Test: votre vie est-elle équilibrée?

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Harmonieuse, notre vie? Aussi équilibrée qu'on aimerait qu'elle soit? Pour en avoir une petite idée, on fait le test.

Pour chaque affirmation, on donne 3 points à la réponse qui correspond le mieux à notre vie actuelle, 2 points à la deuxième réponse, 1 point à la troisième et 0 point à la dernière. À la fin du questionnaire, on additionne les totaux pour chaque lettre (A: travail, B: famille, C: couple et D: soi).

1. Une obligation tombe à l'eau, et j'ai une heure inattendue devant moi. J'en fais quoi?

a. J'en profite pour prendre mes courriels du bureau et de l'avance dans mon programme de demain.

b. J'emmène mes enfants faire une balade à vélo.

c. J'invite mon amoureux à prendre un verre sur la terrasse.

d. Je lis mon roman.

2. Il est 4 h du matin, je fais de l'insomnie. À quoi je pense?

a. Comment régler mon souci au travail.

b. Comment aider le membre de ma famille qui en arrache ces temps-ci.

c. Comment enrichir ma vie de couple.

d. Ma vie est-elle satisfaisante? C'est quoi, ma passion?

3. Quand on me demande de me décrire, je dis quoi en premier?

a. Je suis infirmière au bloc opératoire.

b. Je suis la maman de Justine et Alexis ou je suis la fille de Nicole et Denis.

c. Je suis la conjointe de Mathieu.

d. J'ai 39 ans, je fais de la photo et je tiens un blogue de cuisine.

4. Ma mère est victime d'un accident et a besoin de moi pendant sa convalescence. Quel aspect de ma vie ai-je le plus de mal à déléguer ou à laisser tomber?

a. Mon boulot. J'ai l'impression d'en ajouter sur les épaules de mes collègues, qui en font déjà tellement!

b. Mes enfants. Qui pensera à mettre un mot d'amour dans leur lunch ou à faire pratiquer l'exposé oral de l'un d'eux?

c. Mon amoureux. Il jongle déjà avec tant de choses!

d. Moi-même. Annuler le souper de filles prévu depuis longtemps: tristesse!

5. Il est 11 h samedi matin. Je suis où?

a. Au bureau! Je fais des heures supplémentaires!

b. Au parc pour un pique-nique en famille.

c. Au resto avec mon amoureux pour le brunch.

d. À mon atelier de tricot, ma nouvelle passion!

6. Il y a 168 heures dans une semaine, dont 56 consacrées au sommeil. Il en reste 112. La majorité de ces heures, je les donne à qui?

a. À mon emploi! En comptant le travail, le transport, la préparation de mes lunchs et ma routine du matin, je dépasse aisément les 50, 60 heures.

b. À mes enfants! Je fais le taxi pour les conduire aux fêtes d'enfants et aux cours, je retourne à l'école porter le lunch oublié, je passe la nuit à leur chevet quand ils sont malades...

c. À mon couple! Longues conversations un verre à la main, soupers en tête-à-tête, activités communes et vacances en amoureux...

d. À moi-même! Je partage mon temps entre ma nouvelle passion pour la course, les conversations téléphoniques avec mes amies au loin, les médias sociaux, les recettes à essayer, les livres que je dévore...

7. Je dois prendre une décision importante. En soupesant le pour et le contre, je mets quoi en premier sur la liste?

a. Vais-je pouvoir garder mon emploi? Quel impact cela aura-t-il sur ma carrière?

b. Mes enfants seront-ils plus heureux?

c. Mon amoureux me suivra-t-il dans cette nouvelle aventure?

d. Serai-je plus heureuse dans cette nouvelle réalité?

8. Mon amoureux me dit: «Je passe toujours en dernier!» Je pense:

a. C'est un peu vrai: mon travail est ma priorité.

b. C'est un peu vrai: si un membre de ma famille a besoin de moi, j'accours!

c. Je nie en bloc. Ma relation amoureuse est au coeur de mes préoccupations.

d. C'est un peu vrai: mes projets personnels passent en premier.

9. Samedi dernier, ma soirée ressemblait à ceci:

a. Événement professionnel ou sortie avec mes collègues.

b. À la maison, avec des membres de ma famille.

c. Avec mon amoureux dans un bon resto.

d. Souper entre amis.

Pas aussi équilibrée qu'on le pensait ou qu'on aimerait ?

On réalise que notre vie n'est peut-être pas aussi harmonieuse qu'elle pourrait l'être? Ou on se dit que ce test ne fait que confirmer nos soupçons? Peu importe, on se réjouit: on a franchi le premier pas vers une vie plus équilibrée. «Réaliser et accepter que notre vie manque d'équilibre est essentiel si on veut apporter les changements pour y remédier», dit Sylvie Martin, psychologue et fondatrice d'Équilibre Vie, cabinet spécialisé en équilibre travail-famille. Certains signes précurseurs nous auront sans doute aussi mise sur la piste: insatisfaction, frustration, fatigue... «Le déséquilibre, c'est l'écart entre la façon dont on perçoit notre vie actuelle et ce dont on a vraiment besoin, avance la spécialiste. Mais il faut aussi distinguer désir et besoin. On se dit peut-être qu'on aimerait passer six mois par année au Mexique, mais quel est le besoin que ce désir cache? Travailler moins? Avoir plus de temps pour soi? Apprendre à décrocher? On doit se questionner, puis trouver des solutions réalistes.»

Une vie équilibrée, c'est quoi?

