Vacances et voyage

Trucs pour voyager pour pas cher

� iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : � iStockphoto.com

Vacances et voyage

Trucs pour voyager pour pas cher

L'improvisation est la pire ennemie du portefeuille lorsqu'on part en voyage. Prendre le taxi à la sortie de l'aéroport pour se diriger vers le premier hôtel qu'on croisera est la voie royale pour perdre le contrôle de ses dépenses. Tout le monde a ses petits trucs pour économiser, mais le plus important reste de se préparer et de planifier ses vacances.

Première étape: déterminer le lieu et la date du voyage. Dès ce moment, il faut savoir qu'en fonction de la période de l'année, les tarifs peuvent passer du simple au double, que ce soit pour l'avion, l'hôtel ou les attraits touristiques. On n'a pas le choix de partir en haute saison? On se tourne vers des destinations moins populaires ou moins connues. À noter: la période de basse saison diffère d'un lieu à l'autre.

La formule «tout inclus», qui comprend le vol, le service de navette entre l'aéroport et l'hôtel, les repas, les boissons et les activités, reste la meilleure façon de s'offrir des vacances à peu de frais dans les destinations soleil. Mais si on cherche plus d'originalité, il peut être avantageux de faire appel à un agent de voyages. Il sera souvent en mesure d'offrir des tarifs plus bas pour des forfaits ou des billets d'avion que les sites Web comme expedia.ca, exitnow.ca ou travelocity.ca.

Voici quelques autres trucs à connaître pour voyager pour pas cher.

Le transport

* Avant d'acheter un billet d'avion, on magasine. En comparant les tarifs des compagnies et en modifiant le jour et l'heure du départ, on peut économiser des centaines de dollars. On regarde également du côté des transporteurs à rabais, comme Easyjet ou Ryanair, qui peuvent offrir des prix aussi bas qu'une dizaine d'euros pour des correspondances en Europe.

* Il faut savoir que les vols sont souvent moins chers les mardi, mercredi et jeudi, et que le mercredi est le jour des soldes chez les voyagistes.

* On évite les arrivées nocturnes. Le transport entre l'aéroport et l'hôtel coûtent plus cher quand les navettes et les autobus sont hors services. Dans certains pays, les taxis haussent aussi leurs prix la nuit. On se renseigne avant le départ sur les navettes, l'autobus ou le métro.

* En Europe, des cartes de train (dont l'Eurail Select Pass) permettent d'obtenir un certain nombre de jours de transport sur un ou deux mois dans un ou plusieurs pays. D'autres offrent de combiner déplacements en train et location de voitures.

* Entre les destinations visitées, on opte pour le transport en commun au lieu de louer une auto. À moins d'être plusieurs à partager les coûts de location.

* Dans les villes, on préfère la marche aux transports publics ou aux taxis. Si les distances sont trop grandes, on se procure une carte d'autobus pour quelques jours ou pour la semaine. C'est souvent plus économique que d'acheter les tickets à l'unité. On regarde aussi du côté des vélos en libre-service, de plus en plus populaires.

* On porte attention au prix des taxis, surtout dans les pays où les compteurs ne sont pas répandus. Il est judicieux de demander à la réception de l'hôtel ce que devrait coûter la course.

L'hébergement

* Plusieurs chaînes d'hôtels proposent des programmes de fidélisation qui permettent de réaliser des économies. L'adhésion est généralement gratuite.

* On reste plusieurs jours au même endroit. Les hôtels offrent souvent des réductions si on y passe au moins trois nuits.

* En s'éloignant des lieux touristiques, on peut réaliser des économies appréciables sur le prix des nuitées.

* On évite les services de l'hôtel: on porte ses bagages, on trouve son taxi soi-même et on utilise le téléphone public.

* Envie de faire de nouvelles rencontres? On se tourne vers les réseaux d'échange d'hébergement (CouchSurfing ou The Hospitality Club). En plus d'économiser, on a droit aux conseils de gens qui connaissent bien la ville et qui peuvent nous servir de guides. On peut aussi penser à un échange de maison.

