Loisirs et culture

Simone et Bourgault

Billet de blogue par
Simone et Bourgault

  Photographe : Radio-Canada

Loisirs et culture

Simone et Bourgault

Billet de blogue par

Contrairement à ma blonde, je n'aime pas trop les biographies. Soit elles n'expliquent rien du tout (par exemple: lire la biographie d'un musicien dans l'espoir d'éclairer son oeuvre, c'est comme compter les mouches dans le pare-brise d'une Bugatti pour se faire une idée de sa puissance), soit elles expliquent trop et réduisent une oeuvre complète à trois boutons sur le nez dont l'auteur a souffert ado. Bref, je suis le premier surpris d'avoir dévoré dans la dernière semaine non pas une, mais bien deux biographies. Et quand je dis dévoré, j'exagère à peine. Je vous raconte.

La première bio est celle de la chanteuse de jazz Nina Simone, dont le Français Gilles Leroy offre une version semi-romancée. «Semi» parce que basée sur les faits avérés de sa vie, et «romancée» parce que présentée à travers le regard d'un homme de ménage philippin engagé pour faire ses courses. À travers cette technique du témoin privilégié, il réussit à rendre de façon très convaincante le caractère explosif et la mélancolie profonde de celle qui nous a donné, entre autres grands succès, Feeling Good. Et pas besoin d'être un grand fan ou un connaisseur de la diva pour l'apprécier. ( Nina Simone, roman, par Gilles Leroy, Mercure de France.)

La seconde s'appelle C'était Bourgault, et c'est le document multimédia qui accompagne la série d'émissions présentée cette semaine par la Première Chaîne de Radio-Canada pour commémorer les dix ans du décès de Pierre Bourgault. À travers des photos, vidéos et clips audio d'époque et plein de témoignages de gens qui l'ont connu de près et côtoyé, on retrace la vie de ce grand personnage de l'histoire du Québec. Personnellement, ça m'a rappelé beaucoup de souvenirs et fait revivre des moments historiques auxquels j'ai assisté (entre autres, la fameuse Saint-Jean de 68). J'ai aussi été touché d'y voir le portrait d'un homme talentueux, promis aux plus grandes choses, qui, pour toutes sortes de raisons, personnelles et autres, me semble être passé à côté de son destin. J'invite les plus jeunes, tellement avides de super-héros, à découvrir un personnage qui avait justement l'étoffe des héros, et aux plus vieux, même à ceux qui dans le feu de l'action l'ont peut-être détesté, je rappelle cette anecdote citée dans le document: «Robert Bourassa lui a trouvé un emploi avec une maison d'édition de Toronto pour traduire un livre, et je me rappelle sa phrase, la phrase exacte de M. Bourassa: "Batêche, un gars qui a contribué comme ça à la vie politique, tu laisses pas ça dans la rue."» (Jean-Claude Rivest, conseiller politique de Bourassa, à propos de la période où Bourgault était sans le sou.). Bref, un très beau document. En plus, on peut le télécharger GRATUITEMENT sur le site de Radio-Can. Alors, de grâce, ne vous privez pas! Et c'est ainsi que le gars qui crachait sur les bios en a lu deux la même semaine...

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Simone et Bourgault

Se connecter

S'inscrire