Psychologie

Remise en question personnelle: comment faire?

Remise en question personnelle: comment faire?

Remise en question personnelle: comment faire? Photographe : Marie-Ève Tremblay / colagen.com Auteur : Danielle Verville

Psychologie

Remise en question personnelle: comment faire?

On est insatisfaite de notre vie? Comment savoir si l'heure des grands changements est arrivée? Voici quelques pistes.

Au fond de nous, on le sait. Pour une certaine raison, connue ou inconnue, on sent qu'il faut faire un grand changement dans notre vie. Le malaise vient parfois d'un emploi insatisfaisant ou qui nous demande de faire des entorses à nos valeurs, sinon de notre couple, qui bat de l'aile depuis trop longtemps. Peut-être aussi qu'on ne s'aime pas assez ou qu'on éprouve des problèmes de santé qui mériteraient d'être pris un peu plus au sérieux.

En 2008, j'ai vécu cette période de doute, qui nous fait tout remettre en question. Je ne m'accomplissais plus au travail et n'avais aucune possibilité de promotion dans l'institution financière qui m'employait. Tous les jours, j'étais coincée dans les bouchons de circulation et je courais de gauche à droite pour les activités parascolaires des enfants. Je ressentais un vide intérieur que les petits ajustements et autres trucs pour revamper ma carrière et tout concilier ne réussissaient plus à combler. Ce n'est pourtant que trois ans plus tard que j'ai osé faire le saut et quitter ma sacro-sainte sécurité d'emploi pour commencer une nouvelle vie, plus épanouissante, de journaliste pigiste et d'auteure, et ce, même si mes obligations financières et familiales gonflaient à la vitesse de l'éclair.

Ce délai de réaction est tout à fait normal, selon Andrée Martineau, experte en gestion de carrière chez Évolupro. «Il faut du temps pour faire certains constats, identifier nos valeurs, nos priorités, évaluer nos possibilités et planifier le changement. Si le malaise se situe sur le plan du travail, on peut consulter des professionnels pour cibler nos talents, puis se demander lesquels nous voulons mettre au service de la société. Devrions-nous retourner aux études? Pourrions-nous démarrer notre petite entreprise, tout en travaillant à temps partiel? Ces questions doivent trouver réponse avant que soient prises d'importantes décisions.»

La lassitude, toutefois, ne se limite pas au travail. Parfois, c'est dans le couple qu'elle se manifeste. Se séparer est une décision difficile à prendre, mais peut aussi devenir une occasion de se réinventer, de se remettre à l'heure, de prendre sa santé en main et de relever de nouveaux défis professionnels. Selon le psychologue François St-Père, auteur du livre Le burnout amoureux, un couple en pleine impasse a aussi l'option de se renouveler en changeant sa vision de lui-même. «Que la décision finale conduise à une séparation ou à un rapprochement, écrit-il, la clé du succès consiste à ne pas précipiter les choses.»

Mais comment savoir si l'heure des grands changements est réellement venue? «L'insatisfaction passagère a beaucoup à voir avec les conditions extérieures de notre vie, indique Nicole Bordeleau, conférencière et auteure du livre récemment paru L'art de se réinventer. Lorsque nous sommes insatisfaits, nous sommes plus irritables, nous voulons changer d'apparence, de travail, de quartier ou de partenaire amoureux. On dit souvent: "Ah! Je n'en peux plus de ceci ou de cela." Mais quelques mois plus tard, lorsque la coupe de cheveux est passée de mode, que notre nouvel emploi ou notre nouveau partenaire ressemble à l'ancien, on se retrouve à la case départ. L'art de se réinventer est un appel au changement, qui vient d'un endroit calme à l'intérieur de nous. C'est un changement intérieur, qui se répercute sur notre environnement et non l'inverse.»

À LIRE AUSSI: L'art de se réinventer, selon Nicole Bordeleau 

Cet appel de l'âme, mon amie Louise y a répondu. À 46 ans, elle s'est réinventée de A à Z. Mère de deux adolescentes, gestionnaire d'une quarantaine d'employés, elle vivait son idéal de vie, en famille recomposée, dans une belle et grande maison. Sa situation financière était bonne et elle venait tout juste de réaliser son grand rêve de faire le chemin de Compostelle en couple.

Mais au retour de son voyage, tout a basculé. Elle a constaté que ses objectifs familiaux, professionnels et financiers étaient atteints, mais qu'elle n'avait plus de plaisir dans la vie. Sans être malade, enceinte, retraitée ni mise à pied, elle a décidé de prendre une pause de sa vie. «Une pause d'un an, à mes frais, et en pleine possession de mes moyens», aime-t-elle raconter, en riant.

Quelques semaines ont suffi pour qu'elle quitte définitivement son emploi, sa maison, son conjoint et sa vie de famille compliquée pour repartir seule pendant un mois. L'onde de choc de sa démission du travail a été énorme pour ses proches. «Comment pouvais-je m'attendre à ce que ma famille et mes filles me comprennent? Je ne me comprenais plus moi-même», se souvient-elle.

«Ces moments d'incompréhension, de doute et d'inconfort sont le lot de toute transformation profonde, indique Nicole Bordeleau. Il faut temporairement accepter de perdre nos repères, de douter de nous et de nos décisions, solidifier notre confiance en nous, lâcher prise sur ce qu'on ne peut contrôler et apprendre la patience.»

Aujourd'hui, Louise met sur pied, avec son nouveau conjoint, le Chemin de Saint-Rémi, un parcours de marche québécois de 825 km, dont les paysages n'ont rien à envier à celui de Compostelle. Je dis souvent que la vie peut, avec ses épreuves, réduire les dimensions de notre carré de sable, mais que, si l'on sait se réinventer, il sera toujours possible de construire notre château en hauteur. Parce que le ciel n'a pas de limites.

 

Commentaires

Partage X
Psychologie

Remise en question personnelle: comment faire?

Se connecter

S'inscrire