Psychologie

Les vertus cachées du rire et du sourire

Les vertus cachées du rire et du sourire

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Les vertus cachées du rire et du sourire

Rire ou sourire, c'est mordre à belles dents dans ce que la vie a de meilleur à nous offrir. Mais ce n'est pas tout: chacun de ces deux gestes possède des vertus insoupçonnées, non seulement sur le plan santé mais aussi sur le plan humain.

Rire et sourire, c'est communiquer

On nous sourit? C'est immanquable, on va y répondre automatiquement. En effet, le sourire, comme le rire, est contagieux. Et, s'il est à la fois le signe et l'expression d'un certain bien-être intérieur, c'est aussi un outil de communication non verbale très efficace. «Quand on a besoin de passer un message rapide, on y va spontanément par des gestes automatiques», explique Jean-François Giguère, neuropsychologue à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec. Et le fait que le sourire soit commun à tous les êtres humains, sans égard au sexe, à la langue parlée ou à la culture, en fait une stratégie de choix pour entrer en communication avec l'autre.

C'est particulièrement nécessaire pour le nouveau-né, entièrement dépendant des autres. «Dès ses premières semaines, le bébé apprend à entrer en communication avec ses parents par le sourire. Il s'agit là de l'expression d'un réflexe stimulé par l'imitation et favorisant fortement le lien d'attachement», souligne la psychologue Monique Brillon. En souriant, l'enfant peut également témoigner de son bien-être ou de l'état de sa relation avec ceux qui s'occupent de lui. Qui plus est, le sourire d'un enfant n'a pas que des bienfaits pour lui. «Des études ont montré que le sourire du bébé fait s'activer certaines parties du cerveau de la mère, notamment celles associées au plaisir ou la récompense», signale Jean-François Giguère.

Si sourire permet d'établir un contact positif, le rire permet quant à lui d'aller un peu plus loin et de consolider l'esprit de clan. «Rire, c'est exprimer une émotion joyeuse, explique Monique Brillon, mais rire en groupe comporte une signification qui va au-delà de la simple expression de notre gaieté. La présence des autres et leur complicité semblent décupler notre plaisir, et la contagion joue un rôle important.» «Le rire joue un important rôle de cohésion sociale, ajoute Jean-François Giguère. De la même façon qu'on va rire "de" quelqu'un pour l'exclure, rire "avec" lui, c'est lui montrer qu'il fait partie du groupe. Rire tous ensemble, c'est se témoigner mutuellement de la sympathie, créer des liens d'attachement ou les renforcer.» D'ailleurs, selon le neuropsychologue, au quotidien, la principale occasion de rire ne serait pas l'humour: on rirait plutôt afin d'encourager notre interlocuteur à poursuivre, de lui signifier notre accord, etc.  

Rire et sourire, c'est santé

Sur un plan personnel, «de façon générale, poursuit Jean-François Giguère, sourire porte à voir le bon côté de la vie. Sans pour autant nier l'existence de ses problèmes, arriver à en sourire fait partie des étapes menant vers leur acceptation. Lorsqu'on sourit, on envoie un message positif à notre cerveau, qui renvoie en retour une certaine sensation de bien-être. On appelle cela un effet réflexif.» Il rapporte que certaines psychothérapies proposent de se sourire à soi-même afin d'améliorer sa qualité de vie.

De la même façon, multiplier les occasions de rire de bon coeur favoriserait la détente et le sommeil, et aiderait même à garder nos artères en bonne santé. «Quand on rit, le rythme cardiaque et la pression sanguine augmentent pour ensuite se relâcher. Les artères sont alors dilatées et la circulation sanguine est meilleure.» Plus on rit, plus on augmenterait l'efficacité de notre système immunitaire. Il y a même plus: le rire pourrait aussi diminuer la perception de la douleur. «Quand on est stressé, on produit du cortisol, qui est l'hormone du stress. Lorsqu'on rit, on constate une diminution importante du taux de cortisol présent dans l'organisme.»

Pour Linda Leclerc, fondatrice de l'École de yoga du rire, rire, même d'un rire forcé, aurait des effets bénéfiques. «Même s'ils paraissent étranges la première fois qu'on les pratique, les exercices amènent irrésistiblement au "vrai" rire et à ses bienfaits. On en ressort essoufflé, mais revitalisé. Lors d'une séance de rire, tous les organes internes sont massés et tout le corps est mis à contribution. Au final, le rire amène la sécrétion d'endorphines, un antidépresseur naturel à l'effet légèrement euphorisant.» Au dire des participants, ces séances de rire collectif apporteraient une sensation de bien-être et un relâchement musculaire bénéfique. On oxygène son organisme et on calme son mental.

Rire et sourire, des stratégies au quotidien

Selon Jean-François Giguère, qui réfère à certaines études, on rirait environ 17 fois par jour. Hélas, il semble qu'on rie de moins en moins avec l'âge, en tous les cas avec moins de coeur. «On a des horaires si chargés qu'on n'a guère le temps pour "se déposer", se détendre, alors encore moins pour rigoler», commente Monique Brillon. Voici quelques trucs pour rire (et sourire!) davantage:

• On répète ho-ho-ho! ha-ha-ha! ho-ho-ho! en faisant des gestes répétitifs (marcher, tremper un sachet de thé, faire la vaisselle, faire des photocopies, monter les escaliers, etc.). Le rire est forcé, mais les bienfaits seront véritables!

• On s'entoure de gens qui aiment rire, qui rigolent beaucoup.

• On se joint à un club de rire.

• On renoue avec des bandes dessinées rigolotes (Astérix, Calvin & Hobbes, Gaston LaGaffe, Garfield) ou tout autre bouquin qui nous faisait rire à l'adolescence.

• On se réserve du temps pour jouer en famille ou avec des amis: jeux de société, sports, quilles, etc.

• Coincée dans la circulation? On se regarde dans le rétroviseur et on sourit ou on se fait des grimaces. Ça détend...

Pour rire plus


À LIRE: Bonheur: 100 témoignages tirés de facebook 

Commentaires

Partage X
Psychologie

Les vertus cachées du rire et du sourire

Se connecter

S'inscrire