Psychologie

Être ronde et bien dans sa peau

Être ronde et bien dans sa peau

C�cile Quenum Photographe : C�cile Quenum Auteur : Coup de Pouce

Psychologie

Être ronde et bien dans sa peau

Anne Stolbowsky est aujourd'hui fière d'être elle-même, mais il n'en a pas toujours été ainsi. «On m'a toujours dit que j'étais grosse, et je l'ai cru. Mais quand je regarde des photos de moi enfant et adolescente, je m'aperçois que j'étais loin d'être la grosse qu'on décrivait», se rappelle-t-elle. Dès l'âge de 11 ans, sous la pression des médecins scolaires, elle commence les régimes, perdant et reprenant du poids, avec chaque fois quelques kilos en plus. «À l'adolescence, je n'aimais pas mon corps. Je me trouvais hideuse», admet-elle.

Par chance, Anne a toujours eu autour d'elle des exemples de personnes obèses qui vivaient très bien avec leur poids et qui étaient séduisantes. «Vers 18 ans, j'ai connu une fille qui n'avait rien pour elle et qui faisait deux fois ma corpulence. Pourtant, elle repartait souvent avec de beaux garçons. C'est à ce moment-là que j'ai compris que c'était une question d'attitude. Mon amie se trouvait belle et était sûre d'elle, tout simplement. Et ça fonctionnait. À partir de là, je n'ai plus jamais eu de problème à repartir avec le garçon que je voulais», dit-elle avec enthousiasme.

Quelques années plus tard, Anne a rencontré un homme qui l'a vraiment aimée. «À travers son regard, j'ai compris que j'avais le droit de m'aimer, de me respecter et, du même coup, de prendre soin de moi», confie-t-elle.

Vive les rondes

La jeune femme avait 26 ans lorsqu'elle a créé le site Internet Vivelesrondes.com, qui connaît aujourd'hui une grande popularité. «Vivelesrondes a commencé à insuffler un vent nouveau sur les femmes qui ne rentrent pas dans le modèle taille 0. Notre objectif, c'est de poursuivre dans cette lancée afin que toutes les femmes puissent vivre pleinement et se défaire de leurs complexes, et ce, même dans une société qui rappelle sans arrêt aux femmes qu'il faut être belle, jeune et, surtout, mince, pour réussir.»

Anne Stolbowsky n'hésite pas à dire qu'il y a des avantages à être ronde. Plus qu'on ne pourrait le croire, même. «Il y a certaines personnes que mon physique rassure, parce qu'elles imaginent la ronde généreuse, gentille, douce, maternelle et à l'écoute, elles viennent vers moi en toute confiance. Sur le plan professionnel, ça peut avoir des avantages, explique-t-elle. Je pense aussi que mon physique m'a aidée à obtenir des postes de responsabilités. Quand il faut s'imposer, être le chef d'une équipe ou encore travailler avec des hommes, être ¿¿imposante'' est plutôt un atout», ajoute-t-elle. «Finalement, je ne passe jamais inaperçue et je ne suis jamais en compétition avec tous les clones des starlettes du moment!», fait remarquer la pétillante jeune femme.

Anne Stolbowsky a appris à aimer ses rondeurs. Et aujourd'hui, le message qu'elle souhaite partager est clair: «Ça existe, des filles comme moi qui sont bien dans leur peau, et ça existe, des hommes qui tombent amoureux de femmes comme moi pour elles-mêmes. Les filles, arrêtez d'attendre un déclic ou une formule magique pour aimer vos formes. Mettez-vous en valeur et choisissez de vivre maintenant!»

Commentaires

Partage X
Psychologie

Être ronde et bien dans sa peau

Se connecter

S'inscrire