Loisirs et culture
13 août 2010

7 sports extrêmes à découvrir

Par Nathalie De Grandmont, Coup de pouce, août 2010

Prendre la vague et s'imaginer sur la côte californienne... Les surfeurs et les amateurs de stand up paddle board (SUP) sont nombreux à la faire devant Habitat 67, en face de l'île... Auteur : Coup de Pouce

Loisirs et culture
13 août 2010

7 sports extrêmes à découvrir

Par Nathalie De Grandmont, Coup de pouce, août 2010
Cet article fait aussi partie des dossiers :
Gaspésie: au milieu des étoiles... de mer

Pourquoi attendre d'aller dans les Caraïbes pour s'initier à la plongée? Le Club nautique Percé nous en offre l'occasion au coeur de l'étonnante flore sous-marine de l'île Bonaventure. On aborde d'abord le côté théorique, où on apprend comment vider notre masque, utiliser nos palmes, communiquer avec l'instructeur et, surtout, à bien respirer. «Pour plusieurs, le plus difficile est de s'habituer au détendeur dans la bouche, explique Frank Mauger, instructeur. Mais il faut rester calme et zen, comme si on méditait.» Pendant la plongée, instructeur et élève sont accrochés à une même corde, descendant face à face. À chaque pied de profondeur, on répète l'exercice qui permet d'ajuster la pression dans nos oreilles. Et c'est ainsi qu'on descend doucement jusqu'à environ 15 pi de profondeur. On s'émerveille alors devant le relief et la couleur des fonds marins et les nombreuses variétés d'étoiles de mer, et on épie avec fascination les homards, les crabes et les crevettes. Revenue à bord, on inscrit nos observations dans notre premier log book de plongeuse. En surface, il n'est pas rare d'être accueillie par des phoques, surtout à la fin de l'été, quand les petits sont devenus plus sociables. La plongée se déroulant en eau froide (entre 7° et 15°C), on nous fournit les combinaisons isothermes. L'excursion vers l'île en bateau pneumatique (env. 20 min) permet également d'apercevoir de nombreux oiseaux marins.

Durée: env. 3 heures, dont 30 min sous l'eau; 110 $/pers. Réservations suggérées. Âge minimum: 12 ans. Déconseillé: aux femmes enceintes et aux personnes qui souffrent d'otite, de congestion nasale, de problèmes de tympans et de claustrophobie.

Infos: 418-782-5403, Club nautique de Percé

 

Gaspésie: vue aérienne

«Le deltaplane est ce qui se rapproche le plus du vol d'un oiseau», affirme Jean-Sébastien Cloutier, propriétaire de Vue du ciel. Et si on a toujours rêvé de voler, Mont-Saint-Pierre est le meilleur endroit au Québec pour le deltaplane. On décolle en beauté d'une impressionnante falaise face au fleuve, d'où on aperçoit les sommets des Chic-Chocs et du mont Jacques-Cartier. L'endroit jouit également d'un microclimat et de bons vents, généralement constants, qui permettent aux adeptes de planer dans les airs pendant de longues minutes.

L'activité débute par l'ascension du mont Saint-Pierre en véhicule tout-terrain. On participe ensuite à l'assemblage du deltaplane et on apprend les principes de base du pilotage. Puis on enfile les harnais: le moniteur et l'élève sont ensemble, reliés à l'appareil par un système très solide d'attaches doubles et de mousquetons. On fait corps avec l'instructeur: on court ensemble jusqu'à la pointe de la falaise, puis on s'envole en tandem, portés par les vents ascendants. Contrairement à ce que plusieurs croient, on ne chute pas vers le bas, car les vents nous maintiennent dans les airs. Lorsque ces derniers sont ascendants, on peut même grimper de façon subite. Sinon, on plane à la hauteur de la falaise aussi longtemps que les vents nous portent. Notre principal défi? Maîtriser notre peur au début, car, une fois dans les airs, l'instructeur contrôle et guide le deltaplane. Pour nous, il suffit simplement d'apprécier la sensation de voler, l'adrénaline à l'état pur et les magnifiques paysages qui nous entourent. En général, le vol dure de 10 à 20 minutes.

Durée totale: environ 1 heure 30 min; 225 $/pers. Condition: peser moins de 180 lb. Déconseillé: aux femmes enceintes et aux personnes qui ont des problèmes de motricité.