Il existe certainement autant de définitions qu'il y a d'individus. Pour une personne, cela équivaudra à travailler 60 heures; pour une autre, passer le plus de temps possible en famille; pour une autre encore, passer de nombreux moments seule à ne rien faire. Néanmoins, on peut difficilement faire abstraction de certains principes: une mère qui ne verrait ses enfants que 10 heures par semaine pourrait-elle vraiment prétendre avoir une vie équilibrée? Et celle pour qui la valorisation ne passerait que par autrui et qui ne prendrait JAMAIS de temps pour elle? Sans doute que non.

«Une vie qui est équilibrée est indissociable de certains fondements, comme prendre soin de notre corps en dormant bien, en bougeant suffisamment et en prenant des pauses, par exemple, affirme Jacques Lafleur, psychologue et coauteur des Quatre clés de l'équilibre personnel. La réalisation de notre potentiel fait aussi partie d'une vie équilibrée, ce que permet souvent le travail ou le bénévolat. Tout comme avoir des échanges satisfaisants avec les autres, nos proches notamment. Je dirais qu'une vie équilibrée procure le sentiment que la personne que l'on est se développe bien, évolue selon ses valeurs.» De l'avis de l'expert, peu d'entre nous prennent toutefois le temps de s'arrêter pour se demander si ce qu'ils vivent est en accord avec leurs valeurs. Pire: beaucoup ne savent même pas quelles sont leurs valeurs. Un temps d'arrêt est pourtant essentiel pour prendre le recul nécessaire au réajustement du tir. «Mais dans notre société, on est davantage invités à participer au développement économique qu'au développement personnel», ironise Jacques Lafleur.

Rééquilibrer notre vie : quelques pistes

On a pris le temps de s'arrêter, de réfléchir à ce qui nous indispose et à ce que représenterait pour nous une vie équilibrée. Résultat? Réaliser qu'on voudrait passer plus de temps avec nos enfants alors qu'on a un horaire de travail chargé nous laisse-t-il comme seul choix de quitter notre emploi? «On envisage plutôt les options qui s'offrent à nous, suggère Sylvie Martin. Déménager plus près de notre lieu de travail ou proposer à notre employeur de revoir notre horaire. Serait-ce plutôt la difficulté à lui refuser quoi que ce soit? En quel cas, on devra apprendre à dire non (heures supplémentaires, nouvelles responsabilités, réunions les jeudis soir...).» Possible aussi que la situation soit circonstancielle: on démarre une entreprise, on a accepté une promotion... Dans ce cas, le temps - celui pour s'adapter, se familiariser, s'organiser avec notre conjoint - aidera vraisemblablement à rééquilibrer les choses. Même chose si on est maman de jeunes enfants: leur besoin d'attention et de soins quotidiens prendra un peu moins de notre temps au fil des ans. D'ici là, on tente quand même de grappiller quelques heures ici et là pour nous et notre couple! Et bien sûr, on n'hésite pas à demander de l'aide quand c'est envisageable. On doit aussi essayer de se défaire de l'influence extérieure qui trompe peut-être notre définition de vie équilibrée. «La pression de la performance et de la consommation est beaucoup plus forte qu'avant et a un impact sur nos vies, dit Jacques Lafleur. Une grosse maison, les derniers gadgets à la mode, la reconnaissance qu'on pense qu'on aura en travaillant 60 heures... Est-ce vraiment ce qu'on veut?» La réponse est peut-être oui, et ce sera très bien ainsi si l'équilibre et le bien-être correspondent à cela pour nous. Mais se poser la question est important.

Par ailleurs, Sylvie Martin avance que c'est souvent la sphère «soi» qui est en déficit chez les femmes. «Elles font souvent passer les besoins des autres avant les leurs, mais elles doivent apprendre à penser davantage à elles, à se réserver du temps juste pour elles, sans se sentir coupables», affirme la psychologue. Un truc: si on a des enfants, quel est l'exemple qu'on souhaite leur donner? Qu'il n'est pas bien de penser à soi et qu'on doit se sentir coupable quand on le fait? Certainement pas! «On ne doit pas oublier qu'on a du pouvoir sur notre vie et qu'on a toujours le choix, rappelle Sylvie Martin. Parfois, à cause des conjonctures de notre vie, celle-ci peut sembler déséquilibrée, mais on a néanmoins le choix de l'attitude à adopter face à la situation.» Une réflexion s'impose. Une phrase qu'on entend toujours de nos jours: je suis débordée! Cette phrase, à peu près tout le monde se l'approprie sans réfléchir. On se rappelle qu'être débordée n'est pas une qualité et que cela ne constituera sans doute pas l'épitaphe de notre pierre tombale. «Désencombrer nos vies des "je dois" pour retrouver un peu de temps libre est un élément important [...]», soutient Jacques Lafleur.

Cinq questions pour nous aider à nous remettre sur la bonne voie

Coach de vie personnelle et professionnelle, Carole Thériault nous propose de nous poser ces questions si on a le sentiment que l'équilibre de notre vie tangue un peu, question de nous aider à la stabiliser de nouveau!

  • Quelles sont mes trois priorités présentement?
  • Qu'est-ce qui a le plus de sens pour moi dans le contexte actuel de ma vie?
  • Mon insatisfaction est-elle causée par quelque chose d'extérieur (horaire de travail surchargé) ou d'intérieur (sentiment de ne pas avoir droit de refuser quoi que ce soit à mon patron et à mes collègues)?
  • Quels sont les impacts que pourra avoir le changement que j'envisage de faire?
  • Qu'est-ce que je risque de regretter dans le futur?  

Commentaires

Partage X
Psychologie

Test: votre vie est-elle équilibrée?

Se connecter

S'inscrire