Forme
11 janv. 2012

Comment faire une patinoire

Par Martine Gingras, Coup de pouce, décembre 2011

Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : Istockphoto.com

Forme
11 janv. 2012

Comment faire une patinoire

Par Martine Gingras, Coup de pouce, décembre 2011

Une patinoire dans la cour, un rêve un peu trop compliqué? Pas forcément. En suivant ces conseils, on n’aura vraiment plus de raison de mettre le projet sur la glace.

Un projet à notre mesure

La dimension. Pour initier des enfants en bas âge aux joies du patinage, inutile de voir trop grand: une patinoire de 8 pi x 16 pi suffit amplement. Pour jouer au hockey, on vise 16 pi x 40 pi. On n'y accueillera pas la Ligue Nationale, mais nos hockeyeurs pourront facilement jouer en équipes de deux ou trois. On prévoit aussi un corridor de 2 à 4 pieds tout autour, pour évacuer la neige.

L'emplacement. On cherche un endroit ombragé (au soleil, la glace fondrait) et situé à proximité de la sortie d'eau. Si on prévoit patiner le soir, on pense aussi à choisir un coin éclairé. La cour arrière ou le côté de la propriété sont généralement de bons choix.

La surface. Une entrée bétonnée lisse et bien de niveau est l'idéal, mais c'est chose rare! Notre deuxième meilleure option est le gazon, en autant qu'on le protège bien (si on utilise du polyéthylène tel que recommandé, il ne devrait pas être endommagé). On oublie l'entrée asphaltée: trop sombre, elle ferait ramollir et bosseler la glace par temps ensoleillé.

Étape par étape

1. On nivelle. Il faut installer la patinoire sur une surface bien plane. Certains bricoleurs s'y prennent dès septembre pour égaliser le terrain! Mais on peut attendre après les premières bordées de neige et aplanir la zone à glacer avec le dos d'une pelle ou en chaussant une paire de raquettes.

2. On crée des bandes. Pour une première expérience ou pour faire du patinage de fantaisie, on peut se contenter de souligner le contour de la patinoire à l'aide d'un monticule de neige. Si on accueille des équipes de hockey ou de ringuette, des bandes de bois s'avéreront pratiques pour garder la rondelle ou le ballon dans l'enceinte de jeu. Pour la liste du matériel à prévoir et les étapes de construction, on visite le site Construire une patinoire extérieure.

3. On installe un polyéthylène. Le polyéthylène protège le gazon du gel et du dégel de la glace en créant un bassin étanche pour accueillir l'eau. On évite du même coup que l'eau ne s'écoule dans le gazon chaque fois qu'il y a un léger dégel. Pour éviter que notre grande feuille ne gonfle et ne s'envole, on l'installe par une belle journée sans vent. On choisit un polyéthylène suffisamment grand pour couvrir toute la surface, sans avoir à faire de joints. Si on n'en trouve pas de la bonne dimension, on crée de larges chevauchements entre les morceaux et on étanchéifie avec de la silicone ou du ruban à conduits. Après avoir étendu le polyéthylène sur la surface nivelée, on le fixe aux bandes de la patinoire à l'aide d'une agrafeuse ou avec une couche de neige si on a fait un monticule.

4. On fait la glace. On attend que le mercure descende en bas de - 10°C pendant deux nuits consécutives (généralement entre le milieu et la fin de décembre, selon les régions). On connecte le tuyau d'arrosage et on arrose. Une bonne patinoire comporte 4 pouces de glace. On peut procéder de deux manières. Soit on inonde la patinoire d'un coup, jusqu'à ce que l'eau atteigne 4 pouces; la glace peut mettre jusqu'à 3 ou 4 jours à prendre. Soit on arrose un pouce à la fois, en laissant la glace se solidifier entre les arrosages; la glace prend alors plus rapidement, mais il y a plus de manipulations à faire, puisqu'on doit réinstaller le tuyau chaque fois. Peu importe la méthode choisie, la glace sera d'égale qualité. Pour éviter les bris de plomberie, on s'assure de nettoyer la sortie d'eau de la maison (on y glisse simplement le doigt pour retirer toutes les gouttes résiduelles) et on rentre le tuyau après chaque utilisation.

5. On entretient la patinoire. On la nettoie après chaque chute de neige. On utilise soit la pelle chasse-neige s'il y a une accumulation, ou un gros balai-brosse.

6. On resurface. Même bien entretenue, la glace aura besoin d'un ou deux resurfaçages pendant l'hiver pour rester belle. Ici encore, on a deux choix: à l'eau chaude ou à l'eau froide. La technique à l'eau froide est simple et vite faite; celle à l'eau chaude exige qu'on se branche à l'intérieur, mais c'est la meilleure façon d'obtenir une glace bien dure: c'est d'ailleurs à l'eau chaude que travaille la Zamboni! On commence par bien nettoyer et égaliser la glace avec une pelle chasse-neige, puis on connecte le tuyau à un robinet intérieur et on arrose de 3 à 4 mm d'eau chaude.

Gare au dégel!

Au printemps, au moment du dégel, si l'eau reste prisonnière du polyéthylène, les rayons de soleil qui la traversent risquent de faire un effet de loupe et de brûler le gazon. Pour faciliter l'écoulement de l'eau, armée de ciseaux, on coupe le polyéthylène à mesure que la glace fond.

 

Merci à Stéphane Kirouac, un bricoleur qui fait sa patinoire depuis 14 ans et webmestre d'une ressource incontournable sur le sujet (Construire une patinoire extérieure). 

 

À DÉCOUVRIR: 15 des plus belles patinoires du Québec

Partage X
Forme

Comment faire une patinoire

Se connecter

S'inscrire