Infos: 418-797-2025, Vue du ciel

 

Lanaudière: balade canine

Une promenade avec un chien de traîneau en été? «Le canicross, c'est un peu comme faire son jogging en pleine nature et en bonne compagnie», explique Carole Turcotte, copropriétaire de Kinadapt, à Rawdon, qui offre l'activité depuis mai dernier. Le principe est tout simple: un harnais autour de la taille, on court en tandem avec un chien husky, accompagnée d'un guide. Utilisés l'hiver pour des balades en traîneau, ces chiens peuvent tirer jusqu'à sept fois leur poids. «Ce n'est pas du tout comme promener un chien en laisse, précise Carole Turcotte. La traction nous aide à gravir les côtes plus aisément. Bien sûr, les chiens ne sont pas des machines. Parfois, ils ralentissent pour renifler des odeurs ou observer quelque chose qui les intrigue, mais ils sont fascinants. Comme notre attention se porte sur eux, on oublie vite nos efforts. En un rien de temps, ils nous communiquent leur énergie.»

Au moment de la réservation, les propriétaires évaluent notre condition physique pour nous jumeler avec le chien approprié. Sur place, on choisit notre sentier: facile ou accidenté si on veut travailler davantage notre cardio. Pour une expérience plus complète, on nous conseille le forfait d'une demi-journée, qui débute par une visite de la ferme suivie d'une rencontre pour connaître le comportement des chiens et, surtout, apprendre les consignes pour mieux les diriger. Cette activité constitue à la fois un exercice original, une rencontre avec l'animal et un beau contact avec la nature. Elle est accessible à tous ou presque, y compris aux enfants à partir de 8 ans.

Forfait demi-journée avec 1 heure de canicross: 34 $/ad., 12 $/enf. Canicross seulement: 25 $/heure.

Infos: 450-834-4441, Kinadapt

 

Saguenay: sur l'eau en famille

Envie de prendre le large et de découvrir les joies de la voile? Les quillards de Voile Mercator nous attendent au quai d'Anse-Saint-Jean, prêts à mettre le cap sur le fjord du Saguenay pour des excursions d'une demi-journée. «Le fjord offre d'excellentes conditions de vent tout en étant à l'abri des grosses vagues. Il est bordé par des falaises sublimes et des baies charmantes dont les eaux se réchauffent suffisamment pour qu'on puisse s'y baigner», explique Jean-Michel Hébert, instructeur.

Les passagers apprennent d'abord les consignes de sécurité et quelques principes de base comme les techniques pour avancer ou remonter contre le vent. Ensuite, on largue les amarres et l'action commence! On a la chance de participer aux manoeuvres: hisser la voile, faire des changements de bord, etc. Parfois, le capitaine laisse même les jeunes prendre la barre, une source de fierté pour les apprentis moussaillons! Les véritables passionnés de voile peuvent aussi participer à un stage de cinq jours. Très complet et bien structuré, il passe en revue les manoeuvres de base et d'autres plus complexes, comme lever l'ancre, réduire les voiles, accoster, lire les cartes météo, etc. Entre deux apprentissages, on accoste à la marina d'un village ou on arrête se baigner dans une baie.

Stage de 5 jours et 5 nuits: 800 $/pers. + env. 125 $/pers. pour la caisse de bord, qui sert à acheter la nourriture. Demi-journée: départs quotidiens à 10 h et 14 h; 70 $/ad., 45 $/17 ans et moins, 210 $/forfait famille (2 ad., 2 enf.). Réservations suggérées.

Infos: 1-888-674-9309, Voile Mercator

Montérégie: le vent dans les voiles

Qui, enfant, n'a jamais joué avec un cerf-volant? Les cerfs-volants d'aujourd'hui ont pris du tonus et peuvent même nous tirer, en patins à roues alignées l'été ou en skis de fond l'hiver. Au club Voiles 4 Saisons, à Saint-Antoine-sur-Richelieu, l'initiation au cerf-volant de traction se donne en trois niveaux, que l'on peut suivre séparément ou en une seule séance (5 heures en tout).

