Loisirs et culture

Le camping d'hiver, c'est pour qui?

Le camping d'hiver, c'est pour qui?

iStock Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Loisirs et culture

Le camping d'hiver, c'est pour qui?

Le camping d'hiver est l'exemple parfait du vieil adage: on cherche l'aventure au bout du monde alors qu'elle se trouve juste à côté de nous! On pense qu'on aura trop froid? Si on suit quelques règles de base, on «risque» seulement de trouver une nouvelle façon amusante de passer nos fins de semaines!

Pascal Dubuc, un conseiller en équipements du magasin La Cordée de Montréal, est un passionné de camping d'hiver. Dès que la neige tombe et qu'il a un peu de temps libre, il se précipite avec sa tente dans les Adirondacks . Le meilleur endroit, selon lui, pour camper lors de la saison hivernale. «C'est une façon de déconnecter complètement, explique-t-il. On n'a pas le temps de penser à notre train-train quotidien.»

La théorie des petits pas!

Pascal conseille aux débutants d'y aller progressivement. «Le mieux pour commencer est de choisir une nuit où la température ne sera pas trop froide, soit autour de 0°C, et ensuite de s'essayer pour deux jours à -10°C». Il n'en tient qu'à nous pour la suite!

On peut aussi commencer plus doucement en choisissant une façon plus simple de camper sur la neige. Il y a entre autres le traditionnel igloo, qui grâce aux propriétés isolantes de la neige, maintient sa température intérieure autour de -4°C. Si on a des enfants avec nous, ils apprécieront certainement l'expérience. La tente de prospecteur et le tipi, qui sont en général équipés d'un poêle à combustion lente, restent également bien pratiques si on a envie de camper l'hiver avec un peu plus de confort. Mais si on cherche un dépaysement total, rien ne vaut une nuit sous une tente qu'on aura transportée et montée soi-même.

On peut également faire un test dans notre cour, mais le danger est de trop facilement baisser les bras après une heure et rentrer dans la maison pour se réchauffer...

L'importance de bien s'équiper

Le camping d'hiver comporte quand même quelques dangers , dont le pire: l'hypothermie. Il est donc essentiel de bien s'habiller. La meilleure manière de s'en sortir est de se vêtir en pelures d'oignon, ce qui permet d'ajouter ou d'enlever des morceaux selon qu'on grelotte ou non. «Le truc l'hiver, c'est de ne pas être humide, confirme Pascal Dubuc. Il faut avoir chaud… mais ne pas suer!» Un seul vêtement trop chaud créerait justement cette sudation.

Si l'idée de dormir dehors à -30°C peut paraître un peu folle, il faut savoir qu'il suffit d'utiliser l'équipement adéquat pour dormir sans tracas. Avec une tente, un sac de couchage et un matelas de sol appropriés, on ne court aucun risque. Si Pascal a survécu aux nuits de la Baie-James, dont le mercure plonge jusqu'à -50°C, on aurait tort de craindre nos «petits» froids du sud!

Voici donc l'équipement nécessaire à tout campeur hivernal:

  • Tente quatre saisons
  • Sac de couchage d'hiver (-15 °C ou moins selon la température)
  • Matelas de sol isolant pleine longueur (en avoir un bon est aussi important que d'avoir un bon sac de couchage, sinon ce dernier ne servira à rien!)
  • Réchaud (apte à fonctionner sous zéro)
  • Plusieurs vêtements chauds et secs
  • Mouflons (pantoufles de plein air pour l'hiver)

  • Le coût de tout cela? Si on part de zéro, la facture risque de grimper assez rapidement! Par exemple, une tente et un bon sac de couchage coûtent facilement plus de 400 $ chacun. Heureusement, quelques magasins, comme La Cordée ainsi que certains campings, offrent la location d'équipement à des prix raisonnables. On goûte alors à l'expérience sans y laisser son portefeuille.

    Commencer par des forfaits tout inclus se veut une autre bonne option.

    Les endroits pour s'initier

    • Neuf des 16 parcs nationaux du Québec offrent des emplacements pour le camping d'hiver. Quelques-uns d'entre eux permettent également de dormir dans un igloo ou bien une yourte, l'habitation traditionnelle des nomades de l'Asie centrale. On obtient plus de renseignements sur le site Web de la Sepaq ou en téléphonant au 1 800 665-6527.
    • Faisant partie de ce réseau, le parc d'Oka, situé tout près de Montréal, offre un service «clé en main» très pratique pour les familles. Pour 62$, une famille passe une nuit d'hiver sous une tente prospecteur. Il suffit d'apporter sacs de couchage, vêtements chauds, ce qu'il faut pour préparer les repas et le tour est joué!
    • Près de Québec, la pourvoirie du lac Beauport propose des nuitées en igloo ou en tente de prospecteur.
    • Si on cherche simplement un camping ouvert l'hiver, on peut s'adresser à Camping Québec au 1 800 363-0457.
    • On hésite encore? Pour 150$, le club les Karavaniers offre une formation de deux jours afin de se familiariser avec le camping d'hiver. Véritable tout inclus nordique, il fournit même la nourriture! L' UQAM et le club aventure Chinook fournissent également une formation de ce type.
    • Moins dépaysante, mais offrant une expérience unique, l'équipe de Bougex poursuit sa tradition en nous offrant la chance d'expérimenter une nuit de camping en février sur les quais du Vieux-Port de Montréal (tente et équipements non inclus).

    Retour au dossier Vive l'hiver!

     

    Commentaires

    Partage X
    Loisirs et culture

    Le camping d'hiver, c'est pour qui?

    Se connecter

    S'inscrire