Travail

5 faits sur la vie d’une massothérapeute

5 faits sur la vie d’une massothérapeute

  Photographe : Charles Briand

Travail

5 faits sur la vie d’une massothérapeute

Katarzyna Urbanowicz est massothérapeute depuis 14 ans. Elle partage avec nous cinq faits sur son métier.

1. Vos vergetures ou votre ventre un peu rebondi, je ne les remarque même pas.

Ma vision de ce qu’est un corps parfait est très différente de la vôtre. Pour moi, un corps parfait est un corps en santé et habité: c’est un corps où l’énergie et la chaleur circulent, un corps dont les muscles sont souples et détendus. Mes mains et mes yeux sont tournés vers l’intérieur du corps. J’ai massé des personnes qui avaient un corps de mannequin, mais qui étaient mal dans leur peau, et c’est ce que mes mains ont perçu.

2. La massothérapie, c’est un travail exigeant!

Ça demande d’abord de faire un exercice d’introspection pour être présente pour ceux qu’on doit aider. Mais surtout, c’est un travail prenant qui demande de la force physique et de l’endurance. Habituellement, l’exigence du métier — avec ses horaires atypiques, ses revenus variables et ses blessures fréquentes — fait qu’on ne le pratique pas très longtemps.

3. Je comprends l’importance de ce moment que mes clients s’accordent.

Les moments où on n’a aucune distraction sont devenus tellement rares aujourd’hui. Sur la table de massage, le cellulaire éteint, sans personne qui puisse les déranger, mes clients vivent un rendez-vous avec eux-mêmes. Mon travail est d’assurer qu’il soit le plus réussi possible!

4. Comme les autres professionnels de la santé, on aime connaître nos clients.

Une relation de confiance s’installe au fil du temps, comme avec son psy par exemple. Et pour soutirer les meilleurs bienfaits de la thérapie, on gagne à se voir régulièrement! Mais mon travail est de m’adapter aux souhaits de mes clients. Ainsi, je dois rester à l’écoute de ce qu’ils sont, de leurs besoins et de ce qu’ils vivent dans leur vie personnelle au moment où je les reçois.

5. Je ne suis pas une masseuse!

Il y a encore parfois confusion entre les deux; c’est bien dommage! La formation en massothérapie est intensive, coûte plusieurs milliers de dollars et dure 10 mois, sans compter toutes les formations continues qu’on peut suivre pour peaufiner d’autres techniques. On fait partie d’une association professionnelle et on suit des règles strictes qui assurent que l’intégrité physique de nos clients n’est jamais compromise (corps recouvert d’un drap; quitter la pièce au moment de se dévêtir, etc.).

Commentaires

Partage X
Travail

5 faits sur la vie d’une massothérapeute

Se connecter

S'inscrire