Vie de famille

Témoignage: L'ami de mon enfant est trop tannant

Témoignage: L'ami de mon enfant est trop tannant

  Photographe : Anne Villeneuve

Vie de famille

Témoignage: L'ami de mon enfant est trop tannant

Mon enfant l’adore, mais moi, un peu moins... Impoli et turbulent, il ne respecte pas les consignes ni les règles de la maison. Je suis perplexe: comment agir avec le nouvel ami de ma fille?

Je croyais passer un après-midi à travailler. En cette journée de congé pédagogique, ma fille a invité le nouveau petit voisin à venir jouer avec elle. Mais voilà, Tristan, six ans, n’est pas du tout en mode «je joue, je m’amuse, ça va bien».

Affrontements et obstinations, Tristan-la-tornade semble vouloir se quereller à tout prix avec ma fille. Il pense à d’audacieux jeux (sauter sur mon lit, c’est non) et ma fille trouve ça plutôt drôle. Lorsque j’essaie de m’en mêler (gentiment), il fait preuve d’audace, d’autres diraient d’insolence... Au repas, il lève aussi le nez sur ce que je lui offre. Comme le tact et l’amabilité ne semblent pas être ses plus grandes qualités, il me gratifie d’un délicat: «C’est pas bon!»

Pas toujours facile de négocier avec les amis de nos enfants! Peut-on et doit-on intervenir?

Selon Nathalie Parent, psychologue, lorsque ça se passe sous notre toit, on a tout à fait le droit de s’en mêler. «L’idée, c’est de rester bienveillant, dit-elle. L’enfant en visite ne connaît pas nos règles, il ne sait pas ce qui est correct ou pas.» Mme Parent suggère de rappeler le code de vie de notre famille, en insistant sur ce qui est important pour nous, selon nos valeurs... et nos limites. «On peut être accueillant tout en se faisant respecter et en aidant l’autre à adapter sa façon d’être», souligne-t-elle, en glissant que cela s’applique aussi au monde des adultes.

Pour Marie-Ève Brabant, pédopsychologue, il y a deux contextes dans lesquels on devrait toujours agir: si la sécurité de quelqu’un est en jeu ou si le comportement de l’enfant est destructeur. «Par exemple, dans une situation où un enfant fait de l’intimidation, on n’attend pas», indique-t-elle. Pour les autres situations, elle reconnaît que cela peut être délicat: on ne veut pas froisser... mais on ne veut pas accumuler de frustrations non plus.

Parfois, un pas de recul est nécessaire. «Il ne faut pas oublier que ce n’est pas notre enfant, dit-elle, ce n’est pas notre rôle de l’éduquer.» Comme point de repère, Mme Brabant propose de se poser cette question: «Si mon enfant agissait ainsi chez un ami, est-ce que je voudrais qu’un parent intervienne?»

Quand la situation dégénère, on demande à l’enfant de s’en aller et l’on prévient les parents. Ce que j’ai dû faire dans le cas de Tristan... pour la première et dernière fois. Depuis, tout se déroule à merveille! Notre petit voisin a compris que s’il voulait revenir jouer à la maison, il devait faire preuve d’un peu de retenue. 

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Témoignage: L'ami de mon enfant est trop tannant

Se connecter

S'inscrire