Loisirs et culture

Gabriel Sabourin en 5 mots

Gabriel Sabourin en 5 mots

  Photographe : Bruno Petrozza

Loisirs et culture

Gabriel Sabourin en 5 mots

L’écrivain Robert Lalonde a fait preuve d’authenticité en évoquant les abus sexuels qu’il a subis pendant son enfance et le souvenir ému de sa mère dans C’est le coeur
qui meurt en dernier
(Boréal, 2014). Dans l’adaptation cinématographique de ce roman, Gabriel Sabourin se glisse dans la peau de l’auteur, en plus d’en signer le scénario.

Adaptation — «Pendant le tournage de la série Au secours de Béatrice, le réalisateur Alexis Durand-Brault m’a parlé de ce récit qu’il croyait inadaptable au cinéma, mais qui contenait des scènes magnifiques. Après l’avoir lu, j’étais d’accord avec lui, mais j’ai structuré l’intrigue en m’inspirant librement du livre... avec la bénédiction de l’auteur!»

Écriture — «Écrire, c’est comme jouer: plus on pratique le métier, plus on trouve des solutions! Par contre, chaque nouvelle oeuvre pose des défis particuliers, et il faut beaucoup travailler. Les choses ne se déposent pas naturellement sur le papier.»

Denise — «Alexis Durand-Brault voyait Denise Filiatrault dans le rôle de la mère, et elle ressemble effectivement beaucoup à celle de Lalonde: une femme impulsive, qui prend de la place et qui aime raconter des histoires. Je la connais depuis mes débuts professionnels, et c’était très agréable d’écrire en pensant à elle. J’avais sa tonalité dans ma tête. Jouer son fils à l’écran, ça devenait un beau hasard de la vie.»

Mère — «Le lien intime avec notre mère, c’est un sujet universel. Robert Lalonde décrit la sienne avec tant de justesse qu’on ressent fortement son amour pour elle. Et j’ai beaucoup pensé à la mienne pendant l’écriture.»

Silence — «Il y a plusieurs drames dans ce film, dont celui du garçon agressé sexuellement par son père. Est-ce que la mère était au courant? Ce silence, on peut le comprendre, même si c’est difficile de se situer face à ça. Une chose est sûre: elle est une victime collatérale de cette agression.»

C’est le coeur qui meurt en dernier. Sortie: 14 avril.

 

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Gabriel Sabourin en 5 mots

Se connecter

S'inscrire