Travail
9 sept. 2016

5 faits sur la vie d’une scripte

Par Annie-France Charbonneau
5 faits sur la vie d’une scripte

5 faits sur la vie d’une scripte

Auteur : Annie-France Charbonneau Crédits : Charles Briand Source : Coup de pouce, octobre 2016

Travail
9 sept. 2016

5 faits sur la vie d’une scripte

Par Annie-France Charbonneau

Marjorie Hamel, 46 ans est scripte depuis plus de 10 ans au cinéma (Paul à Québec, Monsieur Lazhar) et pour des téléséries (Les beaux malaises, Marche à l’ombre). Voici cinq faits à savoir sur son métier.

1. Sur le plateau de tournage, mon boulot est de m’assurer que tout soit raccord entre les scènes. La coiffure, le maquillage, les vêtements, le décor, la position des personnages, leurs regards, leurs émotions... Souvent, je dois rappeler à l’acteur ce que son personnage a vécu avant la scène qu’on tournera pour qu’il soit dans le ton. Spécialement en ce qui concerne les téléséries, où on tourne les scènes dans le désordre.

2. Quand je tourne, je n’ai presque pas de vie. Je travaille 9 ou 10 mois par année en moyenne, mais ça représente l’équivalent d’une année et demie. Une journée sur le plateau dure environ 10 heures, ensuite je dois consacrer 2 heures supplémentaires à la production des rapports. Le tournage d’un film, au Québec, dure généralement 25 jours. Une télésérie, 55. Heureusement, on a souvent des horaires «gruyères», avec des journées de congé entre les deux à quatre jours consécutifs de tournage.

3. Ça exige beaucoup de concentration. Je ne peux pas me laisser emporter par l’euphorie du plateau ou par les blagues des membres de l’équipe. Je dois garder le cap pour ne rien manquer: la durée des prises, les changements de texte, les scènes retenues et tous les détails visuels… J’ai parfois huit acteurs devant moi! Je note tout, je scanne mes notes et je les envoie au monteur.

4. Je travaille plus d’un mois à la préparation avant le début d’un tournage. J’évalue la durée exacte de chaque scène et de l’ensemble du tournage. Je «joue» donc toutes les scènes selon le rythme établi dans le scénario et je dis les répliques à voix haute selon le débit des comédiens (ça aide beaucoup quand on a déjà travaillé avec les acteurs!). Je dois avoir l’air bien folle toute seule chez moi! Mais ce n’est pas une science exacte: quand on tourne, on ajoute, on coupe et on ajuste.

5. C’est un métier de filles. Des gars scriptes, je n’en ai connu que deux. Sans doute parce qu’il faut faire plein de choses en même temps, être super organisé et avoir le souci du détail.

Mots-clés
Partage X
Travail

5 faits sur la vie d’une scripte

Se connecter

S'inscrire