Loisirs et culture

Entrevue avec Valérie Chevalier

Par
Entrevue avec Valérie Chevalier

  Photographe : Andréanne Gauthier

Loisirs et culture

Entrevue avec Valérie Chevalier

Par

À la fois animatrice, chroniqueuse et comédienne, Valérie Chevalier vient de publier Les petites tempêtes, son troisième roman, aux éditions Hurtubise. Rencontre avec cette turbo créative aux milles et un projets.

 

À quoi fait référence le titre de ton roman, Les petites tempêtes? Dans mes premiers romans, j’ai beaucoup écrit sur l’amour. Cette fois-ci, c’est encore présent, mais je me suis aussi intéressée aux moments entre les relations, entre les boulots, ces petits creux parfois plus difficiles où on a l’impression que les minutes s’égrènent trop lentement. Comme on suit Raphaëlle, le personnage principal, du début de son adolescence jusqu’à sa vie adulte, on est témoins de ces moments moins évidents qui lui permettent à chaque fois de mieux rebondir.

Raphaëlle est peintre, et les couleurs occupent une place importante dans sa vie. Est-ce similaire pour toi? Avant de m’intéresser aux communications, j’ai fait de la peinture et j’ai même loué, pendant un moment, un atelier. Quand j’ai commencé à réfléchir à cette histoire, c’était clair que la couleur prendrait une place importante. À deux reprises, je suis allée à Paris pour écrire, et j’étais très attentive aux couleurs autour de moi, à leur impact.

À l’écran, tu fais autant de l’animation que de la fiction. Cet hiver, tu as même fait un saut du côté des émissions jeunesse, avec Cochon dingue, à Télé-Québec. Une préférence? Je suis curieuse de nature, et ce qui me nourrit, c’est la diversité. J’aime encore beaucoup jouer, mais j’ai aussi un coup de coeur pour l’animation. À La Voix, même si c’est glam et enivrant, ce qui m’accroche surtout, ce sont les rencontres que je fais. L’arrivée de Cochon dingue dans ma vie m’a permis de concentrer toutes mes passions en un seul endroit: l’animation, l’humour et le jeu. Je suis comblée!

Tu planches aussi sur une websérie? Au printemps, la comédienne Noémie O’Farrell (Trop, Le chalet) et moi, entourées de quelques auteurs, avons créé la bande-annonce de la websérie B.A., dans laquelle nous jouons toutes les deux. Nous attendons le financement; je ne sais donc pas si ça va fonctionner, mais l’important pour moi, c’est d’essayer de nouvelles choses, de pousser ma créativité.

CV

2006. Elle incarne le personnage de Nadia Fillion dans Lance et compte.

Plus de 32 000 personnes la suivent sur son compte Instagram.

Elle a joué dans 4 films.

25. Le nombre de fois où elle mentionne le bleu dans son dernier roman (fana de couleur, vous dites?)

Sur son radar

Melsa Montagne. «C’est à la Galerie MX, à Montréal, que j’ai découvert cette artiste visuelle. Son style, à la fois étrange et nostalgique, est très évocateur pour moi. Je n’ai pas pu résister: je me suis offert une de ses toiles!»

Elle a écrit

«Le seul endroit au monde où j’étais toujours sûre d’avoir une place, c’était dans son coeur, où j’avais jeté mon ancre. Sans lui, je partais à la dérive.» — (Les petites tempêtes)

Son livre de chevet

Les nouveaux amants, d'Alexandre Jardin. «Au dernier Salon du livre, je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander une dédicace! Ce n’est pas un livre que j’ai envie de lire rapidement. Chaque soir, je lis une ou deux pages, pas plus.»

Les petites tempêtes, Hurtubise, 2017, 214 P., 19,95$.

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Entrevue avec Valérie Chevalier

Se connecter

S'inscrire