* Autre façon de se faire des amis: les auberges de jeunesse. Certaines offrent, en plus des traditionnels dortoirs, des chambres pour deux ou quatre personnes ainsi qu'une cuisine pour préparer ses repas.

Les repas

* On évite les restaurants situés en zones touristiques et on se tourne vers les bistros fréquentés par la population locale. La nourriture y est plus abordable et en général plus typique. Les quartiers entourant les universités en sont souvent pleins.

* Les comptoirs de mets préparés des supermarchés et les marchés publics permettent de se concocter de charmants piques-niques à déguster ou à l'hôtel, le soir venu.

* Si on veut essayer les restaurants haut de gamme, on y va le midi, en semaine, moment où plusieurs proposent un menu à prix fixe pour la clientèle d'affaires.

* On choisit un hôtel qui offre le petit-déjeuner, idéalement sous forme de buffet. On prend ainsi un bon repas et on en profite pour glisser une pomme et un croissant dans ses poches pour la collation. 

* Choisir une chambre d'hôtel avec cuisinette permet de faire des économies appréciables, surtout si on voyage avec des enfants. Un simple frigo peut aussi être suffisant pour conserver des denrées fraîches qu'on aura achetées au supermarché.

* Si on reste quelques jours au même endroit, on achète de grands bidons d'eau (4 L) pour remplir la petite bouteille qu'on a pris soin de glisser dans sa valise. Mieux encore, on utilise l'eau courante si elle est potable.

Autres trucs pour économiser en voyage

* On limite le nombre de ses bagages. Plusieurs compagnies aériennes facturent un supplément pour ceux qui sont hors dimension ou de poids excessif. Et depuis le printemps 2011, la majorité des transporteurs américains imposent des frais de 25$ pour tout bagage enregistré.

* Avant de partir, on effectue des recherches sur les blogues spécialisés en voyages et on se procure un guide (Lonely Planet, Routard, Ulysse). Les auteurs suggèrent souvent des hôtels, gîtes et restos à petit prix ainsi que des attractions gratuites. On peut aussi commander des guides et cartes offerts gracieusement par les agences touristiques gouvernementales. Les membres du CAA-Québec ont également droit à une foule de documents.

* Sur place, on n'hésite pas à parler aux «locaux», à leur demander conseils sur les lieux à visiter et les meilleures façons de s'y rendre.

* On évite de s'habiller et de s'afficher comme un touriste. Dans certains pays, les visiteurs ont droit à des tarifs... plus élevés! C'est surtout vrai pour les taxis et dans les marchés. On se renseigne auprès de la population ou à l'hôtel pour connaître certains prix.

* On ramasse les brochures touristiques. On y trouve souvent des bons de réduction pour des bars, des restaurants ou des attractions.

* On surveille les festivals et autres événements gratuits et on planifie son itinéraire en conséquence. À noter: plusieurs musées offrent des journées gratuites en semaine.

* Comme la plupart des hôtels le proposent gratuitement, l'accès à Internet devrait avoir disparu du budget voyage. Sinon, il suffit de se rendre dans un café offrant ce service avec son ordinateur portable ou son iPod.

* On paye son périple avec une carte de crédit munie d'une option assurance voyage pour éviter de contracter une assurance supplémentaire.

  

Quelques adresses utiles:

Guide voyage:
wikitravel.org
Lonelyplanet.com
Routard.com
Travel.supertour.com

Avion et hôtel pas chers:
Exitnow.ca
Orbitz
Expedia.ca
Priceline
Kayak.com
Travelocity.ca
CheapTickets.com
Voyagesdestination.com

Dénicheurs d'aubaines:
AlertesVoyage
 
Travelzoo

Commentaires
Partage X
Vacances et voyage

Trucs pour voyager pour pas cher

Se connecter

S'inscrire