Psychologie

L'euthanasie viendra saboter la relation médecin-patient

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

L'euthanasie viendra saboter la relation médecin-patient

La Dre Girouard s’est présentée devant la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité pour le groupe Médecins et infirmières soignant les patients atteints du cancer contre l’euthanasie et le suicide assisté. Ce dernier dit s’exprimer au nom des milliers de patients qu’ils traitent chaque année. Des patients dont l’histoire aurait été totalement différente s’il y avait eu une possibilité pour les médecins de donner la mort.

Soutenir les soins palliatifs

Les médecins et infirmières du groupe croient que l’euthanasie et le suicide assisté ne sont pas nécessaires pour mourir dans la dignité et ouvrir la porte à l’un ou à l’autre serait une très grave erreur. C’est plutôt dans les soins palliatifs, à domicile et à l’hôpital, qu’il faut investir. C’est là que sont les besoins, selon ces soignants.

« Le malade accompagné est plus fort physiquement et mentalement. Sa tolérance à la douleur et aux effets secondaires du traitement est différente de celle du patient qui se sent abandonné. Et pas seulement dans la phase terminale de la maladie. Les soins palliatifs sont un appui au patient et à la famille tout au long de la maladie. » Elle ajoute qu’il est vrai qu’à un certain moment, la douleur devient insupportable pour les patients. « Mais on ne les laisse pas à leur agonie, on les sédationne pour les soulager. C’est alors la maladie qui les tue. Ce n’est pas le patient qu’on tue, mais la maladie qu’on soulage », insiste la spécialiste du cancer.

Pour une médecine plus humaine

La Dre Girouard indique que la plus grande partie de la souffrance des patients est de ne pas être regardés comme des humains. « La profession médicale se vide de sa valeur quand elle se limite à la maladie, sans engagement personnel. Au contraire, la beauté du rapport entre médecin et patient et infirmier et patient c’est la possibilité d’une vraie rencontre. La légalisation de l’euthanasie introduirait un facteur nouveau et dérangeant, une sorte de sabotage dans la relation entre le patient et le personnel traitant. Ça viendrait compromettre l’humanisation des soins dont on a besoin.

  

D'autres témoignages de médecins et de citoyens sur la question de mourir dans la dignité.

Avoir le droit de choisir sa fin de vie

L'euthanasie est la manifestation la plus triste du désespoir

Donner la mort par euthanasie ou par suicide assisté, c'est tuer

L'euthanasie, c'est administrer la mort

Euthanasie: laisser le débat aux médecins

Pour ou contre l'euthanasie? Réflexion sur un sujet qui suscite l'émotion

Définitions des termes entourant l'euthanasie

  

Suggestions de lectures

Être ou ne plus être, débat sur l’euthanasie, Serge Daneault et Marcel Boisvert, Éditions voix parallèles, 2010, 160 pages.

 

Ombres et lumières sur la fin de la vie, Patrick Vinay, Médiaspaul, 2010, 80 pages.

 

 

Pour en savoir plus

Commission spéciale sur le droit de mourir dans la dignité

Le médecin, les soins appropriés et le débat sur l’euthanasie (Collège des médecins du Québec)

Pour des soins appropriés au début, tout au long et en fin de vie (Groupe de travail en éthique clinique du Collège des médecins du Québec)

 

Commentaires
Partage X
Psychologie

L'euthanasie viendra saboter la relation médecin-patient

Se connecter

S'inscrire