Les cours se déroulent au milieu de champs agricoles, des endroits dégagés et sécuritaires. Au premier niveau, on apprend la gestion de l'équipement et les manoeuvres de base, puis on commence à s'exercer au pilotage avec des cerfs-volants d'entraînement que l'on manie avec les mains. «Déjà, à ce niveau, on peut s'amuser», affirme Jacques Blanchet, instructeur. Au deuxième niveau, on passe aux véritables cerfs-volants de puissance, plus grands, qui sont reliés à nous par des harnais. Cette fois, tout est amplifié: la puissance du vent, les conséquences de chaque mouvement et l'adrénaline! Enfin, au troisième niveau, on apprend à utiliser le cerf-volant pour se déplacer. Avec toutes les connaissances (et les cartes de certification) acquises aux niveaux précédents, on peut atteler notre cerf-volant à une planche de surf, à un petit véhicule à trois roues ou à des skis en hiver. Seule la force du vent nous permet d'avancer, mais c'est à nous que revient le plaisir de contrôler la direction de l'engin, la vitesse, le freinage, etc. De quoi nous amuser follement! Les cours se donnant sur une ferme, on peut également y pique-niquer et y acheter différents produits.

Cours de niveaux 1 et 2, durée de 2 heures chacun: 125 $ ch./pers. (110 $/pers. lorsqu'on est deux). Niveau 3: 70 $/heure. Réservations obligatoires. Déconseillé: aux femmes enceintes (surtout le niveau 3).

Infos: 450-587-8917, Voiles 4 saisons

Montréal: surf urbain

Envie de faire des vagues? Cap sur LaSalle, où Kayak sans frontières propose des initiations au surf de rivière et au stand up paddle board (SUP). Pour pratiquer ce dernier, on se tient debout sur une planche de surf assez large et stable en s'aidant de pagaies pour avancer. Le SUP est plus facile, mais c'est le surf qui procure un maximum d'adrénaline et présente le plus de difficultés.

La première partie se déroule en bordure des rapides de Lachine, en eau calme. On apprend à comprendre le courant et à contrôler et à récupérer notre planche, après quoi on s'exerce en eau vive avec de petites vagues. Prête? Un court transfert en camion, et nous voici en face d'Habitat 67. À cet endroit, le fleuve rencontre une dénivellation qui provoque un fort débit d'eau et une vague constante. «Au début, plusieurs sont impressionnés par le bruit et la vitesse de la vague», dit Hugo Lavictoire, instructeur. Le défi consiste à prendre cette vague, allongée sur le ventre. Les instructeurs font de même à nos côtés. «Lorsqu'on arrive à prendre la vague, on peut y rester un bon moment, s'y promener de haut en bas, pivoter, puis essayer de se lever graduellement. On a l'impression de flotter comme un bouchon de liège tout en sentant cette eau puissante passer sous nos pieds», explique l'instructeur. Chose certaine, il faut être prête à se mouiller, aux sens propre et figuré!

Surf: 70 $ pour 3 heures, 100 $/journée. SUP: 55 $ pour 3 heures. Déconseillé: aux femmes enceintes et à celles qui ont peur de l'eau.

Infos: 514-595-7873, KSF

 

Québec: plaisir sous les chutes

Selon les mordus, voilà une excellente vertigo-thérapie! Le canyoning consiste à descendre du haut d'une falaise, en rappel, les pieds sur la paroi, les jambes écartées et les mains agrippées sur la corde, en contrôlant le rythme de notre progression. On apporte notre maillot de bain, de bons souliers de marche et une dose de courage... On nous fournit le reste: casque, cuissard et vêtements isothermes.

Canyoning-Québec offre cette activité aux chutes Jean-Larose, un site facilement accessible qui compte deux belles chutes de 12 m et 19 m de hauteur, idéales pour s'initier. On peut aussi descendre sous la chute, celle-ci n'étant jamais très loin de nous. Des guides, placés en haut et au pied de la paroi, supervisent notre progression. Cette année, Canyoning- Québec inaugure un nouveau site, dans la vallée Bras-du- Nord. Là, l'activité dure un bon 5 heures et débute par une marche de 45 minutes entre le site et l'accueil, au village des yourtes de Shannahan (où on peut dormir la veille). La descente se fait toujours le long d'une cascade, mais ici, elle est davantage encaissée dans les flancs de la montagne. On y enchaîne une série de trois descentes de 15 à 20 m chacune. Arrivée en bas, on revient à l'accueil par un autre sentier (45 min de marche). On pique-nique en cours d'activité (on apporte notre lunch).

Vallée Bras-du-Nord: 79 $/pers.; chutes Jean-Larose: 89 $/pers. (pour un minimum de 2 pers.). Réservations obligatoires. Déconseillé: aux personnes qui ont des problèmes de mobilité et aux femmes enceintes.

Infos: 418-827-8110 ou 418-998-3859, Canyoning-Québec

Partage X
Loisirs et culture

7 sports extrêmes à découvrir

Se connecter

S'inscrire