Loisirs et culture

50 nuances de Grey, voir le film, ou pas?

Billet de blogue par
50 nuances de Grey, voir le film, ou pas?

  Photographe : Universal

Loisirs et culture

50 nuances de Grey, voir le film, ou pas?

Billet de blogue par

J'ai vu le film tiré du livre "50 nuances de Grey".  Voici ce que j'en pense. Pour l'histoire, le film est assez fidèle au livre.  Si vous avez aimé le livre, je pense que vous aimerez aussi le film, mais un peu moins. Un hic: c'est délicat de faire incarner des personnages de fantasmes par des vrais acteurs, et de transférer à l'écran des scènes de sexe osées.  Pour Anastasia Steele c'est assez réussi, pour Christian Grey, moins. L'acteur ne semble pas correspondre à l'idée que les lectrices se faisaient de lui.  Pour le sexe,  une seule scène m'a vraiment dérangée parce qu'elle était trop violente.  En regardant cette scène où Anastasia se fait frapper avec une ceinture, je me suis dit que JAMAIS  je n'aurais laissé personne me faire mal comme ça.  En fait, personne ne devrait consentir à être victime d'un acte criminel. On montre dans le film qu'Anastasia connaît les mots qu'elle peut utiliser pour se protéger si ça devient "trop", mais elle ne le fait pas à ce moment du film et ça me trouble. Cela dit, l'histoire reste tout aussi invraisemblable dans le film que dans le livre. Quand on sait qu'Anastasia a très peu d'expérience sexuelle, et qu'elle découvre sans broncher ou presque le donjon/salle de jeu de son amant, et que celui-ci l'avertit que pour avoir une relation avec lui elle devra jouer là-dedans, franchement je ne comprend pas qu'elle ne prenne pas ses jambes à son cou! Mais bon, à chacun son niveau de curiosité!

Au delà de la qualité ou non de l'oeuvre, c'est clair que "50 nuances de Grey" a rendu acceptable l'idée que la sexualité peut être pratiquée autrement que d'une manière traditionnelle.  D'autres goûts sont dans la nature, et "50 nuances" a contribué à rendre les goûts plus audacieux de moins en moins marginaux.  Les moeurs, ça évolue: dans les années 50 l'homosexualité était interdite dans plusieurs états, et aujourd'hui elle est protégée par la loi comme étant un choix sexuel qui ne regarde pas l'état.  Mais si les moeurs évoluent et que le sexe plus intense gagne du terrain, il reste que ça ne donne pas le droit de violer, de battre et d'abuser des partenaires, même si on pense qu'ils ont donné leur consentement.   D'où tout le débat sur ce qui constitue, ou non, un consentement.  Faut-il que ça soit écrit? Verbal? Répété? Et si oui à quelles intervalles?  Toutes les 10 minutes, 5 minutes, quoi?   C'est bizarre de voir un film comme ça, et de penser qu'en même temps sur les campus universitaires on se bat pour la tolérance zéro face au viol.  Les messages culturels et sociaux qu'on envoie aux jeunes femmes et aux jeunes hommes sont-ils contradictoires?  Peut-être.  Et c'est en ce sens-là surtout que ce film, comme le livre me trouble et me laisse perplexe. Irez vous le voir?  L'avez-vous vu?

À lire: 3 questions sur le sadomasochisme 8 faits étonnants sur le baiser    

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

50 nuances de Grey, voir le film, ou pas?

Se connecter

S'inscrire