La sécheresse vaginale se manifeste par un manque de lubrification vaginale pouvant occasionner des inconforts lors des relations sexuelles et engendrer d'autres conséquences dans la vie de la femme et du couple. Comparable aux difficultés érectiles chez l'homme, elle peut être ressentie à différents moments de la vie. Selon des études, une femme sur cinq en serait affectée; un nombre qui augmenterait lors de la ménopause. Qu'est ce qui la cause? Plusieurs explications d'ordre physique comme psychologique.

Causes physiques

D'abord, les changements hormonaux liés aux différentes phases de la vie d'une femme peuvent affecter la lubrification vaginale. La période la plus notable est celle de la ménopause. La chute du taux d'oestrogène est responsable des malaises éprouvés chez la femme, notamment les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. La ménopause entraîne également un amincissement de la paroi vaginale et la diminution de la lubrification, rendant souvent la pénétration désagréable, voire douloureuse.

D'autres changements hormonaux peuvent aussi causer la sécheresse vaginale. Par exemple, à la suite d'un accouchement et durant la période d'allaitement, la présence plus élevée de deux hormones – l'ocytocine et la prolactine – créé fréquemment ce désagrément. De plus, l'adaptation à la vie avec un nouveau-né ainsi qu'au nouveau rôle de parent – manque de temps, stress, etc. – peut avoir un impact sur le désir et l'excitation sexuelle, lequel peut, bien sûr, affecter la lubrification et causer la sécheresse vaginale.

Toujours au plan physiologique, la prise de certains médicaments peut être responsable du problème, ayant pour conséquence d'assécher les muqueuses, dont celles du vagin. On aurait donc tout intérêt à questionner notre médecin ou notre pharmacien si on doit prendre des médicaments, prescrits ou en vente libre.

Un dernier élément non négligeable est l'hygiène des organes génitaux. Afin d'éviter de perturber l'équilibre de la flore vaginale, il est préférable d'utiliser un savon très doux et de bien rincer à l'eau. Les douches vaginales ainsi que les parfums et les déodorants utilisés pour cette partie du corps sont à proscrire!

Causes psychologiques, relationnelles et sexuelles

Notre état psychologique est aussi à prendre en considération. Le stress, l'anxiété, la peur, un état dépressif, entre autres, brident généralement l'envie de faire l'amour et, par conséquent, affectent le processus d'excitation. La lubrification vaginale sera insuffisante et un risque d'inconfort ou de douleur à la pénétration s'ensuivra probablement. Sur le plan relationnel, la qualité de notre vie du couple pourra aussi modifier notre désir. Par exemple, des conflits non réglés et des difficultés à s'exprimer face à son partenaire pourront nuire aux rapprochements et à l'envie de faire l'amour.

Enfin, la rapidité ou carrément l'absence de préliminaires nuit à une lubrification adéquate.