Parmi les appareils d'entraînement offerts sur le marché, le tapis roulant, le vélo stationnaire et l'exerciseur elliptique sont les plus populaires, ayant fait leurs preuves depuis longtemps. Quant au simulateur d'escalier, s'il est un peu moins vendu, il jouit tout de même d'une cote d'amour assez stable.

Nos critères de choix
Comment déterminer quel type d'appareil répondra le mieux à nos besoins? Disons d'emblée que, côté dépense énergétique, tous ces appareils sont équivalents. L'important est donc d'opter pour celui qui nous donnera envie de nous en servir semaine après semaine. Pour cela, on peut soit choisir celui qui ressemble à notre activité sportive préférée (un tapis roulant si on aime la marche, un exerciseur elliptique si on aime le ski de fond), soit aller au contraire vers un appareil qui variera le type d'effort (un exerciseur elliptique si on fait beaucoup de vélo, par exemple).

Autre critère d'importance: nos limites physiques. Ainsi, si on est blessée au genou, on évitera le tapis roulant, dont l'utilisation implique un impact. On songe à acheter un vélo, mais on a des problèmes de dos? Un vélo horizontal sera sans doute la meilleure option. En cas de doute, on pose la question à notre médecin.

Finalement, on détermine le budget qu'on veut consacrer à cet appareil et on tient compte de l'espace dont on dispose pour l'installer.

Au magasin
Où magasiner? On a plus de chances de trouver des appareils de qualité et d'obtenir des conseils avisés dans les magasins spécialisés en équipement d'entraînement. Sur place, il est important de prendre le temps d'essayer l'appareil pendant au moins 10 ou 15 minutes avant de l'acheter, question de voir si on se sent confortable et si l'entraînement qu'il offre nous convient.

À surveiller pour tous les appareils
Les dimensions de l'appareil.
Le poids maximal qu'il peut supporter.
L'épaisseur du métal utilisé pour la fabrication: plus il est épais, plus l'appareil sera robuste et stable. Des joints soudés (et non vissés) augmentent également la robustesse.
Le niveau sonore de l'appareil. On fait un essai à vitesse maximale pour l'évaluer.
Les programmes d'entraînement. Plusieurs appareils offrent des séances d'entraînement préprogrammées, qui varient l'intensité de notre effort automatiquement pendant qu'on s'entraîne. Certains offrent aussi la possibilité de programmer nous-même nos séances d'entraînement.
La console. Elle doit être résistante (les boutons en silicone sont plus robustes que ceux en plastique) et les informations affichées doivent être lisibles. Les appareils affichent diverses données, comme la vitesse et la distance parcourue; à nous d'évaluer les informations qui nous sont utiles. Plusieurs modèles indiquent également le nombre de calories brûlées; toutefois, cette donnée est peu fiable à moins que l'appareil ne tienne compte de notre poids.
La compatibilité avec une ceinture captant la fréquence cardiaque. Plusieurs appareils possèdent un dispositif, souvent situé sur les rampes, pouvant recueillir cette information, mais ce genre de système est moins précis qu'une ceinture.
L'accessibilité des pièces de rechange. Pourra-t-on en trouver facilement, au besoin? On s'informe auprès du fabricant.