Travail

Des conseils pour être un bon patron

Des conseils pour être un bon patron

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Travail

Des conseils pour être un bon patron

Devenir patron pour la toute première fois peut être intimidant. Des conseils pour se faire accepter et apprécier.

«Un patron n'a pas à s'imposer, soutient Pierre Lainey, MBA et conseiller en ressources humaines agréé (CRHA), maître d'enseignement en management à HEC Montréal. Ce qu'il faut, c'est se faire accepter et respecter.» Julie Carignan, psychologue du travail et CRHA, renchérit: «Le leadership est quelque chose que les autres nous accordent.» D'accord, mais on fait quoi, au juste? Idéalement, le premier jour, on est présentée à l'équipe par un membre de la direction, ce qui démontre qu'on a le soutien de l'entreprise. On explique ensuite qui on est, d'où on vient, pourquoi on est heureuse d'être là, comment on entend travailler, etc. Une astuce: utiliser le mot «ensemble», comme dans «Nous allons bâtir, innover, relever les défis ensemble...» On annonce aussi qu'on rencontrera chacun en privé dans les prochains jours pour faire davantage connaissance (comme c'est la première fois qu'on supervise des employés, ils sont sans doute peu nombreux). Lors de ces rencontres, on écoute et on pose des questions plus qu'on ne parle: «Parle-moi de tes responsabilités, de tes défis, de ce que tu aimes dans ton travail, de ce qui devrait être amélioré.»

Une deuxième rencontre de groupe peut servir à clarifier nos objectifs et nos attentes. Mais pendant les trois premiers mois, il vaut mieux éviter de tout bouleverser. Sinon, on se heurtera à de grandes résistances. On prend le temps d'observer, d'analyser les enjeux, de cibler les faiblesses, autrement dit de se faire une tête. Une fois les trois mois passés, on présente notre plan de match.

«Un piège, c'est de chercher à être aimée, car cela incite à fermer les yeux sur les comportements déviants, le non-respect des règles et les mauvaises prestations de travail ainsi qu'à éviter de prendre des décisions impopulaires, mais nécessaires», met en garde Pierre Lainey. On risque ainsi de perdre la confiance de l'équipe et la crédibilité qu'elle nous accorde. Les employés apprécient et respectent les patrons qui donnent une orientation claire, qui agissent lors des problèmes, qui expliquent en personne les décisions difficiles, qui sont exigeants sans toutefois être désagréables ou autoritaires. À nous de jouer!

Les bons mots pour le dire

Au lieu de... «Je pense que mon projet améliorera le service à la clientèle.»

Dire plutôt: «Ce projet fera passer le temps d'attente moyen des clients de 12 à 8 minutes.»

Au lieu de... «Dans mon ancienne entreprise, on faisait comme ci et comme ça» ou: «J'ai une longue expérience dans ce domaine.»

Dire plutôt: «Pouvez-vous m'expliquer comment vous procédez? » ou: «C'est un sujet qui m'est familier. Souhaitez-vous que je vous en parle?»  

À lire aussi: Bien s'intégrer à un nouveau milieu de travail 

Commentaires

Partage X
Travail

Des conseils pour être un bon patron

Se connecter

S'inscrire