Psychologie

Musicothérapie: le bien-être par la musique

istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : istockphoto.com

Psychologie

Musicothérapie: le bien-être par la musique

L'Association québécoise de musicothérapie décrit celle-ci comme une forme de thérapie qui utilise la musique, le son et le rythme afin d'améliorer ou de maintenir le bien-être physique et psychologique de l'individu.

Certes, nous pouvons tous profiter des bienfaits de la musique dans le doux confort de notre maison, ou encore, dans notre voiture, puisque celle-ci est thérapeutique en elle-même. Mais on parle de musicothérapie uniquement lorsque la musique est utilisée dans un cadre thérapeutique, avec un professionnel. Au Québec, on compte une cinquantaine de musicothérapeutes accrédités, plus une vingtaine en voie de l'être, et tous ont suivi une formation universitaire d'une durée de trois ans.

Ce type de thérapie ne date pas d'hier. En Amérique du Nord, elle est apparue à la moitié du XXe siècle, après la Deuxième Guerre mondiale. On l'utilisait alors pour soulager les soldats blessés. Au Québec, la musicothérapie s'est implantée dès le début des années 1960, d'abord auprès de vétérans de guerre, d'enfants ayant une déficience physique ou intellectuelle et auprès de personnes autistes.Il n'y a pas de limites quant aux instruments qui peuvent être utilisés en musicothérapie, ni aux styles musicaux - rock et heavy metal compris! En fait, ce n'est pas tant le style qui a une vertu thérapeutique que ce que le client en fait. Ainsi, le musicothérapeute personnalise chacune des séances en fonction des intérêts et des limites de sa clientèle.

Deux approches sont préconisées
1- La musicothérapie active, qui favorise l'expression de soi. On utilise des techniques d'intervention comme jouer d'un instrument de façon improvisée, chanter, composer des chansons ou bouger au rythme de la musique. Les séances se déroulent en tête-à-tête avec le musicothérapeute ou en groupe, habituellement dans des salles aérées, où il y a suffisamment d'espace pour les mouvements. Cependant, certaines personnes n'ont pas la capacité de participer à une musicothérapie active. On opte alors pour l'autre approche.

2- La musicothérapie réceptive (écouter de la musique), qui peut faire surgir des émotions, stimuler la créativité, puis accroître la concentration et la mémoire. Lors d'une séance, le musicothérapeute, après une chanson de «bonjour», invite le participant à choisir un instrument de musique (les percussions sont souvent utilisées étant donné la non-nécessité de connaître la musique pour en jouer) et à improviser avec lui. Encadré et encouragé par le musicothérapeute, le participant se laisse aller à une improvisation vocale (chant, sons, etc.) et instrumentale, de façon spontanée et sans structure préétablie. L'objectif est simple: permettre à la personne d'exprimer librement ce qu'elle ressent par la musique et les mouvements.Les effets thérapeutiques de la musique sont connus depuis toujours. Elle améliore de façon générale la qualité de vie. En voici quelques-uns:

1- Contribue au soulagement de la douleur: la musique réduirait la perception de la douleur et amènerait une plus grande tolérance à celle-ci.

2- Améliore l'humeur: la musique contribue à améliorer l'humeur. Elle a comme effet physiologique de libérer des endorphines, qui ont des propriétés euphorisantes.

3- Réduit l'anxiété: la musique diminue le niveau d'anxiété en abaissant le taux de cortisol (hormone associée au stress) dans le corps.

4- Favorise l'expression des émotions: écouter de la musique ou jouer d'un instrument facilite l'expression des émotions, notamment chez les enfants et chez les personnes présentant une déficience sévère.

5- Améliore le sommeil: la musique douce a un effet apaisant, et ce, à n'importe quel âge. La musicothérapie faciliterait l'endormissement et améliorerait la qualité du sommeil.

6- Aide aux symptômes liés à l'autisme: la musique est efficace pour sortir les gens de leur isolement et pour les rapprocher. C'est particulièrement vrai pour les autistes. La musique améliore, entre autres, leur attention et leurs actes communicatifs.

7- Améliore la coordination: jouer d'un instrument ou suivre un rythme travaille la motricité, la synchronisation, la coordination et la souplesse.

8- Stimule la mémoire: l'écoute de chansons stimule la mémoire, une méthode fort utilisée dans les centres d'hébergement pour personnes âgées.

Le saviez-vous?
La prédisposition musicale est déjà présente chez les bébés naissants. Des habiletés musicales apparaissent d'elles-mêmes dans le développement de l'enfant, avant même l'acquisition du langage ou de d'autres habiletés cognitives. Par exemple, la plupart des bébés vont bouger au rythme de la musique et tous les poupons émettent des sons avant même de parler.

Merci à Guylaine Vaillancourt, musicothérapeute, présidente de l'Association québécoise de musicothérapie et chargée de cours à l'UQAM
Association québécoise de musicothérapie
Musicothérapie Joseph-Charbonneau
Commentaires
Partage X
Psychologie

Musicothérapie: le bien-être par la musique

Se connecter

S'inscrire