Travail

Fraudes par courriel: on ne mord pas à l’hameçon

Fraudes par courriel: on ne mord pas à l’hameçon

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Travail

Fraudes par courriel: on ne mord pas à l’hameçon

Pour obtenir nos renseignements personnels, le fraudeur se fait passer pour une institution avec laquelle on fait affaire (banque, Paypal, eBay) en imitant autant le look que le ton des courriels officiels. Décrivant une situation alarmante ou urgente, il nous demande de changer notre mot de passe ou de confirmer nos données personnelles. Le hic: le lien sur lequel on clique ne mène pas au site de l'institution, mais à un site frauduleux. Pour ne pas tomber dans le piège:

  • On se méfie des courriels qui demandent nos données personnelles. L'objet et le ton alarmants devraient aussi nous mettre la puce à l'oreille.

  • On s'assure que le lien mène au bon endroit. C'est là le truc: même si l'adresse affichée semble légitime, le lien encodé mène ailleurs. Dans certains logiciels, on peut le voir en passant le curseur au-dessus du lien.

  • Par mesure de précaution, on ne devrait jamais cliquer sur un lien reçu par courriel pour ouvrir une session sur un site Internet. Même si on pense que le message est légitime, mieux vaut accéder au site et tapant nous-même l'adresse dans notre fureteur. Il n'y aura alors aucun doute qu'on est au bon endroit!

  • Si par malheur, on a mordu à l'hameçon, on contacte sans tarder l'institution concernée pour modifier notre mot de passe et s'assurer que le fraudeur n'a pas déjà utilisé nos informations pour se connecter à notre compte.

 

À LIRE: Comment récupérer un bien volé chez un prêteur sur gage?

Commentaires

Partage X
Travail

Fraudes par courriel: on ne mord pas à l’hameçon

Se connecter

S'inscrire