Psychologie

Pleine conscience: des exercices à essayer

Pleine conscience: des exercices à essayer

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Pleine conscience: des exercices à essayer

1. On vit le moment présent

Avant de bondir du lit pour entamer sa journée, on prend le temps d'observer son état intérieur, ses sentiments et ses émotions du moment. On les accueille de façon bienveillante, sans porter de jugement ou tenter de les contrôler.

2. On renoue avec ses sens

La routine du matin est un bon moment pour être à l'écoute de ses sens. Dans la douche, par exemple, on porte attention à l'eau qui coule sur sa peau, à l'odeur du savon, au contact de ses pieds avec le sol, etc. Quand l'esprit part dans ses pensées, on ramène doucement son attention sur les sensations ressenties.

3. On s'arrête!

Au cours de la journée, on prend une pause de 10 minutes pour porter une attention particulière à sa respiration (sa vitesse, sa profondeur), à l'air qui entre et qui sort de ses poumons, au mouvement de son abdomen. Lorsqu'une pensée surgit, on la laisse aller et on ramène son attention sur sa respiration.

4. On plonge en soi

Plutôt que de subir les moments d'attente qui ponctuent nos journées, comme les feux rouges, le trafic et les files d'attente, on en profite pour plonger à l'intérieur de soi et y faire entrer une vague de calme.

5. On mange en pleine conscience

À l'occasion, on s'offre un repas (seul, en couple, en famille ou entre collègues) avec l'intention de garder le silence. On prend le temps de mastiquer et de déguster les aliments, d'être attentif aux textures et aux saveurs, d'être à l'écoute de ses sensations de faim et de satiété.

6. On se reconnecte avec son corps

Au lieu d'être sur pilote automatique lorsqu'on marche ou qu'on emprunte un escalier, on porte son attention sur ses sensations physiques, sur les muscles qui sont engagés, sur les tensions du corps, sur sa façon de bouger dans l'espace, etc.

7. On apprivoise le silence

Chaque jour, on se planifie des moments dans le silence le plus complet, que ce soit une plage horaire au travail, un déplacement en voiture ou une course à pied. On ferme tous les appareils technos et l'on se coupe le plus possible des bruits ambiants.

8. On donne congé à l'action

Le plus souvent possible, au cours de la journée, on laisse tomber le mode «faire» pour entrer dans le mode «être». Autrement dit, on sort du monde des idées, de sa tête, pour plonger dans son cœur et s'ouvrir à son intuition.

9. On prend son temps

Plutôt que de se dépêcher, au retour du travail, en courant du point A au point B, on prend le temps de vivre pleinement cette période de transition, de ressentir l'expérience; tout cela pour cultiver une présence attentionnée.

10. On observe son environnement

Lors d'une marche qu'on a l'habitude de faire (entre la maison et la garderie ou avec le chien, par exemple), on porte une attention différente à cet environnement qui nous est familier: on s'attarde à la luminosité, à la température extérieure, à la couleur des arbres, au chant des oiseaux.


À lire aussi La pleine conscience, c'est quoi?

 

Commentaires

Partage X
Psychologie

Pleine conscience: des exercices à essayer

Se connecter

S'inscrire