obligatoire au Centre des visiteurs de la Maison-Blanche (E) pour en apprendre davantage sur la résidence officielle, le rôle et la famille du président des États-Unis (1450 Pennsylvania).

5. Presque en face de la Maison-Blanche, l'hôtel Willard est le rendez-vous de l'élite sociale et politique de Washington. On peut y prendre un verre au Round Robin & Scotch Bar ou le thé de 4 heures au Peacock Alley, comme l'ont fait de nombreux présidents, journalistes et écrivains célèbres (1401 Pennsylvania).

5. Ensuite, on traverse le parc en face de la Maison-Blanche et on prend la 17e Rue pour revenir sur le Mall (F), ce grand parc où l'on peut admirer l'obélisque du monument Washington (possibilité d'y monter gratuitement lorsqu'on se procure des billets tôt le matin ou à l'avance). En continuant le long du bassin, on peut aussi apercevoir deux autres monuments célèbres. Tout d'abord, au nord du parc se dresse le vaste mur de granit noir du Vietnam Memorial (G), où sont gravés les noms de près de 58 000 victimes, décédées entre 1959 et 1975. Un lieu émouvant, car il n'est pas rare d'y voir des familles cherchant le nom d'un proche. Plus au sud, impossible à manquer, le Lincoln Memorial (H). À l'intérieur, des panneaux et des extraits vidéo nous parlent du président Lincoln et du révérend Martin Luther King, qui y proclama son fameux discours «I have a dream».
 

 


AGRANDIR LE PLAN

Ambiance bohème et tentations: New York

Départ: le Mariott Courtyard (A) de Soho. Cet hôtel au décor tendance, bien situé, propose des chambres très confortables et bien équipées (avec Internet sans fil gratuit) (181 Varick, 212-414-8282).

1. On prend Charlton, qui devient Prince un peu plus loin. Nous voici à Soho, ancien quartier bohème devenu branché sans perdre son charme, avec ses anciens immeubles industriels et leurs typiques escaliers de secours parfois peints de couleurs vives. En parcourant la rue Prince (B), on découvre des cafés décontractés et des petites boutiques originales et d'autres plus huppées, affichant les enseignes de designers très en vogue. Sur Broome, on peut entrer voir des accessoires vintage chez Patina (au 451) (C) admirer les robes excentriques de Catherine Malandrino (au 468) ou se laisser tenter par la boutique de Kate Spade, qui propose articles de cuir, parfums et autres objets sympathiques (au 454).

2. On veut un souvenir qui sort de l'ordinaire? On se rend à la boutique du Museum of Modern Art (D), qui regorge d'objets originaux (81 Spring).

3. En continuant sur Spring vers l'est, on rejoint le quartier Nolita (contraction de North Little Italy), qui propose aussi de jolies boutiques. Après avoir zigzagué dans les rues voisines (Mott ou Elizabeth (E), on revient s'offrir un café ou une pâtisserie à l'épicerie fine Dean & Deluca (F)(560 Broadway).

4. On prend le métro à la station Prince, en face de Dean & Deluca (direction Uptown). Il faut être vigilante, car certaines entrées ne desservent qu'une direction.

5. On sort à la station Herald Square-34e Rue (G) et on se dirige vers l'Empire State (H), dont l'observatoire extérieur, au 86e étage, permet d'admirer les gratte-ciel et les ponts de Manhattan.

6. On revient vers Broadway, puis on continue vers le nord pour rejoindre un autre incontournable: Times Square (I), qui s'étire entre la 42e et la 49e Rue. À la hauteur de la 42e, devant le Disney Store, un écran géant diffuse des images de la foule en direct. Au niveau de la 47e, le comptoir TKTS (J) propose des billets de théâtre à moitié prix (pour les spectacles du jour même).

7. On met le cap sur la 5e Avenue (en direction est) pour visiter l'imposante cathédrale St. Patrick (K), qui compte 2 200 places et dont l'autel a été réalisé par Tiffany & Co (coin 50e et 5e).

8. Bonjour les tentations, car la fameuse Fifth Avenue est un véritable défilé de magasins célèbres, de la 50e à la 59e Rue (la limite sud de Central Park). On peut y voir l'énorme boutique de la NBA (L) (au 666) et celle de Nike (dans la tour Trump, coin 5e, dont il faut absolument voir le hall), les chaussures de Jimmy Choo (au 645), les bijoux de Cartier (au 653) et de Tiffany & Co (au 727). La visite se termine au coin de la 59e, où l'immense magasin de jouets FAO Schwarz et la boutique Apple (M) (toutes deux au 767) sont aussi des curiosités en soi!
 

 


AGRANDIR LE PLAN

La folie des hauteurs: Chicago

Forcée de se reconstruire après le ter¬rible incen¬die de 1871, la Ville des vents est devenue le ber¬ceau des pre¬miers gratte-ciel, pour ensuite accueillir certains des plus hauts et des plus innovateurs au pays.

Départ: Le Parc Millenium (A), où l'on peut admirer l'immense Crown Fountain (les enfants adorent y jouer), l'étonnante sculpture The Cloud (on n'hésite pas à passer dessous, c'est impressionnant) et l'amphithéâtre Jay Pritzker, où ont souvent lieu des concerts gratuits.

1. En descendant l'avenue Michigan, on croise l'Art Institute of Chicago (B), deuxième plus vaste musée d'art au pays, où l'on peut admirer des Monet, des Manet, des Renoir et des Cézanne, mais aussi quelques oeuvres d'artistes américains, comme Andy War¬hol (111 Michigan Ave).

2. Un peu plus loin, on s'arrête au Centre d'architecture, l'endroit parfait pour dénicher des souvenirs. On peut y admirer une énorme maquette de Chicago, excellente introduction aux gratte-ciel de la ville. L'Architecture Foundation propose des guides audio (dont un en français, 15$) et des circuits à pied du quartier (224 S. Michigan).

3. Tout près, on tourne à droite sur Jackson (C) afin de découvrir The Loop (la boucle), quartier ainsi nommé à cause du métro aérien qui en fait le tour. Et pas question de manquer le Chicago Board of Trade (140 Jackson), de style art déco et, juste en face, la Federal Reserve Bank (230 Lasalle) et The Rookery (D) (209 Lasalle). Il faut entrer dans ce dernier pour admirer sa superbe cour intérieure (avec son escalier et la verrière au plafond), restaurée par Frank Lloyd Wright.

4. En remontant quelques rues vers le nord, on trouvera Plaza Daley (E), endroit idéal pour prendre une pause bien méritée devant la fontaine et une statue de Picasso. Pour digérer un peu, on se balade sur State et on entre chez Macy's (F) (111 State), qui s'avère aussi élégant dehors que dedans!

5. On prend l'autobus numéro 3, au coin Michigan et Monroe (on fera le trajet retour à pied). On descend au coin de Chicago et on continue sur Michigan pour découvrir le Centre John Hancock (G). Les files y sont parfois longues, mais cet observatoire perché au 94e étage offre une vue incroyable sur la ville et le lac Michigan. On peut aussi aller prendre un verre au bar Signature, au 96e étage, afin de profiter de la même vue en s'épargnant l'attente (875 N. Michigan).

6. En redescendant Michigan à pied, on découvre le Magnificient Mile, ainsi nommé pour ses nombreux magasins et superbes immeubles.

 

 

 

 


AGRANDIR LA CARTE

Commentaires

Partage X
Vacances et voyage

Voyage: 6 villes américaines pas à pas

Se connecter

S'inscrire