5. Si j'arrête l'entraînement, mes muscles redeviendront de la graisse

Faux. Les muscles et la graisse n'ont aucun lien: les muscles ne se transforment jamais en graisse et le contraire est tout aussi vrai. «Quand on arrête de s'entraîner, à moins d'avoir un travail particulièrement physique, la masse musculaire diminue et, comme la dépense énergétique diminue également, il y a une augmentation de la masse de graisse», explique Thierry Gagnon. Afin d'éviter de perdre trop de masse musculaire et de reprendre le poids perdu, il est recommandé de faire des activités physiques simples, comme le vélo, le patin à roues alignées et la marche.

6. Le jogging est mauvais pour les chevilles et les genoux

Pas toujours. Si on n'a pas de problème physique ou musculaire et si les conditions environnementales sont adéquates, il n'y a aucun problème. Toutefois, Marie-Sylvie Leblanc, chiropraticienne, explique que le jogging crée un transfert de poids au niveau du pied qui affecte les articulations du bas du corps. «Si la personne n'a jamais fait de jogging, n'a pas la bonne méthode, court avec des souliers plus ou moins bons pour elle ou n'a pas vérifié si le transfert de poids se fait correctement au niveau des pieds et des genoux, il peut y avoir des problèmes», explique-t-elle.

Thierry Gagnon recommande de s'acheter de bonnes chaussures, adaptés pour la course et pour notre pied, et de les changer régulièrement, soit après environ 80 heures d'utilisation ou 800 km parcourus. Il est aussi préférable de jogger sur des surfaces plutôt molles. «C'est embêtant pour les conducteurs, mais vous devriez choisir l'asphalte plutôt que le ciment du trottoir. Il serait même préférable de courir dans le gazon ou sur la terre puisque l'impact est beaucoup moins important», explique Marie-Sylvie Leblanc. Normalement, faire du jogging ne devrait pas occasionner de douleur. Si cela nous arrive, il est primordial d'arrêter et de consulter un spécialiste.

Malgré les blessures que peut causer le jogging, Thierry Gagnon suggère de ne pas éliminer cette activité, qui devrait être pratiquée par tous. «Je pense que c'est bien pour les femmes de courir s'il n'y a aucune contre-indication médicale, car le jogging maintient la masse osseuse et aide à prévenir l'ostéoporose», explique-t-il.