Psychologie

Nos parents âgés déménagent: comment les soutenir?

Nos parents âgés déménagent: comment les soutenir?

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Nos parents âgés déménagent: comment les soutenir?

Qu'ils y soient contraints ou pas, nos parents auront assurément à vivre un deuil en quittant leur maison chérie. Voici quelques conseils qui pourront nous aider à bien les accompagner.

Francine Ducharme est professeure à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal et chercheuse à l'Institut de gériatrie de Montréal. Elle s'intéresse depuis plusieurs années au rôle des aidants auprès des personnes âgées et nous propose quelques pistes pour nous aider... à mieux aider.

Planifier... quand c'est possible. «Quand nos parents doivent déménager rapidement, à la suite d'une perte soudaine d'autonomie par exemple, c'est extrêmement difficile. Cela engendre souvent bien des problèmes et on voit habituellement chez ces personnes une détérioration de leur état de santé», observe Mme Ducharme. Donc, idéalement, un déménagement doit être prévu, planifié, plusieurs mois à l'avance. Ce n'est pas possible? Notre présence et notre écoute seront d'autant plus importantes.

Laisser nos parents faire leurs propres choix. Idéalement aussi, ce sont nos parents qui doivent décider où ils veulent déménager. Ils doivent avoir le contrôle sur leur décision, dans la mesure du possible. «Et si on doit la prendre pour eux, c'est quand même important de les impliquer, par exemple en leur faisant visiter plusieurs résidences, affirme Mme Ducharme. Il s'agit de dignité. S'ils ont l'impression d'être dépossédés de leur capacité de choisir, la situation sera encore plus pénible pour eux.» De même, s'ils peuvent demeurer dans l'environnement qu'ils connaissent déjà, c'est mieux. Par exemple, s'ils ont toujours habité Longueuil, les faire venir à Québec parce qu'on y habite ne sera pas nécessairement la meilleure décision. Un environnement qui leur est déjà familier a un impact plus positif.

Démontrer de l'empathie. Quelles que soient les circonstances du déménagement, ça reste un événement difficile, surtout si nos parents habitent leur maison depuis de nombreuses années. Il s'agit d'un deuil. Et faire un deuil demande du temps. Ils pourront avoir de la peine et c'est tout à fait normal. On ne doit pas renier leurs émotions. S'ils ont du mal à en parler, on peut leur poser des questions: «Comment te sens-tu? Est-ce que tu trouves cela difficile? Qu'est-ce qui te fait le plus de peine?» «S'ils ont de la difficulté à accepter ce déménagement, on peut essayer de leur faire voir la situation différemment, dit Mme Ducharme. On peut leur présenter la chose ainsi: "Vous allez dans une maison qui vous demandera moins de temps à entretenir. Vous aurez plus d'énergie pour faire autre chose, développer d'autres intérêts." Mais, surtout, pas de positivisme à outrance! Ils vivent une peine et cette situation leur est peut-être pénible. On ne doit pas banaliser cela.»

Être présente, même après le déménagement. Une fois déménagés, il leur faudra une certaine période d'adaptation. On doit donc être là pour continuer à les soutenir en prenant souvent des nouvelles, en allant les voir et en cherchant avec eux de nouvelles activités. On peut également les accompagner à la cafétéria ou dans la salle communautaire s'ils sont dans un foyer. On discute souvent avec eux et on leur demande s'ils vivent des difficultés. Le cas échéant, on essaie de trouver des solutions avec eux. «Si notre mère souffre d'Alzheimer, par exemple, et qu'on a l'impression qu'elle ne se rendra compte de rien, on se trompe. Si elle n'a plus de mémoire cognitive, elle a toujours sa mémoire affective. Elle saura qu'elle n'est plus chez elle, dans sa maison. On doit la soutenir en lui parlant, en lui expliquant simplement ce qui se passe, en étant là pour elle», insiste Mme Ducharme. Par ailleurs, dans certains centres pour personnes âgées, il y a des conseillers à la famille, des travailleurs sociaux ou encore des programmes d'intégration qui peuvent fournir un certain soutien, à nous et à nos parents. On se renseigne.

Pour aller plus loin
Accompagner ses parents âgés: bien vivre ces moments ensemble, par Corinne Nême-Peyron, Farel, 2014, 21,95$.

 

Commentaires

Partage X
Psychologie

Nos parents âgés déménagent: comment les soutenir?

Se connecter

S'inscrire