Psychologie

Méditer en cuisinant

Méditer en cuisinant

  Photographe : Agathe BB / agoodson.com

Psychologie

Méditer en cuisinant

Puisque la tâche de cuisiner revient tous les jours, pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable en pratiquant la méditation?

  • On se met dans un état de calme. Dès qu’on ouvre le garde-manger, on prend de grandes respirations. On se concentre sur l’air chaud qui sort et le froid qui entre. On détend les muscles de nos épaules et de notre mâchoire.
  • On observe nos gestes. On évite les mouvements rapides et machinaux; on porte attention, par exemple, à notre main qui coupe un légume.
  • On utilise nos cinq sens. On se concentre sur la couleur vive d’une tomate, l’odeur du citron, le bruit de l’eau bouillante, la texture des grains de riz et le goût d’une sauce, finalement à point.

Merci à Madeleine Arcand, instructrice de yoga et de méditation.

 

Commentaires
Partage X
Psychologie

Méditer en cuisinant

Se connecter

S'inscrire