Santé

Technique du biofeedback: votre corps, un remède?

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Technique du biofeedback: votre corps, un remède?

Et si votre corps lui-même était votre meilleur remède? C’est du moins la proposition d’une technique de plus en plus utilisée dans le traitement de plusieurs affections souffrantes ou douloureuses: le biofeedback.

La biorétroaction, plus connue sous le nom de biofeedback (de l'anglais «feedback»: rétroaction), est une technique utilisée dans le traitement de plusieurs affections comme l'anxiété et les crises de panique, la douleur chronique, le syndrome de la fatigue chronique, l'épilepsie, le syndrome prémenstruel, les troubles de l'alimentation, l'asthme, l'hypertension et bien d'autres. On se sert aussi du biofeedback en gestion de stress post-traumatique pour venir en aide aux victimes d'accidents ou d'actes criminels.

Attesté par l'American Association for the Study of Headache, il a conquis ses lettres de noblesse dans le traitement des maux de tête de tension et de la migraine. En fait, le biofeedback est maintenant considéré comme un complément intéressant à certains médicaments pour combattre le stress et les maladies qui y sont reliées. Et dans la foulée, on étudie actuellement cette approche pour déterminer son efficacité dans le cas du trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Écouter son corps en situation de stress

On sait que le stress affecte le corps. Ses effets, autant physiques que psychologiques, sont la source de plusieurs affections. Le biofeedback est né d'un principe simple: lorsqu'on est en situation de stress, le corps émet certains signaux que l'on peut apprendre à détecter et à influencer afin d'en réduire les effets. Pendant une crise de migraine, par exemple, on a remarqué que les mains deviennent froides. En apprenant la technique du biofeedback, la personne migraineuse peut sentir très tôt cette baisse de température, augmenter volontairement la température de ses mains et éviter la crise.

Agir sur son corps

C'est au cours des années quarante qu'on a commencé à étudier le biofeedback en laboratoire. Ces recherches ont permis de démontrer qu'à l'aide de certaines techniques, on peut agir sur des fonctions involontaires, comme l'activité cérébrale, le maintien de la température de la peau, la tension musculaire, la tension artérielle ou le pouls, autant d'activités influencées par le stress. Ce n'est que vers la fin des années soixante que l'on adoptait le terme biofeedback pour désigner ces techniques.

Comment fonctionne le biofeedback?

Le biofeedback permet de visualiser les tensions présentes dans le corps à l'aide d'appareils électroniques auxquels la personne est reliée. Selon l'état que l'on veut traiter, on peut ainsi mesurer la chaleur de la peau (biofeedback thermique), la tension musculaire (biofeedback électromyographique) ou la tension artérielle (biofeedback vasomoteur).

Plus encore, le neurofeedback (NFB), inspiré des principes du biofeedback et aussi appelé neurothérapie, neurobiofeedback ou biofeedback EEG (EEGBF), est une technique thérapeutique qui montre à l'utilisateur, en temps réel, l'activité de ses ondes cérébrales, mesurées par des électrodes placées sur son cuir chevelu.

Les mesures obtenues, peu importe comment, sont ensuite traduites dans une forme visible (ondes, signal lumineux ou signal sonore). On peut alors agir sur ces tensions et les diminuer à l'aide de techniques de relaxation.

Le nombre de séances nécessaires à l'assimilation du biofeedback varie selon les individus et l'état à traiter. Lorsque la technique est bien maîtrisée, on peut s'en servir à volonté dès les premiers symptômes de stress et sans l'aide des appareils qui ont servi à son apprentissage. En fait, c'est précisément cette capacité à généraliser l'apprentissage dans d'autres contextes de la vie courante, sans le recours aux appareils de rétroaction, qui est l'atout du biofeedback. Puisqu'on peut ainsi en reproduire les bienfaits au quotidien.

Qui pratique cette technique?

Au Québec, le biofeedback est généralement utilisé par des psychologues, des psychiatres et des spécialistes de la douleur. Les patients sont habituellement référés par le médecin de famille ou par un médecin généraliste. Avant de recourir au biofeedback, il faut une évaluation médicale ou psychologique complète.

Le biofeedback, pas pour tout le monde

Le biofeedback est en effet contre-indiqué dans les cas de dépression majeure, de maladie bipolaire ou de psychose. De plus, certains symptômes peuvent cacher une maladie sous-jacente. Une migraine, par exemple, peut être le signe d'une tumeur au cerveau. Enfin, la technique ne convient pas à tout le monde. On considère que les personnes qui ne sont pas motivées, qui comprennent mal le processus du biofeedback ou qui l'appréhendent négativement en retireront peu de bénéfices.


Commentaires
Partage X
Santé

Technique du biofeedback: votre corps, un remède?

Se connecter

S'inscrire