Psychologie

Rompre une amitié sans blesser

Rompre une amitié sans blesser

Rompre une amitié sans blesser Photographe : AgatheBB/agoodson.com Auteur : Catherine Mainville-M.

Psychologie

Rompre une amitié sans blesser

On éprouve moins de plaisir à voir l’une de nos amies? Il se peut que cette relation nous ennuie ou qu’on ne partage plus les mêmes intérêts et les mêmes valeurs. Comment le dire à l’autre sans la peiner?

On évite de fuir en douce. Il n’y a pas pire que la fuite à l’anglaise pour créer des ambiguïtés. De plus, l’abandon graduel peut s’avérer très frustrant pour l’autre, qui ne comprend pas pourquoi cela arrive. En annonçant clairement et de vive voix que l’on souhaite mettre fin à la relation, on permet à l’autre de boucler la boucle et de faire son deuil.

On réfléchit avant de parler. Rompre une amitié, ça se prépare. Prendre le temps de clarifier nos idées nous permet d’être moins émotive et de trouver la façon d’expliquer la situation le plus calmement possible. Notre décision résulte d’une accumulation d’événements? C’est notre problème! Notre amie n’a pas à recevoir le tout comme une tonne de briques.

On reste honnête. Idéalement, il est toujours préférable de donner nos raisons. Si cette personne a réellement compté pour nous, elle mérite des explications honnêtes. L’important est de s’exprimer respectueusement et poliment en utilisant le «je». S’il s’agit d’un exercice difficile, il peut permettre à l’autre de changer son comportement.

Merci à Stéphanie Leonard, psychologue.

 

 

Commentaires
Partage X
Psychologie

Rompre une amitié sans blesser

Se connecter

S'inscrire