Vacances et voyage

Vacances dans le Sud: 3 raisons d'avoir recours à un conseiller en voyages

Vacances dans le Sud: 3 raisons d'avoir recours à un conseiller en voyages

  Photographe : Fotolia

Vacances et voyage

Vacances dans le Sud: 3 raisons d'avoir recours à un conseiller en voyages

Même si l’achat en ligne de forfaits voyages est aujourd’hui grandement simplifié grâce à Internet, faire affaire avec une agence de voyage demeure judicieux. Voici pourquoi selon les blogueuses voyage Jennifer Doré-Dallas et Marie-Julie Gagnon.

1- Ils sont à l’affût

Les agents connaissent très bien les destinations et les hôtels: soit ils les ont visités, soit ils recueillent les commentaires de leurs collègues ou de leurs clients. Selon nos critères, ils sont en mesure de trouver ce qui nous convient vraiment.

2- Ils offrent une protection supplémentaire

Si notre vol est annulé à cause d’un ouragan ou d’une tempête de neige, les agents peuvent nous aider à trouver des solutions. Ce qui est plus difficile si on a acheté en ligne. De plus, en passant par une agence qui détient un permis – on peut vérifier sur le site de l’Office de la protection du consommateur (opc.gouv.qc.ca) –, on est automatiquement couvert par le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages de l’Office de la protection du consommateur. Ce fonds permet d’obtenir un remboursement si, par exemple, l’hôtel ou le transporteur aérien n’est pas en mesure de fournir les services pour lesquels on a payé.

3- Ce n’est pas beaucoup plus cher

Certaines agences facturent des frais de dossier, généralement d’une vingtaine de dollars. Mais cela en vaut la peine considérant tout le travail de recherche que l’agent fait à notre place. Cela dit, qu’on magasine en ligne ou auprès d’une agence, le prix des forfaits sera le même, à quelques dollars près. Les grossistes comme Transat, Sunwing, Vacances Air Canada ont conclu des ententes avec les agences de voyages. Ces dernières n’ont pas le droit d’annoncer publiquement un tarif moins élevé que celui affiché sur le site du grossiste. Mais il ne faut pas oublier que les prix peuvent changer en l’espace de cinq minutes selon la demande, ce qui pourrait expliquer la différence de prix avec des voyages vendus en ligne.

On décide tout de même de faire nos achats nous-même en ligne ? Avant de procéder, on s’assure de vérifier que l’agence de voyages avec laquelle on est sur le point de faire affaire est en règle. Selon l’Office de la protection du consommateur (OPC), la mention «Titulaire d’un permis du Québec» devrait figurer sur le site web. Sinon, on se méfie. En effectuant des recherches sur le site de l’Office, on pourra savoir si le fournisseur détient un permis ou s’il a reçu des mises en demeure de consommateurs insatisfaits. On prend également le temps de lire toutes les indications relatives à notre réservation pour éviter les mauvaises surprises. Pour les hôtels, par exemple, on vérifie si on est remboursé en cas d’annulation et à quelles conditions. On s’assure aussi de bien comprendre ce que comporte le forfait convoité.

Merci à nos experts pour leurs précieux conseils :

Marie-Julie Gagnon, blogueuse (taxibrousse.ca)

Jennifer Doré-Dallas, blogueuse (moimessouliers.org)

Véronique Capra, directrice stratégie et marketing web (Voyages Bergeron et Passion Monde)

Guy Marchand, chef principal des ventes (Vacances Air Canada)

Angelina Miconiatis, directrice principale produits voyages (CAA Québec)

Debbie Cabana, directrice marketing, médias sociaux et relations publiques (Transat)

 

Commentaires

Partage X
Vacances et voyage

Vacances dans le Sud: 3 raisons d'avoir recours à un conseiller en voyages

Se connecter

S'inscrire