Travail

Travail : «Où je me vois dans 10 ans?»

Travail : «Où je me vois dans 10 ans?»

  Photographe : istockphoto.com

Travail

Travail : «Où je me vois dans 10 ans?»

L’idée d’occuper le même emploi encore pendant 10 ans nous enchante-t-elle? Une bonne question pour faire le point sur notre satisfaction au travail.

OUI

Génial! À condition, bien entendu, que ce soit parce qu’on aime ce qu’on fait et non pas par crainte du changement, par manque de confiance, par insécurité financière ou par peur de l’inconnu.

Si ces dernières raisons ont un certain écho en nous, il est préférable de faire le point sur ce qu’on souhaite véritablement. Par ailleurs, il est parfaitement légitime d’envisager de faire ce que l’on fait pour les cinq prochaines années, mais pour la suite, souhaiter être promue ou accéder à de nouvelles fonctions. En 10 ans, il peut s’en passer des choses. Visualiser son avenir, faire des plans, peut être très positif!

NON

Avant de décider de passer à autre chose, on suit la démarche suivante.

1. On en cherche la raison. Y a-t-il un problème? Est-ce les tâches qu’on accomplit qui nous déplaisent, le boulot lui-même qui ne nous convient plus, une non-reconnaissance du travail effectué, l’ambiance de travail, l’évolution de l’entreprise, les collègues, le patron, le poids des responsabilités, etc.?

2. On énumère les points positifs de notre emploi (quel que soit le problème, il doit bien y en avoir!): diversité des tâches, salaire et avantages acquis, temps de transport, etc. Cet exercice nous aidera à faire la part des choses et à voir si on a avantage ou pas à démissionner. Cela nous aidera aussi à mieux savoir ce qui est vraiment important pour nous dans l’éventualité d’un nouvel emploi.

3. La situation peut-elle s’améliorer? On peut demander l’aide de quelqu’un en qui on a confiance (ami, coach, collègue, etc.) pour voir les choses sous un autre angle et trouver des pistes de solution aux problèmes identifiés. Bien sûr, une discussion avec notre supérieur peut également être de mise. Cela permettra peut-être de retrouver sa motivation.

4. On prend des vacances pour réfléchir. Si on est toujours incertaine quant à ce qu’il faut faire, le fait d’évacuer son stress en se reposant servira à prendre du recul et à voir les choses sous un nouveau jour.

5. On amorce une recherche d’emploi. On est constamment fatiguée, on peine à accomplir nos tâches, on dort mal, on angoisse, on n’a plus de plaisir ni de motivation au travail, on accumule les journées de maladie, etc. Autant de signes qu’un changement de cap s’avère nécessaire. »

À lire également

  • Partir ou rester: L’art de prendre la bonne décision dans la vie, en amour et au travail, Peg Streep, Alan Bernstein, Les Éditions de l’Homme, 2015, 344 p., 29,95$.

Merci à Brigitte Carnelle, psychologue et auteure de Mieux avec mon travail: Changer, se réaliser, être soi-même (Payot, 2013)

 

Commentaires

Partage X
Travail

Travail : «Où je me vois dans 10 ans?»

Se connecter

S'inscrire