Psychologie

Le tatouage chez les femmes

Le tatouage chez les femmes

Jos?e Lalande Photographe : Jos?e Lalande Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Le tatouage chez les femmes

Le tatouage chez les femmes existe depuis des millénaires. Selon les pays, les tatouages empruntaient des formes différentes et les significations étaient tout aussi variées. En Afrique noire, le tatouage dévoilait le statut de la femme, en Polynésie, il avait pour fonction de différencier les groupes sociaux tandis qu'au Japon, les femmes se faisaient délibérément tatouer afin de s'identifier comme prostituées.

Il y a certainement autant de coutumes qu'il y a de pays, mais aujourd'hui, qu'en est-il du tatouage dans les sociétés occidentales?

L'insouciance de l'adolescence

Au Québec, plusieurs femmes se font tatouer à l'adolescence... et plus d'une le regrette à l'âge adulte. Soit le dessin ne correspond plus à leur état d'esprit de l'époque, soit l'endroit du corps choisi à 16 ans a quelque peu ramolli avec les années.

Souvent, ces femmes n'osent plus exhiber leur tatouage par gêne ou par peur du regard faussement compréhensif des uns ou ouvertement réprobateur des autres. Malgré tout, leur tatouage évoque un souvenir heureux d'une douce folie de jeunesse, alors que certaines de leurs copines n'ont pas osé.

Un tatouage à l'âge adulte

Une fois l'adolescence traversée, avec les choix impulsifs qui l'accompagnent, qu'est-ce qui peut bien motiver une femme adulte à se faire tatouer?

Pour son 26e anniversaire, Marie-Hélène Langlois, une jeune enseignante de français langue étrangère, a décidé de s'offrir un cinquième tatouage. Son choix est motivé par un besoin d'expression artistique. Depuis qu'elle a entamé sa carrière professionnelle, Marie-Hélène n'a plus le temps souhaité pour peindre ou créer. Elle a choisi son corps comme véhicule de son imaginaire.

La décision de Marie-Christine Baillargeon, architecte de profession, a été influencée par la recherche d'originalité. Son tatouage évoque le souvenir de moments précieux qu'elle a voulu exprimer d'une façon peu conventionnelle.

Le tatouage sans tabou

Le tatouage féminin a définitivement repris ses lettres de noblesse. L'art corporel compte désormais des adeptes de tout acabit. «Le tatouage n'est plus associé au mouvement punk ni à la marginalité. Il est maintenant accessible à toutes les femmes», affirme Marie-Hélène. Même son de cloche du côté du salon Excentrik, à Montréal. Jean Gauthier, représentant du service à la clientèle et adepte du tatouage depuis plus de 30 ans, affirme que le tatouage est maintenant démystifié. Comme sa clientèle hétéroclite le démontre, ce n'est plus un domaine réservé aux marginaux.

La femme tatouée n'a plus de visage ni de classe sociale. Elle est libre et affranchie. D'ailleurs, selon monsieur Gauthier, il n'est pas rare de voir des femmes récemment divorcées se présenter à sa boutique et réclamer leur petit côté wild. Elles perçoivent le tatouage comme une transition, un passage à une autre étape de leur vie. «ll ne faut jamais sous-estimer l'effet thérapeutique de la coquetterie», commente Jean Gauthier. Il note cependant que les dessins sont rarement engagés, «variant entre la fleur et le papillon.»

Marie-Hélène soutient que son tatouage ne lui nuira pas dans l'exercice de ses fonctions, étant donné le code vestimentaire qu'elle s'impose devant ses étudiants. En effet, la société évolue et les moeurs suivent la vague.

Les dessins et les endroits du corps

Les motifs tribaux ont toujours la cote. Ces lignes épaisses de couleur noire, qui rappellent les tatouages primitifs polynésiens, sont parmi les dessins les plus populaires. Les motifs tribaux sont spécialement choisis pour le bas du dos. L'omoplate et le haut du dos sont aussi des endroits privilégiés par les femmes. Par contre, le corps est vaste et chacune y va de sa petite touche personnelle.

Afin de se démarquer, Marie-Christine Baillargeon a opté pour le pied: un endroit tout indiqué pour affirmer son unicité. Marie-Hélène va plus loin: contrairement à ses quatre tatouages précédents, bien dissimulés sur son corps, son nouveau tatouage s'étendra du bras gauche jusqu'au dos en passant par l'épaule. Telle une aquarelle charnelle, son tatouage de fleurs et d'oiseaux sera coloré, nuancé, dégradé et un brin exotique.

 

La version originale de cet article a été publiée sur le site Servicevie.com.

Commentaires

Partage X
Psychologie

Le tatouage chez les femmes

Se connecter

S'inscrire