Santé

Les experts s’accordent : le régime végétarien sauverait des millions de vie

Par
Les experts s’accordent : le régime végétarien sauverait des millions de vie

  Photographe : Adobe

Santé

Les experts s’accordent : le régime végétarien sauverait des millions de vie

Par

La nouvelle a fait le tour de la planète. Le Forum économique mondial a annoncé que le fait renoncer à la viande sauverait des millions de vies en plus de réduire de façon spectaculaire le volume des gaz à effet de serre.

Santé Canada semble corroborer cette conclusion. Son nouveau Guide alimentaire mettrait de l’avant les protéines végétales et écarterait les produits d’origine animale, suggérant ainsi aux Canadiens et aux Canadiennes d’adopter un régime végétarien.

 

Véganisme - repenser habitudes alimentaires

  Photographe: Adobe

Repenser nos habitudes alimentaires

Selon une étude de l’Université de Dalhousie en Nouvelle-Écosse, les habitudes alimentaires tendent de plus en plus vers le végétarisme. Plus de 6,4 millions de Canadiens et de Canadiennes ont choisi de réduire ou d’éliminer complètement la chair animale de leur alimentation.

Ce nombre devrait augmenter dans les prochaines années, notamment chez les jeunes, plus soucieux de leur santé, de l’environnement et du traitement éthique des animaux.

Le Forum économique mondial abonde en ce sens, véhément lorsqu’il est question de protection de l’environnement et de la santé.

 

Véganisme - santé et celle de notre famille

  Photographe: Adobe

Veiller à notre santé et à celle de notre famille

Le Forum économique mondial a démontré que le remplacement de la viande par les protéines végétales pourrait empêcher des millions de morts inutiles par an.

Selon ses calculs, 2,4 % des morts causées par l'alimentation pourraient être évitées en réduisant la consommation de viande, en particulier de bœuf.

Cette conclusion est a priori surprenante. Or, si l’on se fie aux positions officielles de l’Association des diététistes du Canada et de l’American Dietetic Association, le constat est clair : une alimentation sans viande, menée de façon appropriée, est bonne pour la santé en plus de prévenir certaines maladies.

En effet, les régimes végétarien et végétalien réduisent les risques de diabète, de maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Ils contribuent à une pression artérielle et à un taux de cholestérol sanguin modérés.

Selon le Dr Michel White, cardiologue et chercheur clinicien à l’Institut de cardiologie de Montréal, beaucoup de patients souffrent de maladies induites par la consommation excessive de viande et de mauvais gras.

C’est d'ailleurs dans cette optique que le nouveau Guide alimentaire canadien aurait été pensé. Il mettrait de l'avant les produits d'origine végétale comme les légumineuses plutôt que de consacrer la viande dans un groupe en soi.

 

Véganisme - réduire notre empreinte environnementale

  Photographe: Adobe

Réduire notre empreinte environnementale

Les répercussions de l’agriculture industrielle présentent un bilan bien sombre en matière environnementale. Les choix alimentaires des Québécois et des Québécoises y sont directement imputables, surtout pour la grande place qui est traditionnellement réservée à la viande dans la cuisine.

L’élevage industriel, en particulier la production de bœuf, génère à lui seul 25 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre. À cela s’ajoute la déforestation entraînée par le besoin de monopoliser d’importantes superficies de terres agricoles.

Toujours selon le Forum économique mondial, près de 75 % de la forêt amazonienne a été perdu au profit de la production de bœuf, de porc et autres agneaux ou de la culture céréalière nécessaire pour nourrir tous ces animaux.

À cela s’ajoute les émissions produites lors du transport des aliments ainsi qu’à la production et l’utilisation d’engrais, rejetant dans l’air de nombreux gaz à effet de serre.

Les répercussions de l’industrie de la viande sur l'environnement s’évaluent aussi quant à l’eau gaspillée. Selon les données de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, nourrir et entretenir un bœuf de 200 kilos exige 3 091 000 litres d'eau.

Un kilo de bœuf gaspille donc environ 15 000 litres d’eau, ce qui est 20 fois plus importante que pour la production de céréales. Par gramme de protéines, cela est 6 fois plus important que l’eau utilisée pour produire des légumineuses.

Dans un contexte de réchauffement climatique, le constat est sans équivoque : nous nous devons de revisiter nos habitudes alimentaires.

La démonstration est faite. Le changement des habitudes des consommateurs est essentiel, tant pour réduire notre impact environnemental que pour prévenir et traiter certaines maladies.

Pour savoir comment intégrer les protéines d’origine végétales à votre quotidien, consultez cet article. Enfin, si votre employeur offre un programme de mieux-être dans le cadre de votre régime d’avantages sociaux, vous pourriez profiter d’ateliers et de conseils en matière de nutrition qui vous aideront, vous et votre famille, à adopter un régime végétarien.

Commentaires

Partage X
Santé

Les experts s’accordent : le régime végétarien sauverait des millions de vie

Se connecter

S'inscrire